MS. MARVEL : MUTANT MENACE #1-2 (Iman Vellani, Sabir Pirzada / Scott Godlewski)

Après la fin de Ms. Marvel : The New Mutant, Iman Vellani et Sabir Pirzada continueront de raconter les aventures de Kamala Khan dans une nouvelle mini-série intitulée Mutant Menace.

Scott Godlewski est aux dessins de ce titre qui sera publié à partir de mars 2024.

Hated and feared! Ms. Marvel has officially come out to the world as a mutant and a member of the X-Men… and she’s about to learn just how hard things can get for mutantkind! Kamala Khan is used to being a hometown hero—there’s no way her community would turn on her just because she’s a mutant, right? …Right?

https://www.marvel.com/articles/comics/ms-marvel-mutant-menace-series-iman-vellani-sabir-pirzada-scott-godlewski

Ah bien.

C’est dingue comment Byrne a rendu les égouts populaires.

1 « J'aime »

Et surtout les Tortues ninja (C.H.U.D. par contre…).

Aperçu :

1 « J'aime »

(W) Vellani, Iman (A) Scott Godlewski (CA) Carlos E. Gomez

HATED AND FEARED!
Ms. Marvel has officially come out to the world as a mutant and a member of the X-Men…and she’s about to learn just how hard things can get for mutantkind! Kamala Khan is used to being a hometown hero - there’s no way her community would turn on her just because she’s a mutant, right? …Right??
The writers of the hit MS. MARVEL: THE NEW MUTANT miniseries (including the MCU’s own Kamala Khan, Iman Vellani) return to chronicle Ms. Marvel’s next steps into exploring her mutant identity!
Rated T+

In Shops: Mar 06, 2024

SRP: $4.99

On continue sur la lignée de la mini-série récente, où l’actrice Iman Vellani venait coscénariser l’histoire rattachant Kamala aux X-Men ; et ça me plaît bien, encore. Ici, après avoir vu Kamala gérer son nouveau statut à un stage d’été à l’université, la voici gérant le « rejet » d’une partie de Jersey City la concernant, depuis qu’elle est Mutante. Ce qui est d’autant plus dur que tous, hormis Bruno, ont oublié sa double-identité (merci sa mort [foirée], sa résurrection [foireuse] et Emma Frost). Elle tente de faire au mieux, subit quelques leçons des X-Men pour son interventionnisme, et confronte Hordeculture qui s’en prend à un jeune Mutant lié aux plantes, qui avait commis un crime par désespoir. La scientifique d’Orchis vue dans la précédente saga complote contre elle, et les pouvoirs de Kamala déraillent. Ca ne sent pas bon…
C’est bien, oui. Iman Vellani & Sabir Pirzada gèrent bien leur lancement, avec une Kamala agréable à suivre, et de bonnes interactions. Leur Deadpool est drôle, les questions sur son statut de Mutante ont du sens, et tout est fluide, pertinent et agréable. Scott Godlewski continue de livrer des planches solides, qui ne m’emballent pas mais font le job.

J’aime bien, et je suis content d’en avoir plus.

Ms. Marvel: Mutant Menace #2

THE (IN)FAMOUS X-MAN!

Now that Kamala is very notably and very publicly an X-Man, she is attracting all sorts of attention…and you know who uses attention as currency?

That’s right — it’s the return of the X-Men’s old media mogul mastermind — MOJO!

Creative Team

  • Story: Sabir Pirzada & Iman Vellani

  • Artist: Scott Godlewski

  • Colorist: Erick Arciniega

  • Letterer: VC’s Joe Sabino

  • Designer: Jay Bowen

  • Standard Cover Artist: Carlos Gómez & Jesus Aburtov

  • Variant Cover Artists: Federico Vicentini; Derrick Chew; Pablo Villalobos; Peach Momoko; Sara Pichelli

  • Senior Editor: Jordan D. White

  • Format: 4 Issue Limited Series

  • Page Count/Cover Price: 28 pages/$4.99

Sympathique. Iman Vellani & Sabir Pirzada confrontent Ms. Marvel à Mojo, petit passage obligé pour tout nouveau personnage des X-Men, et ça fonctionne assez bien ; ça m’a même fait sourire, moi qui suis hermétique à l’humour en comics. Ici, donc, Kamala est téléportée par Lina Cheney pour l’aider : celle-ci est piégée par Mojo, qui va au-delà du contrat de base et a envoyé ses fans (« Lin-atics ») pour la forcer à rester. Kamala se fait passer pour une chanteuse, Chord, et occupe Mojo pendant que Lila enquête, mais les spectateurs sont fans de « Chord », et elle truste les écrans. Lila trouve ses fans, forcés de travailler pour Mojo, et les libère quand Kamala les « provoque » en chantant du Lila devant les écrans, après que la chanteuse ait vaincu une clone de Spirale. Kamala & Lila battent Mojo et s’enfuient avec les fans, Ms. Marvel revient au New Jersey où elle retrouve… Red Dagger !
C’est bien, oui. Les deux scénaristes gèrent bien Mojo et Mojoworld, avec un côté fun sur les réactions des réseaux sociaux ; qui ne sont pas trop invasives, ce qui est agréable. L’ensemble est fluide, fun et sympathique, avec un Scott Godlewski appliqué et efficace.

Un bon p’tit moment.