MULTIVERSITY (Grant Morrison / Collectif)

Annoncé depuis 2009, la maxi-série Multiversity du scénariste Grant Morrison, qui devait initialement explorer les terres parallèles du Multivers de l’univers DC, est annoncée pour la fin de l’année 2013, sans plus de précisions pour l’instant.

Si cette arlésienne a été maintes fois annoncée et reportée, cette nouvelle annonce qui a été faite à la convention MorrisonCon qui s’est déroulée du 28 au 30 septembre dernier a cette fois été accompagnée de visuels du dessinateur Frank Quitely qui illustrera un épisode de la maxi-série.

Pour résumer, Multiversity sera une maxi-série composée de huit épisodes, tous écrits par Grant Morrison, qui développeront ce que représente le Multivers au sein de la continuité new52, initiée depuis un an par le relaunch massif opéré par l’éditeur DC Comics en septembre 2011. Les six premiers épisodes seront des one-shots qui exploreront chacun une terre parallèle différente et les deux derniers épisodes tisseront les liens entre ces épisodes et délivreront une conclusion à l’ensemble de la saga. Chaque épisode sera dessiné par un dessinateur différent et incorporera 38 pages plus 8 pages de backups.

L’épisode inaugurant la saga sera l’one-shot Pax Americana, dessiné par Frank Quitely, qui mettra en scène une terre parallèle sur laquelle vivent les héros issus du catalogue du défunt éditeur Charlton. Ces héros avaient déjà servis de base au scénariste Alan Moore pour la création des personnages de sa maxi-série Watchmen. On suivra donc les pas des personnages Charlton originaux comme Ted Kord, alias Blue Beetle, et d’autres héros comme la Question ou Captain Atom.

Voici des crayonnés de Frank Quitely pour l’one-shot d’ouverture Pax Americana:

source : www.hollywoodreporter.com

Lien:
Le site de l’éditeur : www.dccomics.com

Nom de Dieu. Il fait chaud tout à coup.

Alors ça, je l’attends avec impatience.
Je sais que le monsieur est doué pour l’hyperbole, et qu’il est habile à “teaser” sur son propre travail, mais ce qu’il en a dit jusqu’à maintenant m’a méchamment mis l’eau à la bouche (il a notamment fait mention de l’épisode mettant en scène Ultraa comme de la chose la plus “techniquement” aboutie qu’il ait jamais faite, gasp…).

Alors, voir des planches de Quitely, et ainsi que le projet avance, c’est Byzance.

Un itw trouvé par scarlett sur Buzz, merci à lui, qui m’a également sévèrement mis l’eau à la bouche :

Merci pour le lien, très alléchant en effet tout ça…

Sur le papier, on dirait une version “upgradée” de “Seven Soldiers of Victory” (qui est un travail de Morrison que j’adore). Le point le plus intéressant evoquée par l’auteur est son changement de méthode d’écriture : je me souviens d’une interview croisée avec Gaiman où Morrison disait qu’il n’y avait de temps que pour des premiers jets dans le monde des Comics (c’est ce qu’il entend par improvisation, j’imagine).

Là il procède différemment avec de multiples réécritures, donc.

Ca m’étonnerait que ce soit totalement volontaire, les multiples réécritures ont plutôt été dictées par des contingences extérieures à mon avis (il a dû revoir sa copie après le reboot, on imagine).

C’est intéressant, visuellement : il y a des citations discrètes (le Question presque millerien dans un environnement assez Ditko…) et d’autres plus frappantes (la citation du métro du “Master Race” de Krigstein…). Ça tape bien.

Jim

Une page de meilleure qualité et la couverture :

http://imageshack.us/a/img39/6564/pax7int14b.jpg

http://imageshack.us/a/img515/9291/paxrawcoverb.jpg

[size=150]UNE INTERVIEW DE GRANT MORRISON SUR COMICBOOKRESOURCES[/size]

[size=150]UNE INTERVIEW DE GRANT MORRISON SUR IFANBOY[/size]

La description de chaque volume par Grant Morrison:

[quote]“One of the things I loved was that Barry Allen got his name from a comic book because he used to read about Jay Garrick in the Golden Age,” Morrison explained. “So the idea that each of these worlds read comic books featuring characters from the other world seemed really interesting to play with. So each of the worlds sort of communicate with the other worlds by comic books. In the second one, you see guys reading the comic book you just read the month before. They see the bad guy moving closer to their reality, through comic books.”

Earth 22 - The Pulp World

This issue will re-imagine some of DC’s pulp characters including Doctor Fate, Immortal Man, Lady Blackhawk and the Atom.

“It’s a version of the Earth where there’s two billion people, even though it’s 2012,” Morrison said. “There’s just been a war kind of like World War II, and there’s a group of heroes called the Society of Superheroes – S.O.S. – led by Doc Fate who’s an amalgam of Doc Fate and a kind of Doc Savage type. He appeared in Superman Beyond. There’s a bunch of primitive pulp characters that we brought back and recreated. They’re dealing with the first incursion of the bad guys across the multiverse.”

Earth Prime - Our World

This issue will be Morrison’s attempt to depict a superhero-style threat in a realistic setting.

“We’ve created this thing that I think has never been done before… technology that explains what a superhero would actually be like in this world.”

The Just - Legacy Heroes

This issue spotlights the children or grown-up sidekicks of the Justice League in a world that their parents and mentors have made completely safe, leaving them inexperienced and aimless.

“What happens when your mom and dad fix everything? Superman, Batman and Wonder Woman have kind of fixed everything so the kids have nothing to do,” Morrison said. "Connor Hawke and all those guys, Kyle Rayner, all those guys are hanging around and doing battle reenactments. ‘It’s my turn to defeat Starro the Conquerer!’ The whole idea of superheroes has been taken to this exhausted end point so no one’s got anything to do. They’re all just trying to deal with it. Damian Wayne is the Batman and Chris Kent is the Superman of that world. These kids, they dress up but they’ve never fought anything. So they have to deal with [the threat] on that level.

“We designed it to be like The Hills, where we introduce these characters with their names underneath and these banal conversations. It’s taking all those '90s characters and doing it as The Hills.”

Thunderworld - Captain Marvel

Based on the classic Fawcett comics starring Captain Marvel, known today as Shazam!

“It’s a Pixar version of the complete story of Captain Marvel, who’s drawn into the conflict,” Morrison said.

The Nazi World - The Mastermen vs. the Freedom Fighters

Morrison likened this issue to Superman: Red Son, in which baby Kal-El was raised in the Soviet Union. Here, Superman landed in Nazi-controlled Europe in 1938 (the year Action Comics #1 was published), and the story details how the Nazis used the Man of Steel to bring about Hitler’s vision for the world, which of course necessitated killing a lot of people. Seventy years hence, the planet is without war but Superman questions whether the ends justify the means as a new group of heroes rises to reclaim the world.

“The first page is Hitler on the toilet reading Action Comics and suddenly he gets [a superman] of his own,” Morrison said. "Suddenly it cuts to the ‘50s and we see this Nazi Superman walking in Washington and the place in flames. We have Uncle Sam, who’s the kind of trampish Alex Ross version, is watching them burn American comic books and records. It’s based on the idea of what if the Nazis had won. What happens is Uncle Sam and the Freedom Fighters come back and they’re all representatives of the people who were killed by Hitler. Dollman is Jewish, The Ray is homosexual, there are Jehovah’s Witnesses, that kind of thing. They’re the huddled masses and Uncle Sam has brought them together in this terrorist cell. It’ this big Shakespearean-style story of this Superman dealing with his own guilt and wondering if his world should be destroyed.

Pax Americana - Charlton World

The cover of this issue plays on the iconic Watchmen motif of the bloody smiley face badge by depicting a peace sign in flames. In the story, the Peacemaker (re-imagined as the Comedian in Watchmen) assassinates the American President from a weather balloon in space. The Question and Blue Beetle also star, although the two are estranged. While Steve Ditko’s The Question and Alan Moore and Dave Gibbons’ Rorschach were preoccupied with Ayn Rand’s objectivism, the Question of Pax Americana is concerned with spiral dynamics, which considers the world in terms of distinct modes of behavior or thinking that are represented by different colors.

Pax Americana references Watchmen’s famous nine-panel grid by adhering largely to an eight-panel grid, which Morrison explained was inspired by music, specifically octaves. He’d previously written stories about the multiverse vibrating on a musical frequency, and the eight-panel grid (or the multiples-of-eight grid, as the case may be), is a continuation of that theme.

“It’s like the Rutles version of Watchmen,” Morrison joked.[/quote]

Source: www.comicsalliance.com

Selon le site Comicsalliance, il y aura un neuvième épisode:

Multiversity’s ninth book will be what Morrison descried as a guidebook featuring a 20-page story and 20 pages of maps and concordances detailing the cosmic hierarchies and other details of the entire DC Comics multiverse.

[size=85]Et je ne suis pas certain que Morrison se soucie de la continuité New52 avec Multiversity, mais c’est une autre histoire.[/size] :wink:

Pas mal de choses effleurées avec “Final Crisis” ou “Superman Beyond”, donc (le Superman Nazi, le Doc Manhattan / Captain atom…) et des vieilles lunes morrisonniennes promises depuis belle lurette (les fils de Batman et Superman, dans le cas du premier Damian Wayne s’imposant naturellement).

La notion d’écriture de comics influencée par la musique me fascine assez (même si ça reste assez nébuleux pour l’instant), Morrison en parlait déjà du temps de “Final Crisis”.

Les pages sont superbes effectivement, la mise en page a un rendu très particulier…

ça m’a surpris aussi quand j’ai lu ça dans les compte-rendus, c’était peut-être juste des déclarations pour la forme. Depuis le temps que c’est en gestation et au vu de la nature même du projet, je ne vois pas trop comment relier les terres parallèles au relaunch. Finalement, à part les séries qui se passent sur Earth 2, le reste des terres parallèles générées à la fin de la maxi 52 est plus ou moins resté dans les limbes, non?

A ce propos, le Wildstorm-verse n’était-il pas présenté à la fin de 52 comme une des 52 terres alternatives ?
Parce que dans ce cas, le reboot invalide cette hypothèse vu l’utilisation qui est faite de certains persos intégrés directement au DC-verse [size=85]( l’équipe d’Authority avec Martian Manhunter par exemple )[/size], non ?

Oui, mais c’est surtout dû au retard de Multiversity. Final Crisis suit de très près la maxi 52. Très vite, Morrison/DC annonce une sorte de “suite” (à Superman Beyond où il fait apparaitre le captain Marvel de Fawcett City et le Adam “Doc Manhattan” Atom qu’il va réutiliser pour Multiversity; à Final Crisis avec l’intrigue du Global Peace Agency et la Ligue des Supermen) comme la bible du nouveau Multiverse.
On imagine que cette bible aurait pu servir aux autres scénaristes après coup pour s’amuser aussi avec le multivers. En attendant, DC préfère miser sur Morrison pour frapper un grand coup.
On connait la suite, le projet prend du plomb dans l’aile (Quitely oblige) et DC fait un changement drastique avec le New 52. On remarque d’ailleurs qu’ils n’ont aucun mal a laisser les scénaristes s’amuser avec le multivers depuis (voir Justice League #1-6, l’excellent Earth Two ou encore World’s Finest).

Récemment, Morrison s’est amusé avec le Superman noir aperçu dans Final Crisis et le concept des terres parallèles (Action Comics #10). Un épisode que l’éditeur s’est empressé de marquer, gratuitement, sur son blog, comme un prologue au projet. De quoi prouver que Multiversity est encore vivant (surtout que Morrison n’était pas loin d’annoncer son départ).

[quote=“charlie 95”]A ce propos, le Wildstorm-verse n’était-il pas présenté à la fin de 52 comme une des 52 terres alternatives ?
Parce que dans ce cas, le reboot invalide cette hypothèse vu l’utilisation qui est faite de certains persos intégrés directement au DC-verse [size=85]( l’équipe d’Authority avec Martian Manhunter par exemple )[/size], non ?[/quote]

Pourquoi ? Même si DC ne se répand pas sur le sujet (c’est pas comme si le travail d’éditeur leur disait quelque chose), en tant que lecteur ça ne pose pas de problème. Tu as une Terre avec Superman, Batman, Wonder Woman etc… et une Terre où ils sont morts. Tu peux avoir une Terre avec les héros Wildstorm côtoyant les héros DC (sorte de Gang Bang nioufiftitou) et une Terre où il n’y a que les héros Wildstorm.

C’est d’ailleurs la seule manière de se dire (en tant que Fanboy a qui ça importe) que les aventures Ellis-Millar de Stormwatch-Authority-Planetary ont bien une cohérence dans ton propre multivers (symbolisé par ta bibliothèque de comics où les planètes Captain America côtoient Suprême Land).

Oui, c’est pas faux; je n’avais pas vu ça comme ça !

Je me suis sans raison mis en tête que les 52 univers alternatifs étaient tous cloisonnés et hermétiques aux autres d’où mon raisonnement quand j’ai vu Martian Manhunter intégrer le casting de Stormwatch version New 52.

Mais oui tu as raison, ton hypothèse se tient :wink:

Il n’y a aucune indication sur les autres dessinateurs engagés sur ce projet (outre Quitely j’entends) ?

Je ne sais pas si c’est mon imagination ou quoi (ou si je prends mes déisrs pour des réalités), mais il m’avait semblé avoir compris que Cameron Stewart en serait, par exemple (il serait parfait pour “Thunderwolrd”, surtout vu la note d’intention de Morrison, Shazam à la sauce Pixar…).

J’imagine que Mankhe traînera ses guêtres pas bien loin, aussi…

Pas pour l’instant, mais ce ne serait pas surprenant de voir des collaborateurs habituels de Morrison comme Cameron Stewart ou Frazer Irving faire partie du projet.

[quote=“Photonik”]
La notion d’écriture de comics influencée par la musique me fascine assez (même si ça reste assez nébuleux pour l’instant), Morrison en parlait déjà du [/quote]

On peut retrouver plus ou moins cette notion dès les Invisibles ou certaines références musicales sont liés à des épisodes et au style de la série. Quand il/King Mob parle de Kula shaker un groupe de psyché rock, on sent l’influence de la musique dans son écriture.

Je vois ce que tu veux dire, et c’est très vrai à mon avis, mais plus encore que des références et / ou des ambiances particulières, je pensais plus (et il me semble que c’était le sens des propos de Morrison à l’époque) à une manière d’impacter l’écriture plus profondément, vraiment au niveau formel : Morrison se plaint assez régulièrement du fait que l’influence majeure des auteurs de comics à l’heure actuelle semble être la télé et le cinéma (la première pour les scénaristes, le deuxième pour les dessinateurs en gros).

Par exemple, un scénario influencé par la musique, ça pourrait être une écriture à la double complexité, “verticale” et “horizontale” (les mélodies pour l’horizontalité, les harmonies pour la verticalité), où ce sont à la fois le script et la mise en images qui sont impactés.

Quelques nouvelles sur le projet:

[quote]Can you talk at all about your next project, Multiversity?
Frank Quitely’s just about finished his issue. Cameron Stewart’s started on his. I’m just wrapping up the last chunk of the script. We’re on the move now, actually, after years of planning and plotting.

It sounds very ambitious. Do you feel like this is your opportunity to make your definitive statement about the DC multiverse and different versions of the characters?
Definitely. That’s why it’s taking so long. I want them to be great. I wanted each issue to be like a real great music album, you know? They’re all set in completely different worlds, and I want them to feel that way. I’m really excited about it. But it does have that “big statement” feel to it. “Here’s how I feel about Nazi Superman!” [Laughs] “And Vampire Batman!”[/quote]

Source: popwatch.ew.com

houba houba houba

Ah chouette alors ! Il y a donc bien Cameron Stewart au menu, c’est parfait…