Moriarty - Kim Newman (Le livre de poche)


(Fab) #1

Présentation de l’éditeur
Imaginez les jumeaux maléfiques de Sherlock Holmes et du docteur Watson… Vous obtenez le redoutable duo formé par le professeur James Moriarty – serpent d’une intelligence remarquable, aussi cruel qu’imprévisible – et le colonel Sebastian Moran – violent, libertin et politiquement incorrect. Ensemble, ils règnent sur Londres en maîtres du crime, tenant dans leur poing police et hors-la-loi. Quelle que soit leur mission, du meurtre au cambriolage de haut vol, Moriarty et Moran accueillent un flot de visiteurs malfaisants : membres du Si-Fan assoiffés de sang, Vampires de Paris, et même une certaine Irène Adler…


(Ben Wawe) #2

Tiens, curieux de lire ça.
J’avais aimé Ano Dracula et Le Baron Rouge, mais je n’ai pas lu la suite ; c’était sympa’, trop référencé mais fun. Curieux de le voir sur Moriarty.


(Regulator) #3

Je reposte ma critique de sshf/forums:

Des récits immoraux(logique,vu les personnages).
Pleins de références(Fu-Manchu,Théophraste Lupin(père de),Mabuse,Irma Vep,
La Castafiore,
l’Hoxton Creeper…WAHOU).
Un mélange des genres(gangsters,western,fantastique,science-fiction).
Que du bon.


(Ben Wawe) #4

Merci.


(Fab) #5

ouaip c’est très réjouissant comme lecture.


(Regulator) #6

Tiens j’ai relus "le jugement des larmes"aka “Dracula Cha Cha Cha”.

Très sympa.
Un peu le troisième épisode officieux de la trilogie des Mères de Argento avant l’heure.


(Ben Wawe) #7

Ce troisième tome est déjà sorti en VF ?


(soyouz) #8

Vous m’intriguez, du coup !
C’est one-shot, je suppose ?


(artemus dada) #9

Non c’est une trilogie, publiée en son temps par J’ai Lu et reprise récemment par Bragelonne. Il y a aussi des nouvelles appartenant à cet univers, parues dans des revues.

Ou alors tu parles du Moriarty ?


(soyouz) #10

Moriarty !

En fait, je crois que vous m’avez perdu !:yum:
Les premiers avis sont sur Moriarty, rassure-moi ?


(Regulator) #11

Le seul message HS est le mien sur le jugement des larmes.

Moriarty contient tous les épisodes de Moriarty en un seul volume.


(soyouz) #12

Avec celui de Ben Wawe ?


(Jim Lainé) #13

Je suis en train de lire le bouquin, dans son édition Bragelonne (la collection “steampunk”, avec ses coins arrondis et sa tranche argentée - ou dorée - qui donnent belle allure). C’est dire que je l’ai depuis quelque temps, mais j’ai décidé de rattraper mon retard, et après mes lectures réjouissantes de Sherlock Holmes et les ombres de Shadwell de Lovegrove, puis du Club Vesuvius de Gatiss (deux autres repères dans la même collection), j’ai enquillé sur celui-ci.
Et c’est vachement sympa.
Le roman est en fait constitué de plusieurs textes écrits à des occasions diverses afin de figurer dans des recueils ou des anthologies, et réunis à cette occasion, avec un texte d’introduction qui fait le lien*. On y suit Sebastian Moran (personnage de “La Maison vide”), tueur et chasseur professionnel, associé (ou larbin, selon la perspective que l’on choisit) de Moriarty. Moran conte les récits à la première personne, et vit des situations qui rappelleront les grandes aventures classiques de Holmes et Watson, avec ce qui faut de décalage, d’ironie et de clins d’œil.
C’est d’un mauvais esprit à toute épreuve, et c’est bourré de références, y compris à la bande dessinée (certaines faisant l’objet de notes, comme Tintin, d’autres pas, comme la gemme cramoisie de Cyttorak). C’est drôle, roublard, décalé, ça explore des tas de genres (western, horreur, policier…) tout en faisant des renvois à d’autres auteurs marquants (Anthony Hope est abondamment cité, Howard Lovecraft est davantage suggéré…).
C’est riche et prenant. Et fort drôle souvent.

Jim

  • Ça renvoie un peu à cette tradition de la science-fiction du temps des pulps, une époque où les auteurs recomposaient parfois des romans à partir de nouvelles diverses qui constituent un tout, au prix de l’ajout d’un texte ici et là, ou de la rédaction de quelques pages de liaison. Le procédé porte un nom officiel, un mot anglais qui m’échappe pour l’heure. Mais j’imagine que parmi les gens très cultivés qui grenouillent dans le coin, il s’en trouvera qui dénicheront l’appellation idoine.

(Jim Lainé) #14

Le fix-up !
Ça m’est revenu hier soir en faisant autre chose.
C’est le terme employé pour différents bouquins de Van Vogt, Asimov, Bradbury, Simak et d’autres…

Jim


(Regulator) #15

ça me rappelle les vieux mickey parade