METALFER (Stan & Vince)

Discutez de Metalfer

La critique de Metalfer T.1 (simple - Dargaud) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Un projet dont la première mouture est née chez l’éditeur américain Dark Horse.

Jim

C’est outrancier, déconnant, avec un côté satire sociale très poussée (c’est d’une causticité à toute épreuve). Les dialogues tombent vraiment bien, les caricatures des différentes strates sociales (la jeunesse, les parents, le Président…) sont acides comme pas permis, question narration, c’est au poil, bien découpé et dynamique, y a plein de fausses pistes très bien tricotées avec l’intrigue centrale…

Couv_197997

La grosse vingtaine de planches du début, tirées de la prépublication américaine qui imposait un rythme soutenu à chaque épisode, confère à l’album un allant presque frénétique, et c’est tant mieux. Sur les pages “nouvelles” (disons les pages que je ne connaissais pas, mais je ne saurais affirmer qu’elles soient “nouvelles” à proprement parler, je ne sais pas à quelle hauteur du récit ils s’étaient arrêtés), le même rythme est conservé, ça donne un tout très rapide et dense, mais au détriment ni de l’humour ni du commentaire social.

PlancheA_197997

Le sous-texte, pique virulente contre le libéralisme et la confiscation du pouvoir par la sphère industrielle, fonctionne vraiment très bien. Tout le monde en prend pour son grade, l’entreprise, le politique, l’école… Et le récit se conclut par l’ouverture sur une thématique chère à la SF, à savoir les rapports de la chair et du métal.

PlancheS_40054

Je conclurai par un commentaire rapide sur l’environnement narratif, des bulles très expressives, des onomatopées inventives, un lettrage soigné et vivant, bref, pour l’aspect technique, ça assure aussi.
Vraiment, très sympa.

Jim