LOUIE (Saisons 1-5)

Louie est un comédien spécialisé dans le stand-up, mais pour un comique, il est plutôt déprimant et déprimé. Entre deux blagues au Comedy Cellar de New-York, son repaire, Louie se débat dans les affres de sa vie de père divorcé responsable de l’éducation de ses deux petites filles, mais aussi avec des questions aussi existentielles que la mort, l’amour, la culpabilité, l’ennui, la solitude…et la masturbation.

La série du comique Louis C.K. est diffusée sur la chaîne FX depuis le mois de juin 2010, et a déjà connu trois saisons. Une quatrième saison a été commandée par la chaîne, pour le printemps prochain…

[quote]CREATEURS

Louis C.K.

DISTRIBUTION

Louis C.K., Pamela Adlon, Ricky Gervais…

INFOS

Série américaine
Série en production - 3 saisons
Genre : sitcom/comédie dramatique
Format : 23 mn[/quote]

A mon humble avis : attention chef-d’oeuvre.

Certes, on est pas trop mal servis rayon humour télévisuel ces derniers temps, j’avoue par exemple ne pas bouder mon plaisir devant des sitcoms un peu “industrielles” et imparfaites comme “How I Met Your Mother”, “The Big Bang Theory” et “Modern Family”, voire m’esclaffer comme un goret devant les plus réussies encore “Arrested Development”, “Community” ou encore l’impayable “Eastbound and Down” (alias “Kenny Powers”).
Mais avec “Louie” on passe indéniablement à une dimension supérieure, précisément parce qu’on ne fait pas que rire devant cette série…

Je ne connaissais pas du tout Louis C.K. avant d’entamer la série : renseignements pris, c’est un comique américain plutôt confidentiel, à la réputation de “comique pour les comiques”, flatteuse mais peu lucrative comme il s’en amuse lui-même dans son show. Après avoir fait ses armes sur les planches en tant que comédien de stand-up (sous l’influence de Georges Carlin, Richard Pryor ou Andy Kaufman), il devient scénariste de fameux late-shows américains comme ceux de Letterman par exemple.
Il rédige quelques trucs pour Chris Rock (dont un film passé complètement inaperçu sous nos latitudes), se lance sans succès apparemment dans une sitcom “classique” (c’est-à-dire enregistrée devant un public) pour HBO si je ne m’abuse, et finit enfin par faire ce qu’il veut avec ce “Louie”, qui est tout sauf une sitcom classique.

Le dispositif du show est similaire à celui de la série “Seinfeld”, où l’on alterne scènes de la vie quotidienne, avec une mise en scène très “cinéma vérité” ici, peut-être en partie imposée par le faible budget (250 000 dollars par épisode), et extraits de spectacles de stand-up.
Le ressort est de repérer comment les deux se font écho, parfois au sein d’un même épisode, parfois via des renvois à plusieurs épisodes d’écart : Louis C.K., à de très rares exceptions, ne montre pas (sauf dans le brillant générique) les transitions entre scènes de la vie intime et extraits de spectacles. Tant et si bien que l’une comme l’autre de ses composantes pourrait bien se révéler “imaginaire” : les scènes de la vie quotidienne sont peut-être des extrapolations à partir de ses sketches, et les sketches sont peut-être des “hallucinations” où Louie se rêve plus drôle qu’il n’est.

Une des grandes trouvailles de la série, très basique, c’est son titre : “Louie”, et pas “Louis”, comme le vrai prénom de l’artiste. Est-ce donc un avatar fictionnel que Louis C.K. met en scène ? Pas vraiment, sa biographie est ici fidèlement retracée, de sa part professionnelle à sa part intime, familiale, jusqu’à l’échec de sa sitcom pour HBO.
Pourquoi ce nom différent alors ? C’est parce que Louie C.K. vit dans un univers parallèle au nôtre. Un univers proprement lynchien : j’ai horreur de l’abus qui est fait habituellement de cet adjectif, tout ce qui est un peu bizarre, louche ou incompréhensible est qualifié de lynchien, ce qui me gonfle superbement. Mais ici, il me semble parfaitement adapté. “Louie” est une série à la fois comique et inquiétante, déprimante mais visionnaire au sens premier du terme, bref, comme les films de Lynch, quoi.

Alors que la saison 1 (très drôle malgré ce que vous pourrez en lire ici ou là, ne vous y fiez pas) prend le temps de mettre en place le dispositif alterné global du show, la saison 2, en reprenant exactement le même procédé, pousse tous les potards dans le rouge : la série est à la fois plus drôle et plus flippante, voire déprimante (c’est vraiment déprimant par moments, il faut bien le reconnaître), avec des moments complètement “autres” (Louie assiste à la substitution d’un SDF par un autre par de mystérieux hommes en noir, il voit deux étranges enfants coiffés de bonnets rouges et noirs comme de mystérieux signes, mais de quoi ?, etc…).
Je n’ai pas encore fini la saison 2, mais il paraît que la saison 3 voit arriver un guest récurrent de luxe : David Lynch himself. La boucle est bouclée.

Pour le reste, l’appréciation de l’humour étant éminemment personnelle et tellement difficile à expliquer et donc à défendre, je me bornerais à dire que Louis C.K. me semble être à l’heure actuelle un des bipèdes les plus drôles à fouler le sol de la planète ; les scènes de stand-up en attestent (c’est hi-la-rant, tout simplement), dans un registre plus proche d’un Will Ferrell que d’un Jim Carrey, si vous voyez ce que je veux dire (Louis C.K. n’est pas un comique visuel, pour aller vite). Et à côté de ce festival de vannes impayables, il y a les scènes de la vie quotidienne, basées sur des gags un peu “slow-burn” dans l’esprit, à combustion lente quoi (trop pour certains spectateurs apparemment), voire à partir de la saison 2 pas de gags du tout, juste du malaise, et un paquet de bonnes idées d’écriture et / ou de mises en scène.

Une réussite éclatante, à mettre tout entière au crédit de Louis C.K., qui écrit, réalise et monte tout ça, en plus de produire. Mon gros gros coup de coeur du moment…

La chaîne FX diffusera la saison 4 de Louie à partir du lundi 5 mai (et il y aura 2 épisodes par soirée).

Merci pour l’info, Doc ! J’en profite pour en rajouter une couche : ne ratez pas cette série, vous pouvez même attaquer directement par cette saison 4, ça n’a pas d’incidence. C’est mortel.

Tu es sur de ce que tu avances?

Tu veux dire que tu n’aimes pas ? ou que la date de diffusion est erronée ?
Je penche pour la première option… :wink:

Si tu as essayé la série et que tu ne te retrouves pas dans le petit éloge que j’en fais, ce n’est pas étonnant. J’ai tenté “d’initier” des connaissances à cette série, et ça ne marche pas. Dans mon entourage, personne n’a accroché. Etant donné que moi j’ai adoré, j’en remets une couche ici, mais je ne suis pas surpris d’être un peu isolé sur le coup !!

Pas du tout. Je demandais si le quidam que je suis peut prendre en chemin cette “pépite”. :wink:

Ah OK, j’avions pas compris.
Oui, cent fois oui, tu peux y aller comme ça pouf pouf, il suffit juste de connaître le principe de la série (le comédien de stand-up divorcé élevant ses deux filles seules et allant de galère en galère…).
Du coup, j’espère ne pas t’avoir trop découragé avec mon post révélateur d’une certaine difficulté à communiquer mon enthousiasme à mon entourage… :laughing:

J’irai donc “pouf pouf”. :wink:

Je dirais même : pouf pouf toc toc badaboum. :wink:

Teaser :

Le final de la saison 3 était tout bonnement exceptionnel. Après un triptyque anthologique qui voyait Louie postuler au remplacement de David Letterman (ironiquement, il a vraiment pris sa retraite depuis), en se faisant coacher par David Lynch en personne (hi-la-rant, en vieux grincheux pas très bavard), la saison s’achevait sur un épisode complètement absurde, d’une noirceur peu commune, qui voyait Louis CK débarquait en…Chine, pour un épilogue “humaniste” (sans être cul-cul la praline pour autant), tempérant ainsi la férocité du reste de l’épisode.

La saison 4 part sur une rythme plus pépère, avec un épisode “classique”, mais aussi tout à fait exemplaire de la façon dont l’humour de Louis CK se développe dans cette série : la deuxième moitié de l’épisode est tout entier consacré à la longue mise en place d’un gag…et c’est tout. Certains ne supportent pas le rythme indolent de ce show, moi j’en suis fou, sans compter que j’aime aussi beaucoup la mise en scène de Louis CK…

L’épisode 2 est d’une noirceur tout simplement étouffante. Louis CK alterne avec maëstria des moments de rêve et de cauchemar (Louie prend un gros bide, mais ça lui permet de rencontrer une bombasse, mais…), et en plus enquille les excellentes petites trouvailles de mise en scène (notamment au niveau de la mise au point des plans, au moment où il rencontre la fille).

A noter un cameo (comme en fin de saison 3) de Jerry Seinfeld, qui doit avoir le sens de l’auto-dérision, pour le moins, car il n’hésite pas à passer pour un connard égocentrique et vénal.

C’est toujours aussi bon, cette série.

Tu donnes envie…mais comme plus haut, tu compares Louie à Seinfeld et que je n’ai jamais accroché à l’humour de cette série, j’hésite (mais bon faudrait d’abord qu’elle soit diffusée sur une chaîne que je reçois)…

Ce n’est pas du tout comme Seinfeld : du peu que j’en connaisse, c’est très différent. Mais Jerry Seinfeld fait bien partie des références de Louis CK, j’ai vu ses one-man shows (absolument terribles, d’ailleurs) où il le met en boîte à l’occasion. Mais je crois que ça n’a rien à voir, seul le dispositif est similaire.
Louis CK a vraiment un humour très personnel, au risque d’être lourd je recommande encore vivement, à condition peut-être de ne pas être allergique à une mise en scène un peu “à l’européenne”, comme diraient les américains. Mais au moins y’a une mise en scène, ce qui n’est pas souvent le cas à la téloche.
Je ne sais pas si ça va sortir ou si c’est déjà sorti en dvd, mais voilà un truc que je prendrais bien pour me les refaire un jour.

OK, quand j’aurais l’occasion, je materai…
(et ce n’est pas encore sorti en DVD)…

Je viens de visionner le premier épisode de la saison 4.

La série a du charme, c’est clair. C’est drôle. Vraiment.

C’est dur de se forger un avis sur 20 minutes. C’est typiquement la série qui s’apprécie sur la durée.

En tout cas, je vais suivre ce show où ce Mec fait tout de chez tout. C’est ahurissant.

Absolument, c’est surtout de ce point de vue là que c’est vraiment impressionnant. C’est cool que ça t’ait plu, n’hésite pas à insister : le deuxième épisode est fabuleux.

Vu. De sacrés guest-stars aussi!!! Yvonne de mooooooooooon coeur en petite culotte! :open_mouth:

Vu le trois aussi. Je n’ai pas résisté. Plus intimiste, ce sujet sur les “grosses” est bien cadré et bien écrit. L’actrice est excellente. En parallèle, la tradition du “Bang-bang” est hilarante!

Une série bourrée de facettes.

Vite la suite!

J’en suis là aussi. J’ai moins aimé le troisième, mais rien de grave.
Si tu as le temps et que ça te botte, je te recommanderais la saison 3 avant les deux autres. Elle est excellente, surtout les 3 ou 4 derniers épisodes, absolument irrésistibles.