Mr MERCEDES - Stephen King (Albin Michel)

[quote]Mr MERCEDES

« Je crois qu’il y a plein de gens qui rêvent de faire ce que j’ai fait…
La seule différence, c’est que moi, je l’ai vraiment fait ! »

Midwest 2009. Un salon de l’emploi. Dans l’aube glacée, des centaine de chômeurs en quête d’un job font la queue. Soudain, une Mercedes rugissante fonce sur la foule, laissant dans son sillage huit morts et quinze blessés. Le chauffard, lui, s’est évanoui dans la brume avec sa voiture, sans laisser de traces.
Un an plus tard. Bill Hodges, un flic à la retraite, reste obsédé par le massacre. Une lettre du tueur à la Mercedes va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent, le précipitant dans un redoutable jeu du chat et de la souris.

Avec ce polar très noir, véritable plongée dans le cerveau d’un psychopathe qui ferait passer Norman Bates pour un enfant de choeur, Stephen King démontre une fois encore son époustouflant talent de conteur, qui s’affranchit des frontières et des genres.

Broché: 550 pages
Editeur : ALBIN MICHEL (28 janvier 2015)
Collection : LITT.GENERALE
Langue : Français
ISBN-10: 2226314687
ISBN-13: 978-2226314680[/quote]

À noter que David E. Kelley (Ally McBeal, The Practice…) travaille en ce moment sur une adaptation télévisuelle de Mr Mercedes sous la forme d’une mini-série.

Un roman solide…pas le plus abouti de son auteur notamment à cause de quelques facilités dans la dernière ligne droite mais ces quelques réserves s’effacent devant l’efficacité coutumière de Stephen King.

Le prologue, désespéré, glaçant, pose les bases d’un jeu du chat et de la souris de plus en plus palpitant. Tout en jouant avec quelques unes de ses marottes, King développe un sympathique trio atypique avec l’ancien flic Bill Hodges, le jeune Jerome et Holly Gibney, injecte une bonne dose d’horreur lors de cette plongée dans le quotidien et le passé de son tueur et n’oublie pas l’émotion, ressentie vivement dans les premières pages et dans les moments plus intimistes.

Peut-être pas un excellent cru, mais tout de même une très bonne lecture qui donne envie de retrouver ces trois héros dans Finders Keepers, la suite qui sortira dans quelques mois aux USA !

Il est dans la pile, retour de lecture bientôt quand je l’aurai attaqué !

pareil (mais j’ai aussi Joyland. je traine,je traine :confused: :confused: )

Ce bouquin m’a réconcilié avec King. Auteur que j’avais abandonné depuis un moment et dont la dernière tentative de lecture (Cellulaire) fut douloureuse.

A aborder un genre peu habituel pour lui cela lui fait du bien. Mr Mercedes c’est un jeu de chat et souris assez jouissif qui comporte des moments bien hard (l’ouverture notamment) et dans lequel King repart sur quelques marottes qu’il manie parfaitement bien (l’emprise de la figure maternelle, le plongeon dans le mental du tueur).

Il est dommage que l’histoire perde de sa rigueur dans sa dernière partie. La résolution est trop rapide et tirée par les cheveux notamment à cause du personnage de Holly Gibney qui arrive bien trop tard dans l’intrigue et sert de moyen bien pratique pour résoudre beaucoup de chose et cela malgré son handicap.

Bonne lecture néanmoins et je suis curieux de voir comment la suite sera construite

[quote=“Lord-of-babylon”]Ce bouquin m’a réconcilié avec King. Auteur que j’avais abandonné depuis un moment et dont la dernière tentative de lecture (Cellulaire) fut douloureuse.

[/quote]

tu as donc fait l’impasse sur le fantastique,l’époustouflant,le merveilleux 22/11/63 et le très bon Docteur Sleep?

Je dirais même pas cela. Je me suis pas dis “ha tiens il y a ça de King qui sort mais je vais pas le lire parce que j’aime plus King”. Je m’en suis totalement désintéressé à l’époque de la même manière que je fiche des prochaines compétitions sportives à venir ou du dernier disque de Beyoncé.

Cela dis j’ai récupéré 22/11/63 en poche je le lirais un de ces quatre