Nambul volume 2 (Kami)

Aspect : Un grand format (21*15), une couverture correcte attirante. Pas de résumé, un acte de capitulation au dos et une petite illustration. Une biographie de l’auteur, un long mot de l’auteur et quelques recommandations pour lire ces “plus ou moins” 420 pages. A la fin, quelques esquisses et puis les autres séries que publient Kami. Idem Tome 1 !

Dessin : Certains traits sont grossiers, ce qui contribue à dédramatiser le récit, pourtant sombre. Par contre, l’auteur et le dessinateur savent nous rappeler la réalité de plein fouet lorsqu’il s’agit d’armes, de répression, de conflits, de meurtres …

Scénario :
La guerre a commencé et les Coréens du Japon se retrouvent très vite traités comme ennemis. Dans ce tome, on suit d’une part l’évolution des opérations militaires, de l’autre ce qu’il advient de la famille de Hae-Sung. Port d’une marque distinctive, rassemblement des familles pour les interner dans des camps, une fois sur place séparation des hommes et des femmes etc. font directement référence aux camps de concentration et d’extermination nazis.
Encore une fois le sentiment anti-nippon de l’auteur est très palpable et on regrette un peu de ne pas savoir ce qu’il se passe dans le même temps en Corée envers les Japonais qui pourraient y être installés.

Conclusion :
Bon tout à fait dans la même lignée que le premier, dommage que la suite ne sortira surement jamais…