NEWS : LES COMICS AU CINÉMA ET À LA TÉLÉVISION !


(Lord-of-babylon) #401

Je reviens sur la discussion précédente. J’y réfléchissais sur la route et je me demande si le changement d’acteur (ou de personnage) dans le rooster principale ne va pas déterminer une certaine orientation.

En gros : est-ce qu’Iron Man va survivre à Robert Downey Jr ou pas ? Parce que même si on parle de franchise, de marques etc etc, il reste un fait indéniable. Le succès d’Iron Man est du en grande partie à l’acteur et je pense que, dans une moindre mesure, Chris Hemsworth puis Chris Evans ont beaucoup joué pour la popularité de leurs personnages.

Comment Marvel va gérer le départ de ces acteurs ? Je pense que la manière de faire va déterminer beaucoup de chose. Les personnages resteront-il et seront-il remplacé par un autre acteur ? Et si oui est-ce que ce sera un jeune peu connu ou une star confirmé ?

Ou bien le studio changera t-il ses personnages pour un temps ? Pourrait-il enlever Iron Man de l’équation, mettre la version féminine de Thor par exemple ?

On remarquera que la Fox a bien réussi sa transition je trouve. Tout le monde accepte que McAvoy et Fassbender soient les nouveaux avatars de Xavier et Magneto et Days of Future Past permet aussi la transition vers de nouvelles représentation de Cyclope, Storm et Jean Grey. Plus important on voit que Wolverine est peu à peu mis de coté sans trop de problème je trouve.


(newton999) #402

J’aime bien ce que fait Millar en général. En sachant ce qu’il vise, ça passe beaucoup plus facilement.
C’est du comics popcorn mais je trouve qu’il le fait bien.
Wanted, Ultimates, Wolverine Ennemi d’état et Old Man Logan, ça a un petit côté plaisir coupable pas désagréable.
Un côté bigger than life qui me parle. En lisant du Millar, je m’attends effectivement à une traversée de vache à coup de griffes.
Pas la lecture du siècle mais jubilatoire sur le moment.

Pour le changement d’acteurs du MCU, à leur place, je changerai le personnage, pas l’acteur.
Passer d’un Thor homme à une femme, ça aurait de la gueule (et du sens côté comics).
Après je ne vois pas Portman dans le rôle mais c’est un autre souci. En plus ça rajouterait une héroïne et face à DC, être le plus féministe peut être un argument.

Pour Cap, on pense tous au Faucon. C’est plus compliqué pour Iron Man car je ne vois pas Rhodey (et l’acteur) remplacer Downey jr mais
quitte à sacrifier un perso lors de l’infinity War, ça peut être un bon candidat.

Quand je lis vos commentaires sur Mad Max et comment Mel Gibson vous a manqué, nul doute que certains acteurs resteront dans le cœur des fans.
Après, ce problème n’existe pas pour James Bond donc…


(Benoît) #403

Il l’a d’ailleurs montré à plusieurs reprises qu’il aimait bien taquiner, que ce soit cette couverture de Nextwave parodiant l’accroche de Civil War avec cette blague potache sur son scénariste ou cette séquence qui parodie justement une scène provoc des ultimates du scénariste écossais.

Et indépendamment de son éventuelle affection ou de l’absence d’icelle pour Millar, sa phrase, en plus d’avoir ce côté immédiatement moqueur, est très vraie à un certain niveau. Il est fort.


(Jean-Marc Lainé) #404

[quote=“newton999”]J’aime bien ce que fait Millar en général. En sachant ce qu’il vise, ça passe beaucoup plus facilement.
C’est du comics popcorn mais je trouve qu’il le fait bien.
Wanted, Ultimates, Wolverine Ennemi d’état et Old Man Logan, ça a un petit côté plaisir coupable pas désagréable.
Un côté bigger than life qui me parle. En lisant du Millar, je m’attends effectivement à une traversée de vache à coup de griffes.
Pas la lecture du siècle mais jubilatoire sur le moment.
[/quote]

Je n’ai jamais été emballé par ce qu’il a fait chez Marvel. La première série Ultimates reste une exception qualitative, là où son Marvel Knight Spider-Man est assez prévisible, où son premier récit de Wolverine est une resucée d’idées précédentes, et où Old Man Logan est une potacherie chiante. Que dire de ses Fantastic Four mal construits ?
Après, il est clair qu’il est passé à autre chose, dans ses boulots indés. Dans ses premières prestations, il a balancé la carte de la provoc facile histoire de se faire un nom, tout en développant un méta-discours (voir le rôle du fanboy / lecteur dans ses récits, à un niveau ou un autre, jusque dans Starlight). Mais récemment, il a épuré son approche, il est devenu plus “consensuel”, pourraient dire certains. C’est pas faux. Il est plus grand public, il cherche moins à choquer et plus à construire ses histoires. La série dérivée de Jupiter’s Legacy marque un retour à quelque chose de plus salé (notamment tout le discours sur la place de l’homosexualité dans la société), mais globalement, le sale gosse de la BD a un peu disparu. Désormais, il fait du pop-corn sans ambition, là où avant, il faisait du grand spectacle provoc. Il est passé des années 1970 aux années 2010, quoi.
Après, il raconte très bien, selon moi. C’est fluide, les moments d’émotion sont bien placés, les scènes d’action sont bien découpées, il a le sens de la réplique qui cogne. Techniquement, j’aime bien.

Jim


(Jean-Marc Lainé) #405

[quote=“Lord-of-babylon”]Je reviens sur la discussion précédente. J’y réfléchissais sur la route et je me demande si le changement d’acteur (ou de personnage) dans le rooster principale ne va pas déterminer une certaine orientation.
[/quote]

Je pense qu’ils en sont bien conscients, et qu’ils cherchent plusieurs portes de sortie. La conclusion du deuxième Avengers est le témoignage de ces recherches (peut-être pas des solutions, hein).
Ils vont d’abord chercher à élargir le catalogue de personnages et d’acteurs. Là, j’y vois l’effet des Gardiens de la Galaxie, qui fonctionne sur des personnages inconnus et des acteurs moins célèbres (Chris Pratt et Zoe Saldana, c’est pas Robert Downey Jr).
Et plusieurs pistes sont proposées en ce sens. D’un côté de potentiels remplaçants, qui seraient mis en valeur à l’occasion de leur présence dans un prochain Captain America (qui, au vu des annonces, prend des allures de film Avengers masqué) ou dans un prochain Avengers. De l’autre de nouvelles licences qui peuvent constituer une “deuxième génération” (Ant-Man, Doctor Strange, Black Panther…).
Je crois qu’ils sont dans une période de test, à nouveau. Ils ont installé des choses, et ils savent qu’ils ne peuvent pas se reposer, qu’ils doivent renouveler le stock.

Dans cette perspective, et aussi dans la perspective féministe évoquée plus haut, je continue cependant à m’étonner qu’ils n’aient pas lancé la production d’un film Black Widow. Le personnage semble avoir son public, Scarlett Johannson est plutôt bankable. Elle n’a peut-être pas envie de s’enfermer dans le rôle, mais ma foi, ça m’étonne quand même.
De même, pourquoi n’ont-ils pas tenté un film Nick Fury avec Samuel Jackson ? L’horloge tourne, le sieur commence à vieillir, mais l’action musclée du deuxième Captain America a démontré qu’on pourrait construire un film sur le personnage. Et l’avantage de faire un film SHIELD, c’est que c’est un collectif : si un personnage meurt ou si un acteur s’en va, le SHILED reste (on le sent bien dans la série).
Peut-être estiment-ils que ça s’approche trop de James Bond, que ça pourrait créer des conflits, des tensions, des procès.

Jim


(Jack!) #406


[size=85]L’unique photo de Isaac Perlmutter, prise en 1985.[/size]

Kevin Feige, producteur exécutif du Studio Marvel, ne répondra dorénavant plus à Isaac Perlmutter, Directeur du Divertissement chez Marvel. Il sera maintenant en relation avec le Directeur des studios Disney Alan Horn, au même titre que Pixar et Lucasfilm. Une annonce accueillie avec soulagement par Feige, si l’on en croit la rumeur.
Pourquoi ? Petit portrait d’un monstre (dans tous les sens du terme) de l’industrie:

Self-Made Man, ex-dirigeant de Toy Biz, Isaac “Ike” Perlmutter profita largement du rachat de sa société par Marvel pour évincer les dirigeants Carl Icahn et Ron Perlman lors de la banqueroute de l’éditeur en 1990, devenant ainsi l’un des hommes les plus importants de la maison avec son ami Avi Arad (ce dernier quittera Marvel par la grande porte en emportant la franchise Spider-Man chez Sony).

On connait surtout Ike de réputation pour ses négociations serrées (à l’instar des acteurs qui se sont battus pour réévaluer leurs contrats, les frères Russo ont avoué qu’ils étaient mieux payé en réalisant des épisodes de Community qu’en tournant Captain America: Le Soldat de L’Hiver); ses crises de rages incontrôlées sur ce qu’il qualifie de “dépenses inutiles”; ses directives déraisonnables; ses allégations homophobes (il aurait déclaré à Bob Harras que si ses enfants “devaient tourner comme Eric Ellenbogen”, ancien Président de Marvel et homosexuel notoire, il devrait les tuer*); et semblablement racistes (lors du remplacement de l’acteur Terrence Howard par Don Cheadle dans le rôle de James Rhodes, il aurait affirmé que personne ne verrait la différence parce qu’ils étaient noirs - il est actuellement poursuivi en justice par trois femmes noires se plaignant de son comportement) et philanthrope à ses heures perdues (il a donné plus de 10 millions de dollars pour la recherche sur le cancer).

Cette dernière année, Perlmutter était à l’origine de plusieurs initiatives décriées qui impactèrent directement le milieu de l’édition. Ce fut le cas par exemple avec l’annulation des séries Fantastic Four et l’amoindrissement du merchandising sur les X-Men (Fantastic Four No More !) dans le but de faire de l’ombre aux deux franchises dont les droits d’exploitations appartiennent à la 20th Century Fox.

Au fil des années, Feige lui-même a eu maille à partir avec le monsieur, principalement au sujet du salaire mirobolant de l’acteur Robert Downey Jr qui fut “impacté” pour ses prestations sur Avengers: Age of Ultron et le prochain Captain America: Civil War.

Avec l’arrivée du nouveau décisionnaire Alan Horn à la tête des productions Marvel, serait-ce le premier signe du déclin de l’une des figures les plus influentes et les plus controversées du monde des comics modernes ?


[size=85]* Une anecdote qui marqua fortement Bob Harras. Le jour où il fut viré par Perlmutter lui-même, pour des raisons qui sont encore assez obscures aujourd’hui, Harras termina sa soirée dans la Abbey Tavern près des bureaux de Marvel en déclarant : “He thought I should kill my children. He said I should kill my children if they’re gay.”

Les faits ont depuis été relevés par des auteurs comme Warren Ellis, Steven Grant et Mike Heisler.[/size]


(FC powaaaa) #407

J’en connais une qui aimerait beaucoup ce poste, pour étayer son billet !


(Jack!) #408

http://imageshack.com/a/img910/9113/0bdhUV.jpg

La supervision des productions Marvel Studios par le Directeur de Disney entraine la dissolution du Comité Créatif composé d’Alan Fine, Brian Michael Bendis, Dan Buckley et Joe Quesada.

Le comité était chargé de lire les scénarios des films Marvel puis analyser et relever les points de détails qui pouvaient être développés. Il fut notamment à l’origine de la première scène post-générique d’Iron Man, lançant ainsi officiellement ce qui allait devenir l’Univers Marvel Cinématique avec l’apparition de Nick Fury et la notion d’Initiative Avengers.

On leur doit aussi le désistement d’Edgar Wright sur le film Ant-Man. Le jeune réalisateur avait décidé de ne pas adapter le comic à l’écran en conséquence des multiples réécritures du scénario exigées par le Comité. Wright portait pourtant le projet sur ses épaules depuis plus de 10 ans, avant même que le Studio Marvel ne soit formé.

Captain America: Civil War et Doctor Strange seront les derniers films régis par le comité (ainsi que par Ike Perlmutter). Kevin Feige, Louis D’Esposito et Victoria Alonso (la femme d’Alex Alonso, le Rédacteur en Chef de Marvel Comics) superviseront dorénavant seuls la troisième phase des films Marvel, sans l’influence du groupe. Fine, Bendis, Buckley et Quesada seront considérés comme de simples consultants au besoin.


(Le Doc) #409

Intéressant, tout ça…à voir comment ces décisions impacteront les prochains films…


(Tsonga) #410

Bendis a la supervision du scenario!! Je comprends mieux certaines choses maintenant.


(FC powaaaa) #411

Comme ? La scène post-générique au resto ?


(Jack!) #412

Non. Ça c’était Joss Whedon. Bendis n’a eu qu’un rôle mineur dans le développement des films Marvel. Il est surtout l’auteur de la scène post-générique du premier film Iron Man.


(FC powaaaa) #413

Ah bah faut qu’il m’explique alors les “certaines choses” …


(n.nemo) #414

hehe


(Blackiruah) #415

Elle est belle cele là :laughing:


(FC powaaaa) #416

Porque ?


(Jean-Marc Lainé) #417

Si je comprends bien, Perlmutter est toujours en place, mais ne donne plus d’ordre à Feige ? Donc il dispose encore d’une certaine “capacité de nuisance”, pour dire les choses délicatement ?

Jim


(Jack!) #418


…[size=85]Oui, merci Marvel ![/size]

Comment ? C’est la question qui est sur de nombreuses lèvres ces derniers jours. Comment Kevin Feige a-t-il fomenter son putsch, changeant à jamais le visage du studio Marvel en l’offrant sur un plateau à Mickey ? Ce dernier déclarait pourtant, lors du rachat de l’éditeur en 2011, ne pas vouloir “interférer dans les affaires de Marvel”. C’est là toute l’ambiguïté de la situation.

La réponse à cette question tient en deux étapes. La première, c’est le score du film Avengers: Age of Ultron au box-office, 1,4 milliards, jugé insuffisant par Disney en comparaison de la recette du premier volet (qui s’estime à 1,3 milliards). Surtout que ce deuxième opus des Vengeurs aurait souffert de nombreux et couteux re-shoots qui, si l’on en croit les bruits de couloir, auraient pu être évités si Kevin Feige n’avait pas sciemment snobé les sessions du Comité Créatif. Mais qui surveille le(s) gardien(s) ?

La deuxième étape se rapporte au budget imposant de Captain America: Civil War (l’aspect “Avengers inavoué” du film et son casting trois étoiles n’y est pas pour rien). Il est de notoriété publique que le salaire de l’acteur Robert Downey Jr. a toujours été un sujet de friction entre Kevin Feige et Isaac Perlmutter. Il explique en partie pourquoi le Studio n’a pas produit de quatrième **Iron Man **(malgré le succès d’Iron Man 3) et que les apparitions de Tony Stark à l’écran se cumulent maintenant entre Captain America 3 et les deux prochains Avengers: Infinity War.

On pourrait presque percevoir un plan d’Isaac Perlmutter pour éjecter le playboy avec la guerre civile en tête. Une rumeur persistante clame qu’il voulait justement remplacer l’acteur sous l’armure rouge et or (comme il l’avait fait pour le colonel James Rhodes) avant que Feige ne sauve la mise à la tête d’affiche avec la présente situation.

Mais les pressions ne se seraient pas arrêter là, comme le révèle le site hollywoodreporter, car le budget du prochain Captain America a continué à enfler (notamment avec la décision d’introduire le nouveau Spider-Man). Une situation qui ne sied ni à Perlmutter, bien connu pour avoir la main sur le portefeuille, ni au Comité Créatif (ainsi qu’à Alan Fine, pourtant bras droit de Feige) qui voulait “réduire l’échelle” du film de peur qu’il ne se perde dans les détails.

C’est ainsi qu’après des années de frustration et de bras de fer, Feige - le visage publique de Marvel Studios, aux décision difficiles mais rentables qui tient la bonne oreille de la célèbre souris en culotte rouge - menace de quitter le navire et que Bob Iger, Directeur Général de Disney, décide de le réorganiser en prenant exemple sur ses autres branches: Lucasfilm et Pixar.

De cette réorganisation, seul le le département télévision de Marvel, géré par Jeph Loeb, est épargné. Il répond encore aux “bureaux de New York” (comprendre, à Ike Perlmutter et à ses pairs). Plus modeste en terme de chiffre, le département T.V. surveille les séries produites par ABC (Agents of Shield, Agent Carter); celles de la chaine Netflix (Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage, Iron Fist, Defenders) ainsi que les séries animées (Ultimate Spider-Man, Vengeurs Rassemblement, Guardians of the Galaxy).
De là à savoir si la démarcation nette entre deux camps (celui de Feige et celui de Pelmutter) aura un impacte sur l’avenir des films Marvel… “Whose side are you on ?

Comme le relève Bleedingcool: “Si tu veux te faire un ennemi, tu dis non à Kevin [Feige]”. Marvel Studio en a fait l’amère expérience. Feige est passé d’une supervision à cinq voix (Perlmutter, Fine, Buckley, Quesada et Bendis) à une position sans opposition.
Le tout est de savoir si cette position joue en faveur des productions Marvel où si elle marque le début de la fin pour un jeune studio agressif qui a eu le vent en poupe pendant la dernière décennie ?


(FC powaaaa) #419

Putsch plutôt, non ?


(Jack!) #420

Putsh toi-même !