MARAUDERS #1-6 (Gerry Duggan / Matteo Lolli)

Ah ouais … la vérité se trouve au milieu ?

Possiblement. En tout cas chez nos amis ricains, ce titre a dans l’ensemble un accueil positif.

A la lecture, j’ai l’impression qu’il y aura pas mal de retours sur la cause de son interdiction de portails, volonté d’isolement de Krakoa pour lui faire assumer un autre rôle ou un lien avec son pouvoir de phase …
Quoiqu’il en soit, tout n’est pas à jeter pour moi pour le moment et mes attentes n’étaient pas sur le premier titre après HoX/PoX puisque c’est X-Men #1 le premier titre à sortir après le remixage Hickman.

Après est-ce réellement étonnant d’avoir quelqu’un parmi les X qui rejette cette façon de voir le rêve de Xavier ? Et que ce quelqu’un soit Kitty Pryde ? Ce ne serait pas la première fois qu’elle remettrait en question les agissements de Xavier. Et ça change un peu des échanges de tous ces X lobotomisés par Onslaught … heu Xavier et Magneto qui donnent dans l’idolâtrie pure et dure.

Je suis plus intéressé par le potentiel de Marauders après cette première lecture que par X-Men #2 où Hickman nous a fait une bendisserie avec un repas et tout le monde à table a papoter comme si de rien n’était.

D’où ma précision sur le fait que ce soit le premier titre après HoX/PoX non-écrit par Hickman et non le premier titre après HoX/PoX tout court.

Je ne vois pas en quoi elle rejette le rêve de Xavier. Elle est rejetée par l’île, ce n’est pas la même chose. Pour le reste, elle accomplit la mission qui lui est confiée, et même Ororo, qu’on a vu en grande prêtresse du culte, se montre plus critique qu’elle dans le cours de ce numéro.

(ce qui peut confirmer l’idée qu’il y a peut-être « quelque chose » qui acte le suivisme béat des Mutants, mais aussi Jonathan Hickman qui n’arrive pas/n’a pas envie de s’embêter à écrire ses personnages)

C’est la faute de Hickman si Duggan écrit comme un pied ? Je loupe la logique, là.

Je ne partage pas ton avis, en fait.
Perso’, j’ai pris plus de plaisir à lire les dialogues et à reconnaître les personnages que j’apprécie ici que dans les 13 de Jonathan Hickman.
Que je soupçonne ne pas pouvoir ou ne pas vouloir prendre la peine d’écrire correctement ses personnages, ici.

Faudrait ptet arrêter avec les soupçons à deux balles sous prétexte qu’un scénariste ose suivre son agenda au lieu de caresser certains lecteurs dans le sens du poil et sans doute voir un peu plus loin que le bout de son nez et se poser les bonnes questions au lieu de l’incriminer à un instant T.

Comme il faudrait arrêter avec l’arrogance de ceux qui déifient une reprise et méprisent ceux qui émettent des bémols.

Ho mais je n’ai aucun problème avec ceux qui émettent des doutes concernant la direction prise par Hickman mais encore faut il que ces arguments soient pertinents et basé sur des faits concrets et non pas sur des fadaises de lecteurs frustrés.

Pour le coup, sans vouloir te manquer de respect, tes soupçons ne reposent sur rien du tout et certains numéros écrit par Hickman depuis sa reprise démontrent le contraire de ce que tu dénonce. De plus, moi je n’attends pas qu’il me montre à gros coup de marqueur ce qui cloche chez nos mutants. Certains indices dont déjà visibles si on prend le temps de bien regarder au lieu d’attendre les gros clins d’œil. Ensuite, il a bien dit que les évènements entre la fin d’Uncanny et le début dHoX seront dévoilés en temps utile donc laissons le temps au temps au lieu de partir dans des délires un peu faciles.

Fadaises ? Lecteur frustré ? Sympa’.
On va s’arrêter là, je crois.
Ca serait dommage qu’on continue à perdre notre temps à essayer de discuter.

C’est fatigant ce genre de discussions … la vraie dictature du goût si on aime pas on est frustrés … Ben je préfère être frustré que d’être un fanatique complètement aveuglé par juste le nom d’un mec sur un bout de papier …

Une description assez honnête de tes interventions. Je suis à fond pour l’introspection, Victor. Félicitation.

Oui je pourrais aussi te rétorquer « la paille dans l’oeil bla bla la poutre dans le tien bla bla » mais ce serai vraiment un aveu de faiblesse de ma part.

J’aurais vraiment aimé que tu fasses de même en ne ralumant pas la mèche et avoir une réaction plus réfléchie.

Nah, j’étais d’humeur à foutre une paille dans l’œil. ça m’arrive rarement mais de temps en temps, ça fait du bien.

C’est marrant de ne pas vouloir qu’on relance alors que t’es le premier à allumer le feu …

Pour recentrer un peu le sujet sur Marauders, je me permets de vous proposer un avis complet sur ce 1er numéro.
Qui, comme vous l’avez compris, m’a vraiment enthousiasmé… notamment avec cette idée plutôt fun de Kitty Pryde, Capitaine Pirate.
C’est ici : https://topcomics.fr/marauders-1-avis-critique-review-surprise-le-1er-titre-des-x-men-sans-jonathan-hickman-est-tres-bon

En même temps, la paille, c’est bien pour commencer un feu avant de pouvoir brûler les poutres, non ?
~___^

Tori.

Marauders #2

The Hellfire Trading Company has control of Mutant trade on the seas… but that doesn’t mean its Inner Circle is done stabbing one another in the back. As Captain Pryde and her Marauders sail on, the real cutthroats are back home…

Writer: Gerry Duggan
Artist: Matteo Lolli
Color Artist: Federico Blee
Letterer: VC’s Cory Petit
Cover art: Russel Dauterman
Variant Cover art: Tony Moore
Release Date: November 20, 2019

Source : www.adventuresinpoortaste.com

Le #1 avait pour moi tout du pire numéro de la relance Dawn of X, et le #2 ne fait guère mieux.

Après une pleine page de texte dans lequel Duggan semble encore décidément hésiter entre sérieux et comédie (ou tout simplement se montre toujours peu doué pour équilibrer les deux), on entre dans le vif du sujet avec des dialogues qui semblent presque avoir été générés aléatoirement (ça me rappelle quelques moments d’Infinity Wars, tiens), des caractérisations à la one again, des scènes inconsistantes (mention spécial au détour par Taipei) se suivant sans logique dans une chronologie d’ensemble qui ne brille de toute façon pas par sa cohérence, ou sa lisibilité, au choix.

Le tout, toujours servi par les dessins moches de Lolli, dont le talent pour la mise en espace (cf. la première planche montrant l’équipe en action, risible tellement c’est torché) ou la narration avoisinent visiblement son sens de l’anatomie.

Bon, finalement, les blagues sur l’utilisation des budgets des agences de renseignement dans la page de texte d’intro, c’était encore la meilleure partie du numéro…