LOUCA t.1-8 (Bruno Dequier)

Discutez de Louca

Louca t.6

CONFRONTATIONS

Malgré l’incendie criminel qui a ravagé les locaux et le terrain de l’école, Louca et Nathan n’abandonnent pas l’idée de reconstituer une nouvelle équipe. Pour former cette dream team, Nathan propose à Louca de recontacter ses anciens équipiers. Car, étonnamment, tous les anciens partenaires de terrain de Nathan se sont détournés du foot pour s’éclater dans d’autres sports. Pour les convaincre d’intégrer l’équipe, il n’y a qu’une solution : que Louca défie (et batte) chacun dans son sport de prédilection ! Inutile de préciser que c’est pas gagné.

Louca devra donc assurer dans des sports qu’il ne maîtrise absolument pas (basket, athlétisme, golf…) pour reconstituer une équipe de foot digne de ce nom… et également reconquérir le coeur de Julie, la fille de ses rêves.

Parallèlement, une partie bien plus tragique se joue autour du mystérieux et inquiétant “Iceman”, prêt à tout pour que les circonstances de la mort de Nathan ne soient jamais éclaircies.

  • PARUTION LE 19/10/2018
  • Genre : Humour
  • Collection : Dupuis “Tous Publics”
  • Age du lectorat : 9+
  • Etat de la série : En cours
  • Album cartonné - 72 pages en couleurs
  • Hauteur : 300 mm / Largeur : 218 mm
  • ISBN: 9782800174877
  • PVP : 10.95EUR

J’ai lu le tome 3 dans le dernier Mega Spirou. Je ne connaissais que le pitch de la série (un élève mauvais en tout reçoit l’aide d’un fantôme, l’ancienne star de son lycée mort tragiquement quelques années plus tôt), qui ne me tentait pas plus que ça. Finalement, la lecture fut plutôt sympathique alors que le contexte de cet épisode, qui se déroule pendant les 90 minutes d’un match de foot, était encore moins intéressant à mes yeux. Mais la situation entre Louca et Nathan donne lieu à de bonnes idées de gags, bien servies par un dessin dynamique et très expressif, avec des petites touches manga bien employées. Si le ton est léger pendant une bonne partie de l’album, il y a aussi des moments où le récit se fait plus sombre, plus triste, lorsque les circonstances du décès de Nathan sont évoquées. Dans ces moments, Bruno Dequier fait une bonne utilisation des flashbacks, avec de chouettes transitions entre le passé et le présent.
Bref, un troisième tome agréable et facile d’accès même si on n’a pas lu les deux premiers. Ca ne me fera pas acheter la série, mais pour ce prix dans une grosse revue kiosque (Mega Spirou, c’est 192 pages pour moins de 6 euros) ce fut une bonne petite découverte.

Louca - Tome 8 - E-Sport

Malgré l’incendie criminel qui a ravagé les locaux et le terrain de l’école, Louca et Nathan n’abandonnent pas l’idée de reconstituer une nouvelle équipe. Pour former cette « dream team », Nathan propose à Louca de recontacter ses anciens équipiers qui se sont détournés du foot pour s’éclater dans d’autres sports.
Pour les convaincre d’intégrer l’équipe, il n’y a qu’une solution : que Louca défie (et batte) chacun dans son sport de prédilection ! Après des sports aussi divers (et étrangers pour Louca) que la boxe, le karting ou la gymnastique, un nouveau défi se présente à Louca : affronter ses adversaires lors d’une compétition de « E-Sport » ! Et les vaincre donc sur « Super Kart Go » ou « Galactik Soccer » ! Peut-être un peu moins fatigant mais pas forcément moins stressant.

Et toujours aussi dangereux car, parallèlement, une partie bien plus tragique se joue autour du mystérieux et inquiétant « Iceman », prêt à tout pour que les circonstances de la mort de Nathan ne soient jamais éclaircies et qui a engagé un tueur à gages pour se débarrasser d’un témoin gênant… qui n’est autre que Louca !

  • Broché : 56 pages
  • Editeur : Dupuis (23 octobre 2020)
  • Collection : DUPUIS "TOUS PU
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 979-1034747856
  • ASIN : B089M1H3RW

C’est à Bordeaux, en Gironde, que nait Bruno Dequier le 7 septembre 1980.
Après l’obtention de son baccalauréat, il devient élève de l’Ecole Emile Cohl de Lyon en 2000. Il suivra les enseignements d’art graphique de cet institut pendant trois ans jusqu’en 2003, année où il réussit le difficile concours d’entrée à l’école des Gobelins de Paris, dans la discipline Animation. Il est diplômé de cette école en 2006.

Dès sa sortie d’école, il participe à l’élaboration du storyboard du film « Un monstre à Paris » produit par Europacorp©.
En 2009, les studios Universal Picture recrute Bruno pour travailler en qualité d’animateur sur le film « Moi, moche et méchant ». À l’issue de cette collaboration, il est de nouveau sollicité par Europacorp et accepte d’assumer une responsabilité de chef animateur sur le film « Un monstre à Paris ».

C’est également en 2009 qu’il élabore les premières esquisses du projet de la bande dessinée consacrée au personnage de Louca. Soumis aux éditions Dupuis, ce projet est d’emblée accepté par l’éditeur. S’engage alors une coopération étroite qui débouchera sur la signature d’un contrat entre l’éditeur et l’auteur en 2010.

Parallèlement, Bruno poursuit sa carrière au cinéma en travaillant en 2010, comme animateur, sur le film « Le Lorax » produit par Universal Picture. Cette collaboration s’accentue encore en 2011, puisque c’est cette fois, en qualité de directeur de l’animation, qu’il poursuit ses activités artistiques chez Universal Picture, en travaillant sur « Moi, moche et méchant 2 et 3 » et « Minions ». Il co-réalise également le court métrage « Puppy » (court-métrage pour le dvd de moi, moche et méchant 2 ).