Monster Soul (Pika)

L’ histoire nous transporte à Elfenland, un monde où humains et monstres se sont côtoyés avant de se faire la guerre et finissent par se détestés.
Un groupe de quatre monstres s’ y était fait un nom pour leurs prouesses, les Black Airs, nos personnages principaux, notamment Aki.
Après diverses petites histoire sympathiques composant le tome 1, le second ne contient qu’ une seule histoire de quatre chapitres bien plus consistante nous en apprenant un peu plus sur le passé de notre fameux quatuor.
La présentation des personnages principaux est expéditive, dès le début du tome 1, mais reste efficace. Malheureusement, Hiro Mashima nous signe ici une œuvre « habituelle » dans la même lignée, donc, que ce qu’ il a fait jusqu’ ici, avec ses même qualités, ou presque, et ses mêmes défauts.
L’ histoire, bien que très classique, a la particularité de mettre en avant des monstres, pas si méchant que ça évidemment, en tant que héros.
Si quelques touches d’ humour viennent parsemer le manga, la majorité des gags tombent à l’ eau et sont plus lourds que marrant.
C’ est bien le style de Mashima, mais il en a trop fait je pense.
Au niveau du dessin, pareil ni meilleur ni moins bon que du Fairy tail, par exemple, un trait dynamique et efficace, agréable à l’ œil.
Pas de surprise si on connait déjà les autres travaux de l’ auteur.
Si l’ histoire est plutôt sympa, en deux tome Mashima à su révéler ce qu’ il fallait quand il fallait, avec des personnages plutôt bien réussi pour la plupart, une histoire qui pouvait être bien plus exploitée sur une longue série mais qui a su s’ arrêter quand il faut (sur un happy end bateaux et pas émouvant pour un sou).

En conclusion je dirais de Monster Soul qu’ il n’ est qu’ un shonen lambda qui ne mérite d’ être lu que par les Fan de Mashima, ou à ceux qui on bien aimer ses précédents travaux qui ont un budget assez large.