MEN OF WRATH (Jason Aaron / Ron Garney)

[quote]Men of wrath

Aussi loin que l’on s’en souvienne, la lignée des Rath fut entachée par le meurtre. Ira semble pourtant s’être accommodé de la malédiction familiale en l’érigeant en véritable philosophie de vie. Tueur à gages, Ira Rath est impitoyable. Femmes, enfants ou vieillards, personne ne trouve grâce à ses yeux… pas même les membres de sa propre famille. Rien ne semble pouvoir arrêter le professionnalisme de cette machine à tuer. Rien, si ce n’est peut-être un cancer récemment déclaré…

Contient : Men of Wrath #1-5

Public: Ado-adulte – à partir de 12 ans
Genre: Polar / Thriller
Collection: Urban Indies
Date de sortie: 26 juin 2015
Pagination: 160 pages
ISBN: 9782365776691
Prix: 15.00 €[/quote]

Le site de l’éditeur : urban-comics.com/men-of-wrath/

Déception. Surtout ne pas enchaîner après un Southern Bastards, ça reste bien écrit et bien fait (Garney est en très grande forme), mais le sentiment de lire toujours le même type d’histoire de la part d’Aaron en indé est renforcé et du coup, oui c’est sympa et bien fait, mais bon tout ça pour ça,et aussi, mouais comme Scalped et Southern Bastards, mais en un one-shot.

Tiens, mon ordre de lecture a été inversé !

J’ai été un peu déçu aussi.
Aaron avait clairement besoin d’extérioriser une crainte familiale (j’ai clairement vu en Ruben une représentation idéalisée de Jason Aaron, en pauvre type essayant d’échapper à une triste destinée), mais son récit est assez classique et triste. Pas triste dans le thème, le fond, mais dans la forme ; c’est pas bien original, c’est pas bien neuf, c’est plutôt très convenu, que ça soit dans la provoc’, le récit, les rebondissements, la fin.

Aaron caractérise très bien les rednecks et les tarés du centre/sud des USA, mais il faut ne pas se reposer dessus non plus.

La déception reste la même malgré l’ordre de lecture.

Certes le registre reste le même, et en dessous à mon avis de Scalped (clairement), mais le problème vient peut être aussi de la sortie trop rapprochée des deux titres car Men of Wrath n’est pas moins bon que Southern.

Une petite chronique sur la violence dans les comics US et un conseil d’écoute musicale pour ce Men Of Wrath par là:

:arrow_right: bobd.over-blog.com/2015/03/violence.html

Je viens de le lire, et c’est pas mal dans la construction.
Après, même si j’adore l’aspect graphique, je trouve que c’est moins bon que Southern Bastards, sans doute à cause de la surenchère presque millarienne de la violence. Là où Southern Bastards, sur des thèmes très proches (rivalité de familles, perpétuation des travers d’une génération à l’autre…), parvient à construire une ambiance et un suspense. Ça reste très agréable, mais c’est du roman noir dans son expression la plus outrancière.

Jim

Surenchère millarienne ou millerienne ? :wink:
Perso, j’y vois un peu des deux…

millarienne dans le scénario, et millerienne dans le dessin, je dirais…

Jim

Bien vu.