MAMA (Andres Muschietti)

[quote]DATE DE SORTIE PREVUE

18 janvier 2013 (USA)
15 mai 2013 (France)

REALISATEUR

Andres Muschietti

SCENARISTES

Neil Cross, Andres & Barbara Muschietti

DISTRIBUTION

Jessica Chastain, Nikolaj Coster-Waldau, Megan Charpentier, Isabelle Nelisse…

INFOS

Long métrage espagnol/canadien
Genre : Horreur
Année de production : 2012

SYNOPSIS

Deux petites filles ont disparu dans les bois le jour où leur parents ont été tués. Des années plus tard, celles-ci sont retrouvées et adoptées. Mais une certaine Mama continue de leur rendre visite…[/quote]

https://www.youtube.com/watch?v=xpqKbGKXiIs

Premier long-métrage d’Andres Muschietti, Mama est basé sur le court-métrage que celui-ci a tourné en 2008.
Trois minutes très efficaces, précédées d’une courte présentation par Guillermo Del Toro :

[quote=“Le Doc”]
Trois minutes très efficaces, précédées d’une courte présentation par Guillermo Del Toro[/quote]

En fait, tout ce qui rend intéressant ce court-métrage est absent du très générique film final. Dommage.

J’ai trouvé le film très bien réalisé, très bien monté, avec une solide utilisation des ombres et du cadre, qui se traduit notamment par de subtiles idées de mise en scène : la silhouette de l’enfant se découpant dans le cadre de la porte; ce plan fixe dans les couloirs de la maison qui révèle progressivement par l’encadrement de la porte d’une chambre (la porte étant un motif qui revient régulièrement dans le film, comme un passage entre les mondes) la présence qui hante les enfants; ces mouvements, ces ombres que l’on perçoit comme si elles étaient à la lisière de notre vision…
Le film possède indéniablement la touche du producteur Guillermo del Toro, que ce soit par le soin apporté aux décors, par l’utilisation de figures insectoïdes récurrentes (ici le papillon) et le design réussi de Mama.
Les deux jeunes actrices, étonnantes, volent carrément la vedette au couple d’acteurs expérimentés.
Je déplore tout de même une main un peu lourde sur certains effets spéciaux en images de synthèses qui sautent un peu trop aux yeux, ce qui nuit en efficacité à certaines scènes comme les flashbacks éclaircissant l’histoire de Mama.
Mama est un conte de fée cruel qui se termine de façon très émouvante. De ce point de vue, c’est réussi. Hélas, il déçoit sur un autre plan : le film ne provoque le frisson à aucun moment ! C’est beau, mais un peu trop lisse, et surtout le réalisateur pèche là où il avait réussi dans son excellent court-métrage (que vous pouvez voir quelques posts plus haut), à savoir rendre une ambiance vraiment angoissante et faire dresser les cheveux sur la tête. Du coup, et malgré ses qualités, Mama ne s’imprime pas dans mon esprit comme un vrai moment de terreur…et c’est bien dommage vu les promesses du sujet.

Oui, j’avais ressenti ça aussi, j’avais trouvé ça très convenu, d’une certaine manière. Je l’ai vu il y a quelque temps, donc c’est un peu flou, et sans doute que j’en attendais plus, mais bon, j’étais un peu en mode “c’est tout ?” quand le film s’est terminé.
J’en attendais sans doute trop.

Jim