MS AWARDS 2014 : plus qu'une semaine pour voter !

Dernière ligne droite pour cette édition 2014

[Lire l'article sur Manga Sanctuary](http://www.manga-sanctuary.com/news/19805/ms-awards-2014-plus-qu-une-semaine-pour-voter.html)

Faudra m’expliquer comment il ne peux pas y avoir Wallman dans la catégorie meilleur graphisme ! ^^

Pas faux. Mais c’est pas à une semaine de la fin des votes qu’il fallait se réveiller. :mrgreen:

Je sais ^^
Ça m’a traversé l’esprit juste aujourd’hui.

Pareil que pour les éditeurs, je ne vois aucun titre Doki-Doki et Nobi Nobi non plus…

Il y a Urashima, en nobi nobi!.. Quand à Doki-Doki, voici les titres qu’ils ont commencé cette année :

[ul]]Freezing Zero/:m]
]Husk of Eden/:m]
]Mr. Nobody/:m]
]Puella magi Kazumi magica - The innocent malice/:m]
]Reversal/:m]
]Uwagaki/:m]
]Zelphy/:m][/ul]
Je ne suis pas sûr qu’un de ces titres aurait pu aller dans une des catégories…

Tori.

Husk of Eden n’a pas grand chose à envier coté scénario à au moins la moitié des nominés dont certains semblent être là pour faire le nombre ^^’ .

Quels titres seraient là “pour faire le nombre” ? :slight_smile:

Des titres comme Dimension W où la trame scénaristique principale est à peine dévoilée ou exploitée et consiste pour l’instant en une suite de bonnes histoires dans un univers sympa avec un fil conducteur ténu pour le moment. Ou le chef de Nobunaga que j’adore mais où la trame principale pour le moment tient sur une ligne, un cuistot contemporain plongé dans l’époque Sengoku. Pour cette catégorie je n’envisagerai que des séries dont l’une des forces principales est le scénario (comme wet moon ou la tour fantôme et là évidemment la qualité se discute mais c’est bien l’essence de ces deux mangas) après je suis peut être un peu excessif …

Il me semble que dans cette catégorie il y a aussi des nominés pour le “concept”…

Ce qui me parait normal. Parce que sinon, les nommés seraient 2 ou 3 par an grand maximum.

Je ne vois pas le problème à la présence de seulement 2 ou 3 nommés x).

Oui alors là, c’est complètement idiot. ^^

Gloire au qualitatif! Mort à la promotion du médiocre, la vie est trop courte! Excessif peut être en effet …

C’est surtout que lors des premiers MS Awards, on avait tenté de faire une sélection très restreinte pour chaque catégorie (qui, à l’époque, étaient vraiment originale - ce qui est moins le cas maintenant). Il me semble que l’on avait proposé 5 titres dans chaque catégorie. Et beaucoup s’étaient manifestés car ils n’avaient lu aucun des titres sélectionnés…

Pour reprendre ton exemple, j’ai l’impression qu’un scénario se limite presque à un synopsis. Le chef de Nobunaga, ce n’est pas qu’un cuisiner contemporain à l’époque Sengoku, c’est aussi un pan majeur de l’histoire japonaise revisité avec l’intrusion d’un élément non-historique, ce qui demande un certain talent pour réussir à insérer les activités de Ken dans la grande histoire.

Au final, je pense que ce titre mérite sa place dans cette catégorie, puisqu’il a un réel effort pour proposer un scénario cohérent tout en respectant au mieux les contraintes liées au contexte historique très connus des lecteurs.

Justement pour l’instant je trouve tout ça trop simple, trop de choses éludées mais je peux le comprendre, j’ai lu récemment all clear de Connie Willis, où là aussi il est question de voyage dans le temps mais d’un tout autre type, rien n’y est éludé, il n’y a aucune facilité dans la narration, résultat, deux pavés de 800 pages que j’ai fini en couinant quelque peu (et pourtant je n’ai rien contre les pavés, le dit du Genji est passé comme une lettre à la poste ^^ ).

Je n’ai rien compris à ton message… désolé !

Qu’est-ce qui serait “éludé” dans Le chef de Nobunaga et quelles sont les “facilités dans la narration” ?

Va falloir que je relise les tomes pour argumenter à la hauteur de ta pugnacité et ainsi retrouver les passages concernés et mon ressenti de l’époque.
Pour mon post précédent, je voulais dire que lorsqu’on touche au voyage temporel (ce qui n’est pas forcement le cas ici par ailleurs) pour réaliser un récit fluide et agréable (genre retour vers le futur) on passe certains paradoxes allègrement et on ne justifie pas un paquet de trucs or le bouquin que j’ai cité ne s’en dispense pas et en résulte une certaine pénibilité. Après ça pourrait être dû à un manque de talent de l’auteur mais je pense plutôt qu’une justification point par point de faits ne peut qu’être modérément enthousiasmant.
Comme mon post d’ailleurs :laughing: .