MIDNIGHT NATION (J. Michael Straczynski / Gary Frank)

[quote]Midnight Nation
Date de parution : 22/01/2014 | ISBN : 978-2-7560-4194-0
Scénario : J. Michael STRACZYNSKI
Dessin : Gary FRANK
Couleurs : Matt MILLA
Série : Midnight nation
Collection : CONTREBANDE
Prix : 27€95

RÉSUMÉ DE L’ÉPISODE

David Grey est brutalement assassiné pendant une enquête. Mais il n’est pas tout à fait mort. Précisément, il se trouve dans une zone intermédiaire d’où il voit et entend les vivants, alors qu’eux ne le perçoivent pas. Très vite, il va devoir entreprendre un voyage, une quête – limitée dans le temps – pour sauver son âme. Sans quoi, il deviendra un de ces marcheurs décérébrés qui hantent les limbes.[/quote]

Liens :
Le site de l’éditeur: www.editions-delcourt.fr
La page facebook de l’éditeur : www.facebook.com/editionsdelcourt

Je me suis toujours demandé ce que ça valait.
Et j’ai toujours été curieux de lire une histoire que Straczynski finit.

Pourtant t’a le choix à ce niveaux

(le coup de JMS qui finit pas ses histoires c’est la vanne à la mode avec “Romita Jr ne sait pas dessiner” on dirait. C’est rigolo mais parfois faut savoir faire la différence et se rendre compte de la réalité)

C’est bien ces recueils comme ça, ça me permettra de ranger dans mes cartons les versions en couverture souple.

Moi j’ai bien aimé Midnight Nation, mais en série finit (elle sont nombreuses tout de même) je préfère Rising Stars.

J’ai adoré les 2 que tu cites ! On se sent vraiment concerné par le destin de David et Laurel.
Et surtout, c’est une série qui ne te plombe pas quand tu refermes le bouquin…

[quote=“Lord-of-babylon”]Pourtant t’a le choix à ce niveaux

(le coup de JMS qui finit pas ses histoires c’est la vanne à la mode avec “Romita Jr ne sait pas dessiner” on dirait. C’est rigolo mais parfois faut savoir faire la différence et se rendre compte de la réalité)[/quote]

Amazing Spider-Man, Squadron Supreme, Superman, Wonder Woman…

Whouaaa 4 titres (enfin trois Amazing Spider-man désolé mais c’est clôturé) dont certains stoppés à cause de l’éditeur c’est en effet un record :mrgreen: .

Plus sérieusement tu cites 4 titres dont certains sont à mon sens arrêtés du fait de l’éditeur mais qu’est ce que cela prouve ?

Ca prouve juste que Straczynski comme nombre de ses collègues scénaristes a eu des séries qu’il a abandonné de son fait ou non et pour des raisons qui lui sont propre. Ce n’est pas nouveau et surtout ce n’est pas sale.

On parle de ces arrêts comme si JMS était parti avec la caisse en abandonnant tout et en rigolant dans son petit coin comme un gros batard mais que sais-tu des circonstances des arrêts de son travail sur ces séries ? On parle d’un homme qui a stoppé son bébé, Rising Star, suite à un gros conflit avec Top Cow mais qui l’a repris quelques années après pour le finir. Tu crois que s’il était fidèle à la réputation que certains lui prête il aurait fait cela ?

Le coup de “JMS ne fini jamais ses histoires” quand on parle d’un mec qui a écrit 99% des scénarios d’une série dont il était le showrunner et dont le projet n’a toujours pas eu d’équivalent encore aujourd’hui c’est de la pure connerie.

Je suis bien d’accord avec la réponse de “l’homme au tshirt batman” ^^

Et pour revenir sur Spidey, lui reprocher d’avoir laissé tomber la série quand on sait ce qui s’est passé avec Marvel, c’est une bonne blague !

Autant il y a des légendes qui sont vrais comme celle qui parle du sens aiguisé pour les proportions de Rob Leifeld, autant certaines sont assez infondés =D

Superman et Wonder Woman ? Il part au tiers/milieu des sagas qu’il a lancés, laissant ses remplaçants suite de vagues plans. DC n’avait pas prévu son départ, il a lui-même décidé de s’occuper des GN du genre Superman Earth One, qu’il considérait à l’époque comme l’avenir des comics.
Amazing Spider-Man ? Il refuse de finir la saga car Marvel refuse de lui laisser faire ce qu’il voulait (ramener Gwen Stacy plutôt que Harry Osborn). C’est moins important que ses autres départs, mais ça en est un, car Marvel n’a pas voulu le laisser faire ce qu’il voulait (alors qu’il a pu aller très loin avant).
Squadron Supreme ? C’est lui-même qui lâche l’affaire, visiblement moins motivé que sur Supreme Power. Le projet est d’abord en pause, puis lentement mais sûrement abandonné. Il participe un peu au crossover avec Ultimate, mais il n’a rien fini quand même.
La relance de The Red Circle chez DC ? Il a écrit quelques one-shots, mais les séries qui suivaient devaient être de lui et il a lâché DC alors que la ligne n’avait aucune chance sans lui pour la faire vivre.
Thor ? Il lâche l’affaire et il laisse Gillen finir sa saga, son run démarrant si bien n’étant finalement qu’une occasion manquée, duquel je ne sauve que l’épisode avec Iron Man, et globalement, le principe du retour et de la recherche des Asgardiens.

The Twelve et Rising Stars se sont terminés mais ont aussi été longtemps dans cette liste.

Straczynski finit des histoires, bien sûr, mais il a derrière lui un passif qui le montre, à mon sens, comme quelqu’un qui arrête/quitte rapidement un titre ou lâche une intrigue quand il n’en a plus envie ou ne se sent plus 100% à l’aise.
D’où le fait que je ne suis, franchement, pas habitué à lire quelque chose de “long” (au-delà d’une mini-série, comme les excellents Bullet Points et Requiem) terminé pleinement par lui.

Et c’est mal ? :mrgreen:

Tes explications sont intéressantes mais voila, elle confirme juste que Straczynski est un auteur qui lâche pas grand chose et qui se casse s’il estime qu’on le prend pour un con (et en ce qui concerne Spider-man je trouve le reproche infondé après plusieurs années sur la série). Ce n’est pas le premier, ce n’est ni le dernier à faire cela mais bizarrement on lui reproche souvent cela à tord.

Mieux que le reproche de se casser durant une série en cours, lui reprocher la non sortie de série. :mrgreen:

Encore une fois le “passif” est infondé. On parle d’un type qui à showrunné contre vent et marée une saga de SF à une époque pas facile, qui à tenté de la faire vivre ensuite via Spin-off et autre projet, qui a écrit plusieurs scénar de films (et pas des moindres) alors le pseudo passif hein :mrgreen:

Avant de critiquer ses départs faudrait en comprendre les raisons concrètes et si celles-ci se range dans la catégorie : “il pouvait pas faire ce qu’il veut donc il s’est tiré” alors je ne vois pas le souci.

Edit : je remarque tout de même qu’on passe de la remarque facile est sans fondement à un propos un peu plus nuancé comme quoi il est facile de participer à un bashing sans fondement mais il est plus intéressant de se rendre compte des réalités

Et encore, y a pire que lui en la matière ! Sisi, y a ses sbires, les Marat Mychaels, les Chap Yaep, etc.

Bah, si t’es lecteur, ça peut te gonfler aussi, un peu. Quand tu travailles chez Marvel et DC, tu acceptes des contraintes éditoriales et des ingérences. Sinon, tu ne le fais pas, ça fait partie du job et il existe des auteurs qui intègrent très bien ces exigences pour créer ce qu’ils veulent (au choix, Peter David).

Après, si tu considères que l’argument du passif est infondé, je considère que l’argument du showrunner l’est aussi. :wink: Il a mené Babylon V, mais en comics il a, et je le répète, un passif d’abandon de série (quand DC lance The Red Circle, c’est parce que DC met JMS en chef de file qui gérera les séries qui suivent… ce qu’il ne fait pas finalement, et les séries se plantent encore plus vite) et d’histoire qui n’est pas négligeable.

Je respecte un auteur qui décide de partir parce qu’il n’est plus libre, mais quand tu travailles chez DC et Marvel, tu dois t’attendre à des contraintes. Et partir/lâcher Amazing Spider-Man, Thor, Squadron Supreme, Superman, Wonder Woman alors qu’il savait déjà ça, car il l’avait vécu, je trouve ça un peu nul. Pourquoi se lancer sur ces trucs (je pense surtout aux deux derniers, là) s’il sait qu’au moindre ordre il ne l’acceptera pas ? Ce n’est pas très correct vis-à-vis des lecteurs.

Je le considère surtout moins grossier que ce que tu disais dans ton premier message (“j’ai toujours été curieux de lire une histoire que Straczynski finit” tu avoueras tout de même que c’est mensonger). Si je parle de son travail de showrunner (ou de scénariste pour le cinéma, où écrivain de nouvelle etc etc) c’est surtout pour illustrer qu’a mon sens il ne part pas d’un projet sur un coup de tête. Il est intéressant dans ce genre de procès de ne pas limiter son champs à une seule de ses activités.

Que ca gonfle je le comprend tout à fait, que ca devienne un running gag grotesque faisant passer l’homme pour ce qu’il n’est pas je l’admet beaucoup moins

Travailler sur n’importe quel projet exige de s’adapter à des contraintes voires des ingérences. Il n’y a pas Marvel/DC vs le reste du monde. Ensuite qu’on puisse s’adapter à ce genre de contraintes c’est une bonne chose. Est-ce critiquable si ce n’est pas le cas ? Je ne pense pas. Je ne vois pas cela aussi simplement.

Concernant Wonder Woman et Supermant il me semble qu’il donne son explication dans un des derniers Comic Box. Toujours est-il que j’ai du mal à croire que cela soit aussi manichéen. Aussi grossier qu’un “tu me dis non ? alors je me casse”. Je vois plus cela comme un processus plus long (et sur Spider-Man c’est flagrant) de conflit interne et chaque projet à son histoire personnelle.

Après la question de correction vis à vis du lecteur je t’avoue que cela est secondaire et cela me fait toujours repenser à la réponse de Gaiman (le fameux George Martin n’est pas votre pute)

Si on ne peut plus faire de vanne/provoc’…

Ah, mais je pense sincèrement ce que je dis. Je ne tiens pas JMS en très haute estime dans sa production comics. Il m’a bluffé et touché avec Requiem, mais sinon je le trouve globalement surestimé. C’est un bon scénariste, sans plus. Il est, certainement, meilleur scénariste de film/série.

Si tes expériences passées te montrent que tu ne supportes pas/ne fonctionnes pas bien dans un type de gestion (par exemple ici des ingérences éditoriales, mais pour un autre emploi des objectifs fixés et renouvelés régulièrement avec une forte pression), j’ai du mal à comprendre l’acharnement.
On peut essayer, se tromper, se tromper encore, mais concernant Superman et Wonder Woman, JMS avait déjà eu l’expérience de l’ingérence des éditeurs qui le gêne. A quoi bon se lancer, s’il sait d’avance que toute pression/tout changement le poussera à partir ? Ca n’a pas de sens.

Alors, il me semble qu’il y a eu de l’ingérence (notamment sur Superman, où toutes les idées n’étaient pas acceptées) et aussi le fait qu’il se rende compte, pouf pouf, que le comics mensuel ne l’intéressait plus et qu’il préférait le format GN, selon lui l’avenir du comics (et où il gagne plus, aussi).
Qu’il comprenne ça, qu’il se rende compte qu’il préfère un format long et dense (ce que je peux comprendre, même si ses projets indépendants prouvent le contraire…), OK ! Mais il lui restait une petite dizaine de numéros pour chaque série. Se barrer comme ça, j’ai trouvé ça déplacé et incorrect vis-à-vis du lecteur (mais on en reparle plus bas) et de ton employeur.

Si tu as un CDD et que tu te rends compte à la moitié que ça ne te plaît plus et qu’il ne te reste plus grand-chose, et que ton départ va mettre ton employeur dans la panade, est-ce que tu pars comme ça ? Moi, personnellement, je préfère encore rester, finir le boulot et chercher autre chose.
C’est une question, à mon sens mais je comprends que ça soit subjectif, de correction.

Evidemment. Mais le lecteur est aussi celui qui te fait gagner de l’argent. Si, souvent (et les exemples que j’ai cités font que je pense que c’est “souvent”), tu arrêtes l’histoire que tu lui racontes car tu n’as plus envie/tu ne te sens plus à l’aise, à un moment les lecteurs vont finir par te lâcher.
C’est mon cas : j’ai adhéré à la majorité de ses ASM (jusqu’au honteux Sins Past), j’ai aimé Requiem et Bullet Points, mais je n’ai plus confiance en lui.

On ne parle pas de ceux qui n’ont pas commencé d’histoire alors qu’il y a un paquet de pages dessinées ! :mrgreen:

Je suis tombé dessus cet aprem, j’étais pas parti pour me le prendre mais vu la qualité du bouquin j’ai craqué. Plus qu’à refiler la version kiosque à un pote

La critique par Jeje-99 est disponible sur le site!

Lire la critique sur Comics Sanctuary