NICK FURY, AGENT DU S.H.I.E.L.D. : L'INTÉGRALE 1965-1990

[quote]MARVEL CLASSIC : NICK FURY - L’INTÉGRALE 1965-1967

Auteurs : Stan Lee, Dennis O’Neil, Roy Thomas, Jack Kirby, Don Heck, Jim Steranko

288 pages, 29,95 EUR, en librairie seulement

Les aventures de l’agent du S.H.I.E.L.D. Nick Fury enfin rééditées ! Au sommaire de cet album, pas moins de dix-neuf numéros extraits de la série Strange Tales. Ces récits sont l’œuvre des célèbres Stan Lee et Jack Kirby. Découvrez par ailleurs les premiers épisodes encrés par le talentueux Jim Steranko.

(Contient les épisodes US Strange Tales (1951) 135-153(Fury) ; Tales of Suspense (1959) 78(Cap) ; Fantastic Four (1961) 21, publiés précédemment dans VENGEUR (Pocket Arédit) 7, 8, 10 à 14, 18, MARVEL CLASSIC : CAPTAIN AMERICA - L’INTÉGRALE 1964-1966 et MARVEL CLASSIC : FANTASTIC FOUR - L’INTÉGRALE 1963)

SORTIE LE 8 OCTOBRE ![/quote]

ooouuuuuuhhhhhhh miam miam

Diable de serpent de mer que cet album !

J’en serai aussi, et plus encore pour le prochain volume, évidemment.

Je connais les auteurs (forcément…) mais ça envoie à ce point du pâté ?
En gros, c’est immanquable ou pas ?

Wow, j’espère que le lectorat suivra.

Et après on aura une intégrale Howling commandos?

Tiens c’était la question que je me posais aussi sans l’avoir formulé.

[quote=“newton999”]Je connais les auteurs (forcément…) mais ça envoie à ce point du pâté ?
En gros, c’est immanquable ou pas ?[/quote]

Le volume suivant avec Steranko aux manettes (et non plus seulement à l’encrage), oui c’est immanquable. C’est un must des sixties finissantes, de l’avis général (et de celui des spécialistes). Celui-là, je ne saurais dire, mais ne serait-ce que pour soutenir la démarche (et s’assurer que le prochain volume sorte bien !!), je prends sans hésiter.

La légende veut que Stan Lee ait recruté Steranko sur la base de quelques dessins l’ayant époustouflé, et lui ait montré un mur avec toutes les parutions Marvel du mois, en lui disant : “choisis celui que tu veux”. Steranko (c’est lui-même qui le raconte) a choisi le titre qui lui semblé le plus bancal et anodin, comme un défi lancé à lui-même. Nick Fury, donc. On peut douter de la véracité de l’anecdote mais peu importe.

Depuis que j’ai lu le bouquin consacré à Steranko aux Moutons Electriques, je brûle de lire ces épisodes légendaires. Excellente initiative de Panini sur ce coup…

ça fait au moins 10 ans qu’elle est annoncée cette initiative … tout vient à point à qui sait attendre !

Pour avoir lu les Steranko en V.O, en effet c’est du caviar! Par contre qu’est ce que c’est bavard!

Merci pour la réponse !
Je soutiendrai l’effort de guerre dans ce cas !

C’est le cas de le dire, avec Fury, en effet…

[quote] Découvrez par ailleurs les premiers épisodes encrés par le talentueux Jim Steranko.
[/quote]

Ça m’ennuie un peu, cette formulation, parce que, en pratique, ce n’était pas tout à fait comme ça que ça s’est passé : Stan Lee a demandé à Kirby de faire le découpage pour Steranko, et ce dernier a fait dessin et encrage sur le squelette proposé par Kirby. Ce n’est pas de la simple finition.

Stan Lee pratiquait cette méthode quand il faisait bosser un débutant ou un gars dont il sentait qu’il dessinait bien mais qu’il n’avait pas encore le style maison. D’une certaine manière, je trouve que ça invalide la (magnifique) légende racontée par Photonik. On imagine que la vérité est, comme souvent, quelque part au milieu, mais grosso modo, si Lee était impressionné par Steranko, il ne l’a pas vraiment laissé la bride sur l’épaule.

Jim

Ah d’accord, je comprends mieux. Je ne captais pas trop cette histoire d’encrage.

Oui, d’une certaine façon, ça montre que Lee ne faisait pas une confiance aveugle à Steranko, mais comme Lee préfère sûrement passer pour un mec au flair infaillible…

[quote=“Photonik”]Ah d’accord, je comprends mieux. Je ne captais pas trop cette histoire d’encrage.

Oui, d’une certaine façon, ça montre que Lee ne faisait pas une confiance aveugle à Steranko, mais comme Lee préfère sûrement passer pour un mec au flair infaillible…[/quote]

Et que Steranko aime construire sa propre légende…

Jim

Oui, sur le coup je l’imagine aussi “marseillais” que le père Lee…

C’est marrant quand on voit tous ces gadgets improbables, ces soldats d’Hydra en skate-boards, les sections d’assaut désignées par des noms d’animaux comme chez les scouts, on est vraiment à une autre époque. :mrgreen:

Sinon, Maylaender, le traducteur, a changé la chanson que Fury se remémore : de “Johnny get your gun” (Over there), il passe au Chant du Départ, mais il oublie de changer la réplique où l’on dit qu’il s’agit d’un chant de la première guerre mondiale… C’est devenu un chant de la Révolution française ! Dommage qu’il n’ait pas choisi la chanson de Craonne pour filer la métaphore anti-militariste. :mrgreen:

[quote=“Zaïtchick”]C’est marrant quand on voit tous ces gadgets improbables, ces soldats d’Hydra en skate-boards, les sections d’assaut désignées par des noms d’animaux comme chez les scouts, on est vraiment à une autre époque. :mrgreen:

Sinon, Maylaender, le traducteur, a changé la chanson que Fury se remémore : de “Johnny get your gun” (Over there), il passe au Chant du Départ, mais il oublie de changer la réplique où l’on dit qu’il s’agit d’un chant de la première guerre mondiale… C’est devenu un chant de la Révolution française ! Dommage qu’il n’ait pas choisi la chanson de Craonne pour filer la métaphore anti-militariste. :mrgreen:[/quote]

Réponse de l’intéressé (qui a des problèmes de connexion d’où mon intervention) :

[quote=“Nick Meylaender”]En fait, je n’ai pas oublié de changer la réplique, c’est un chant révolutionnaire, effectivement, mais qui a été remis au goût du jour et particulièrement utilisé pendant la première guerre pour motiver les troupes, donc je ne voyais pas l’intérêt de parler de “chant écrit après la Révolution Française” (1794).

Je ne savais pas que la chanson VO était celle de Johnny got his gun (que je n’ai jamais vu, le sujet me fait froid dans le dos), ni qu’elle était antimilitariste, et en fait, je pense que c’est le film qui en a fait une chanson antimilitariste et qu’avant, c’était un simple chant guerrier. Or, le Nick Fury que j’ai traduit était de 1967, et Johnny Got His Gun est de 1971, donc ça m’étonnerait beaucoup que le scénariste, Stan Lee en l’occurrence, ait utilisé ce chant avec un message antimilitariste en tête.[/quote]

Jim

Johnny got his gun (le roman) date de 1939…

Tori.

Mais c’est quand même surtout l’adaptation de Dalton Trumbo (scénariste assez mythique, “blacklisté” durant le maccarthysme pour ses accointances gauchistes) qui est connu de tous. Et notamment des fans de Metallica : le clip de leur meilleur morceau, “One” (un brûlot antimilitariste qui reprend le point de départ glaçant de “Johnny’s got his gun”), est truffé d’images du film.