MARVEL ICONS : AMAZING SPIDER-MAN (Michelinie/McFarlane)

[quote]MARVEL ICONS : AMAZING SPIDER-MAN PAR MCFARLANE 1
Auteurs : David Michelinie, Todd McFarlane
424 pages, 36,00 EUR, en librairie seulement

De 1988 à 1990, le scénariste David Michelinie et le dessinateur Todd McFarlane révolutionnent l’histoire de Spider-Man avec des épisodes devenus aujourd’hui des classiques. Dans ce premier tome dédié à leur prestation, Spidey affronte notamment le Docteur Octopus, Venom, l’Homme Sable et le Rôdeur.

(Contient les épisodes US Amazing Spider-Man (1963) 296-312, publiés précédemment dans les revues STRANGE 229-244, R.C.M. : VENOM, SPIDER-MAN (SEMIC) 4-5 ainsi que dans l’album MARVEL OMNIBUS : SPIDER-MAN)

SORTIE LE 6 JANVIER[/quote]

Yop,

Je suis entrain de le lire, a peu près à la moitié… (j’ai lu 296 à 301)

Franchement je suis déçu.

Considéré comme un incontournable par certains comme j’ai pu le lire sur internet, j’ai bien du mal à avancer.

Si le trait de Mc Farlane ne me dérange pas (je suis pas rebuté par le Old school), en revanche le scénario c’est pas folichon.

Le tout manque de liant et de punch, on a l’impression qu’il n’y pas de ligne directrice, si ce n’est la peu passionnante histoire d’amour entre Peter et MJ (grosso modo ça se résume à je gagne moins qu’elle donc ca fout en l’air notre couple … super machiste non ?).

La palme à Venom … Comment une issue aussi faiblarde et aussi stéréotypée à pu rendre ce personnage si iconique ?

Petite question, ça évolue après ou ça reste du même acabit ? Je me tâte vraiment à poursuivre, étant donné le peu de plaisir que je prend à la lecture.

Cette discussion sur la précédente publication de ces épisodes en omnibus devrait t’intéresser…

:open_mouth:

(si j’avais cru lire cela un jour)

Merci doc, ca m’a pas mal éclairé !

[quote=“Lord-of-babylon”]

:open_mouth:

(si j’avais cru lire cela un jour)[/quote]

Comment ça ?

Pour lord (comme pour moi), McFarlane est sûrement loin d’être *old school
*… Ça doit être parce qu’on se fait vieux… ~___^

Bon, moi, je n’aime pas son style : je préfère, justement, le style old school (j’ai un peu de mal avec la narration et le graphisme, à partir de la deuxième moitié des années 80, même s’il y a de belles exceptions).

Tori.

Rooooh, moi j’ai bien aimé, mais peut être parce que j’ai pris ça à une époque où je relisais inlassablement mes Spidey, et des vieux Titans et Sp Strange.
ça me donnait un gros vent de fraîcheur, notamment, avec la toile spaghetti (et il a trop la classe Spidey pendant l’affaire Symkarie, pas aimée de l’Archer Vert si j’ai bien compris ! :wink: ). Peut être que cela m’a fait le même effet que Jim sur l’Ère d’Ultron ! :mrgreen:
Et puis bon, j’étais ado aussi, donc on peut lire quelques trucs très passables quand même ! (sauf les séries télé américaines à l’eau de rose pour ado, c’est insupportable !)

Je crois que je relirais ça comme une madeleine (même s’il y a des épisodes en effet qui sont un peu mou et très “anecdotiques”).

Et quand je vois le final que donne Slott à Silver Sable, je pense qu’il a dû lire ces épisodes et cela a dû le marquer ! C’est l que les deux persos ont scellé une étrange “amitié”.

[quote=“Lord-of-babylon”]

:open_mouth:

(si j’avais cru lire cela un jour)[/quote]

Comment ça ?

L’utilisation du terme “old school” de manière général c’est un raccourci pour dire “ces trucs vieux datant d’avant que je commence à aimer ce que je kiffe”. Et si c’est quelques choses que j’ai l’habitude de lire concernant la majorité des auteurs d’avant les années 80 (grosso merdo) c’est bien la première fois que je le trouve affilié à Todd McFarlane qui me semblait être encore d’actualité pour la jeune génération de lecteur.

Alors si lui maintenant c’est du old school, Kirby c’est quoi ? Les grottes de Lascaux ?

Enfin tout cela pour dire que voila un terme bien subjectif et qui repose sur pas grand chose de concret :mrgreen:

Ca a quand même plus de 25 ans hein :wink:

Les seuls trucs plus vieux que j’ai lu pour l’instant ce nest qu’une partie du run de clarmont sur x-men et l’event secret wars.

Donc oui pour mes références le dessein me paraît assez vielle école quoi que novateur sur un certain nombre de point par rapport à ce qui était fait avant et que j’ai cité plus haut.

Après pour un jeune lecteur de comics, c’est sur que tout ce qui a été fait avant les années 2000 paraît “old school” :stuck_out_tongue:

Ah??
Parce qu avant les années 2000, il y a déjà Jim Lee, Brian Hitch, Finch, Turner, Quesada, Mcfarlane, Tim Sale… c est a dire un paquet des dessinateurs Hot encore aujourd hui… qui sont le splus demandés aujourd hui quoi.
Et ils ont pas toujours vraiment modifiés leurs styles… (a part Immonen).

C’est ca qui est surprenant.
Quand on parlait nous de old school… c etait des dessinateurs qui n etaient plus à “la mode”

Et je trouve que dés les années 80 tu commences à aller vers le style moderne… qui est déjà là en 1990 et qui devient mainstream vers 97-98…

c est ca qui nous surprend, je pense.

Old School quand j etais jeune c etait des dessinateurs passés de mode comme Kirby, Ditko, Heck (bon ils ont pas le même niveau) ou Trimpe mais les frêres buscema eux qui étaient à la transition avec Neal Adams ou Steranko étaient dans le moule des Byrne, Perez, Starlin qui étaient à la mode… donc on les considérais pas old school… alors qu ils etaient plus vieux.

Bon aprés… ca s entend… ca fait 25 ans.

Oui tu as lu peu de oldies… dommage car les grands classiques (pompés aujourd hui mais pas égalés sur le fond) sont souvent avant les 90’s (j exagere mais pas tant que cela).
mais aprés je comprends… j arrive a bien lire les 60’s (je suis génération 80), certains trucs des 50’s mais pour les 40’s… c est juste pour connaitre mais j ai énormément de mal…

Justement pour moi c’est très peu. Du moins c’est pas une question d’année. Tiens, pour prendre une exemple sur un autre média, X-Files revient pour une nouvelle saison, 25 ans après la diffusion du pilote. Qualifierais-tu cette série d’old school ?

Ce terme pour moi c’est avant tout une vue de l’esprit parce qu’il exprime une chose différente de sa réelle définition. Old School c’est pour parler d’une école (graphique) ici qui n’aurait plus d’adepte et d’élève et qui aurait été supplanté par une autre.

Et autant j’imagine très bien qu’on pourrait parler ainsi de dessinateur dans les années 40/50 ou 60 autant pour McFarlane je suis vraiment étonné tant il n’y a pas eu grand changement depuis.

[quote=“Flofrax”]Ca a quand même plus de 25 ans hein :wink:

Les seuls trucs plus vieux que j’ai lu pour l’instant ce nest qu’une partie du run de clarmont sur x-men et l’event secret wars.

Donc oui pour mes références le dessein me paraît assez vielle école quoi que novateur sur un certain nombre de point par rapport à ce qui était fait avant et que j’ai cité plus haut.

Après pour un jeune lecteur de comics, c’est sur que tout ce qui a été fait avant les années 2000 paraît “old school” :stuck_out_tongue:[/quote]

Chouette, un jeune que l’on va pouvoir pervertir en lui faisant découvrir plein de trucs !!!
:wink:

Plus sérieusement, ouais, McFarlane, “old school”, ça me choque aussi. Son dessin (bancal et branlant, ce type dessine mal, même s’il m’a impressionné sur Hulk à l’époque) a été une rupture avec une certaine forme de classicisme, tenue par Romita Jr, Frenz ou Saviuk (pour parler des mecs qui l’ont précédé sur la série Amazing…).
Et pour moi, dans mon esprit, “old school”, c’est proche d’une certaine idée d’académisme, aussi. C’est John Buscema, quoi. Ou John Byrne. Ou Don Newton. Et comme McFarlane est tout sauf académique, ça fait une raison de plus, selon moi là encore, de ne pas le classer en “old school”.

Après, deux choses :

  • pour avoir parlé sur des forums avec plein de “jeunes lecteurs”, je sais qu’effectivement, leur barrière temporelle est définie par la période à laquelle ils ont découvert les comics. Donc fatalement, il fallait bien qu’on rencontre un jour des gens pour qui McFarlane, c’est vieux. C’est dans l’ordre des choses.
  • j’ai aussi remarqué que, en grattant un peu, on s’aperçoit assez vite que le critère, c’est souvent les couleurs. Pas toujours, hein, mais souvent. Les “jeunes lecteurs” (remarquez comme je mets des guillemets) sont habitués aux couleurs flashy informatique tape-à-l’œil, et les aplats de couleurs vives, ils ont du mal. D’où parfois des réactions épidermiques. Rajoutons en plus que, si ces “jeunes lecteurs” sont en phase de découverte, si ça fait peu de temps qu’ils lisent des comics ou de la BD en général, ils n’ont pas encore le bagage que les vieux croûlants dans mon (notre) genre peuvent avoir, et donc ils mélangent un peu tout : la couleur, le dessin, l’encrage, la narration (terme fourre-tout qui désigne parfois le nombre de bulle, parfois la composition des planches…).

Dans les deux cas, c’est pas une critique de ma part, hein. C’est un constat. Lié au fait que sur les forums grenouillent des gens qui lisent des BD depuis trente ou quarante ans et qui ont développé un goût, un vocabulaire et une grille de lecture, et qui rencontrent d’autres personnes qui, elles, commencent tout juste leur “carrière de lecteur”.

D’où parfois des trucs genre :
:open_mouth:

Et à part ça, j’étais sincère, pour ma toute première remarque : c’est toujours marrant et sympa de conseiller à un nouveau lecteur des trucs “classiques”. J’aime bien observer les réactions. Et quand ça marche, quand émerveillement il y a, c’est top.

Jim

Tout à fait d’accord, pour moi c’est généralement à cause des couleurs qu’on ressent l’effet “vieille oeuvre”

C’est ça qui me fait rire et permet aussi de relativiser de beaucoup les délires à bases de “chef d’oeuvre”, “masterpiece”, “artiste visionnaire” et autre “récits modernes” qu’on peut lire ou entendre souvent pour les derniers trucs sorti

Tu as tout à fait raison. Depuis que j’ai ce type de discussion sur des forums ou facebook, la question de la couleur revient souvent (je crois que Blackie en avait fait la remarque d’ailleurs). C’est quelque chose qui m’avait jamais interpellé (probablement parce que pour ma part je n’y avais jamais fait attention) mais depuis que ce point reviens j’y fait en effet plus attention et comprends mieux certains mécanismes.

[quote=“Blackiruah”]

Tout à fait d’accord, pour moi c’est généralement à cause des couleurs qu’on ressent l’effet “vieille oeuvre”[/quote]

et là on touche autre chose… Car les couleurs sur les reeditions sont retouchées… avec des moyens modernes…
J ai eu un TP Captain America par Englehart (Secret Empire ou Nomad) où la couleurs moderne bavait… là où à l epoque ce n etait pas le cas…

C’est juste un problème de réalisme en fait, ça va pas plus loin à mon sens.

[quote=“Fred le Mallrat”]
J ai eu un TP Captain America par Englehart (Secret Empire ou Nomad) où la couleurs moderne bavait… là où à l epoque ce n etait pas le cas…[/quote]

C’est l’effet de la drogue, ça !

[quote=“Blackiruah”]

C’est juste un problème de réalisme en fait, ça va pas plus loin à mon sens.[/quote]

De réalisme de quoi ?

Bah du dessin…

J avais réagi aussi car le realisme me semble pas mal subjectif au niveau scenar. Mais parés j ai pensé que Blackie parlait d un graphisme “realiste” avec Hitch, Land, Mcniven…