NIGHTLY NEWS (Jonathan Hickman)

[quote]Nightly News

Auteur : Jonathan Hickman
Public: Ado-adulte – à partir de 12 ans
Genre: Action,Documentaire / Biographie
Collection: Urban Indies
Date de sortie: 22 août 2014
Pagination: 272 pages
ISBN: 9782365774062
Prix: 22.50 €

Après le surprenant Pax Romana, Urban Indies vous propose la première oeuvre de Jonathan HICKMAN, auteur complet de cette violente satire des médias qui emprunte autant aux études du sociologue Noam CHOMSKY qu’à un manuel de guérilla urbaine. Un récit avec lequel HICKMAN a fait une entrée spectaculaire dans le petit monde tranquille des comics !

Une organisation terroriste, la Première Église de la Fraternité de la VOIX, planifie l’assassinat de la caste des journalistes (et ceux de la FOX en particulier). Endoctrinés et déterminés, les membres de cette secte ont juré de faire taire à jamais le mensonge que diffusent à longueur de journée les médias. Un mensonge qui, de bouche à oreille, se propage jusqu’à être intégré comme fait et vérité. Un mensonge qui tient la population en laisse.[/quote]

Le site de l’éditeur : urban-comics.com/nightly-news/

Une horreur à lire.

Ah ? Moi, j’ai bien aimé.

C’est très expérimental, et c’est ce qui m’a attiré au départ.
Après, dans cette explosion des codes BD (au début, je croyais que c’était volontaire, mais à force de lire des trucs de Hickman, je finis par penser que c’est pas méconnaissance…) illustre un propos complètement confus, où les personnages se ressemblent et portent des discours contradictoires. Difficile de savoir si cette réflexion sur le libre arbitre est un appel à la désobéissance, une dénonciation du terrorisme, une stigmatisation du formatage social ou un hymne conservateur.
Au final, je trouve ça prétentieux, fouillis, bordélique et illisible. Le genre de truc qui se donne de grands airs et qui brasse du vent.
Ça va plaire aux bobos et ça obtiendra une grosse médiatisation, on peut le parier.

Jim

Je n’ai pas du tout adhéré. C’est un cours magistral vaguement illustré, dont le fond demeure confus et qui, une fois terminé, m’a laissé dans la perplexité sur l’objectif de Hickman et ce qu’il a dit, finalement, ici.
J’ai beaucoup plus apprécié Pax Romana, beaucoup moins ambitieux et plus efficace.

Pis bon, c’est quand même très américano-centré : en tant que Français un peu informé du fonctionnement américain, j’ai été totalement largué et j’ai trouvé ça très hermétique.
En soi, je ne vois pas l’intérêt de traduire/publier. C’est quand même très chiant et péteux.

Ah bah je ne vais pas tenter ! Ou alors faudrait que le 1er VRP d’Hickman sorte l’argument massue ! :wink:

Franchement, je suis très fan de Hickman, et j’ai revendu aussi sec.

A vrai dire, je l’ai lu à l’époque de sa sortie, et l’effet de surprise a surement joué. Je ne sais pas ce que ça donnerait en deuxième passe, avec une certaine habitude des productions Hickman. Ce dont je me souviens, c’est que c’est effectivement très expérimental, très cérébral, avec quelques jolis traits d’intelligence. Graphiquement, les mises en page étaient intéressantes, même si elles avaient du mal à cacher les lacunes évidentes d’Hickman, en termes de dynamisme notamment. Alors bon, ce n’est peut-être pas pour tout le monde, mais ça mérite franchement le détour, pas seulement pour les “bobos”, mais pour ceux qui aiment un peu de sophistication dans leurs lectures de temps en temps.

Dans le fond, cette bd c’est l’envers du conservatisme dont on parle dans locke and key : et si on était tellement tout puissant et fort et intelligent qu’on pouvait tout changer le système en l’épousant totalement (là où dans locke on galère pour remettre le système en place, mais au final c’est le même point de vue, v’la le trip d’ado)

Sur le fond donc, j’ai trouvé ça totalement ridicule, mais bon sur le fond je trouve très souvent hickman complétement ridicule.

Par contre j’ai beaucoup aimé la narration et ce bel effort de multiplier les entrées de lecture dans une page de bd.

Je trouve qu’il n’y pas assez d’expérience formelle de ce type. J’ai entendu dire que nowhere man chez image tentait d’explorer ça, j’essaie de mettre la main dessus en librairie mais pour l’instant c’est épuisé dans celles que je fréquente.

Nowhere Men, la BD de SF sur une uchronie ?

je sais pas, j’ai pas lu.

C’est l’editeur en chef d’image au scénario, c’est tout ce que je sais

Y a eu les deux, Nowhere Man chez Dynamite et Nowhere Men chez Image. Je suppose que c’est le deuxième, écrit par Eric Stephenson et dessiné par Nate Bellegarde.

J’aimerais bien mais même moi je ne l’ai pas encore lu.

[quote=“victor newman”]

J’aimerais bien mais même moi je ne l’ai pas encore lu.[/quote]

Tout fout le camp !

Nowhere Men, c’est une tuerie, n.nemo. Je ne peux que la conseiller.

des que les librairies l’auront en réassort, je prendrais.

Je vous trouve bien durs avec ce Nightly News. J’ai bien aimé le mélange d’informations “factuelles” (entre guillemets parce qu’effectivement, c’est très ethnocentré et donc difficile à vérifier) et de second degré qui décomplexe (ça se dit ? pas sûr) un peu la sauce. Quant au discours, c’est vrai qu’au final, Hickman ne prend pas parti, mais je trouve que c’est mieux comme ça.

Je trouve qu’il prend parti au contraire.

Il expose comment faire avancer une cause en prenant les dirigeants à leur propre jeu.

Que tout cela soit un jeu et qu’il soit possible de retourner le jeu contre les donneurs d’ordres c’est là où il prend parti, et c’est là où je vois une vision très adolescentes du monde. Comme si les dirigeants ne changeaient pas les règles du jeu selon leur besoin, comme si les règles du jeu existaient en dehors du rapport de force dont elles sont l’expression pour le dire en terme marxisant.

C’est Edmond Dantes sans la verve de Hugo pour faire passer le tout.

Dantes, c’est pas Dumas plutôt ?

si :smiley: