MAISON IKKOKU t.1-7 (Rumiko Takahashi)

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

bien que je trouve ta note assez généreuse j’ai vraiment bien aimé ce dernier volume .

Bien qu’il commence comme tous les autres( quiproquo improbable etc…), le propos change radicalement quand les choses s’accélèrent entre yusaku et kyoko et pour le coup le manga m’a pas mal surpris (oui je fais partie des nombreuses personnes qui n’avaient pas lu l’œuvre lors de sa première édition) et le final est bien, plaisant quoique très prévisible

malgré tout j’ai préféré les premiers volumes de la série , par la suite mon attention a été quelque peu ébranlée par une succession de quiproquo interminables et l’intervention perpétuelle des colocataires de la pension qui pour le coup sur la fin n’était plus franchement drôle , pour le coup , bien qu’il ne fasse que 10 volumes , je pense que la série aurait pu etre legerement plus courte.

Je ne boude cependant pas mon plaisir, maison ikkoku est un des meilleurs shonen sentimentaux sortis chez nous, cédant très rarement à la facilité et jamais au fan service

La critique de Maison Ikkoku T.1 (1ERE EDITION - Tonkam) par Suiginto est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Tome 7

Prix : 12,50 €
EAN : 97824130417330
Date de parution : 21/04/2021

Tori.

Une série que j’avais commencée en version américaine : je crois qu’à l’époque ce n’était pas encore traduit en français, mais j’avais accès à l’édition de Dark Horse (je crois, je sais plus), alors que Ramna, je l’ai en français.

Jim

Alors qu’on l’a connu par l’anime (je ne suis pas certain que les Américains l’aient eu à la TV), plus connu chez nous sous son titre français : Juliette, je t’aime.

Tori.

Oui, c’est comme ça que j’ai connu le truc aussi. Et ensuite, y a eu un numéro de Mangazone qui m’a permis de mettre un nom derrière tout ça.

image

Et ensuite, bien des années après, j’ai acheté les séries parce que quand même, c’est aussi drôle que joli. Mais voilà, j’ai cette série en anglais. C’est d’ailleurs pas la seule, dans mon bordélique rayon manga.

Jim

Ouais, j’ai les One pound gospel en anglais, moi (enfin, pas tout, je crois, mais j’ai tout en japonais).

Tori.