LUC ORIENT (Greg / Paape)

Discutez de Luc Orient

Décalque un peu trop visible de Flash Gordon (rencontre avec une civilisation extraterrestre aux représentants multiples, présence d’un vieux savant et d’une demoiselle en détresse…), Luc Orient est une série au charme surannée, qui vaut pour la qualité des dialogues de Greg et le dessin imaginatif, et parfois un peu bancal, d’Eddy Paape.

Couv_24355

Paradoxalement, si le premier cycle, qui compte cinq tomes, n’arrive pas à se dégager de son illustre influence américaine, et emporte le lecteur dans un flot ininterrompu de péripéties (agréables, au demeurant), c’est par la suite que la série trouve son identité, en jouant la carte du surnaturel, de la dérive scientifique, de l’expérience ratée.

lucorientcouv06

Dès le sixième album, les aventures se recentrent sur la Terre, et pourtant c’est là que le titre trouve son originalité, sa personnalité. À partir du tome suivant, la série arbore d’épatantes couvertures de William Vance, le dessinateur de Bruno Brazil puis XIII.

lucorientcouv09

Signalons également le dix-septième album, « Les Spores de nulle part », qui contient plusieurs récits courts, dont certains ont été réalisés par Paape et l’un de ses assistants, un certain Andreas, promis à une grande carrière par la suite.

lucorient17lombard

La série a profité d’une intégrale en cinq tomes, publiée par le Lombard en 2008, ce qui permet de redécouvrir ce fleuron de la SF française en bande dessinée, au charme désuet mais évident.

lucorientintegrale04_77615

Jim

Une série que j’aime bien malgré son côté parfois un peu désuet.
J’avais donné un avis ici sur la série dans sa globalité.
J’avais omis d’y noter que le statut de Lora passe de pur faire-valoir au début à personnage à part entière au cours de la série.

Mais je reconnais un faible pour la partie médiane se déroulant sur Terre avec 24 heures pour la planète Terre ou Le cratère aux sortilèges ou La légion des anges maudits ou La vallée des eaux troubles
J’aime moins le 2e cycle dans l’espace avec les Dartz.

Tu m’as donné envie de les relire…

ginevra

C’est un peu dans Le Secret des 7 Lumières que le changement s’amorce, je trouve.

Je crois que c’est le premier que j’ai lu. Sans doute dans le journal Tintin.

Jim