MEURTRES A WILLOW POND - Ned Crabb (Gallmeister)

Présentation de l’éditeur

Alicia et Six Godwin coulent une existence paisible jusqu’au jour où ils partent en week-end dans le luxueux lodge que leur richissime cousine, Iphigene Seldon, dirige d’une main de fer. Âgée de soixante-dix-sept ans et dotée d’un caractère bien trempé, la vieille dame a justement convoqué ses nombreux héritiers pour leur annoncer qu’elle s’apprête à modifier son testament. Au lodge, l’atmopshère devient électrique. Tandis qu’un orage d’une extrême violence se prépare, tous les membres de la famille se laissent envahir par des envies de meurtre.

Un faux huis clos savoureux!
j’ai terminé ce “Meurtres à Willow Pond” complétement conquis par le charme suranné qui s’en dégage.
Malgré quelques éléments qui l’ancre dans le contemporain Nec Crabb fait dans le old school réjouissant.
Une ambiance similaire au Meurtre de l’Orient Express avec des persos que l’on présente d’emblée comme potentiellement tous coupables et où ils sont tous accrocs au sexe,à l’argent,à l’alcool, à la drogue voire aux 4 à la fois.
L’on fait fi des passages tirés par les cheveux ou de rebondissements abracadabrants tant l’humour, noir ou pas, et les dialogues font mouches.
C’est rocambolesque et So British à la sauce pécheur du Maine.
Je me suis régalé.