NIGHTWING #78-96 (Tom Taylor / Bruno Redondo)

Sympathique et dynamique. Tom Taylor joue sur les conséquences de ses rebondissements, ici l’attestation des flics corrompus qui ont attaqué New Haven. Le commissaire est menacé par leurs révélations, et la Maire, demi-sœur secrète de Dick, joue pour le faire piéger par Nightwing, qui récupère un dossoer contre Blockbuster. Mais ce dernier en vient à comprendre que la soeur joue contre lui, alors qu’elle se trahit, et ça va mal se passer.
C’est fluide, agréable, entraînant. Ça reste moins dense que précédemment, il se passe moins de choses mais c’est divertissant. Geraldo Borges livre des planches solides à défaut d’être pleinement réussies.

Un bon épisode mais ça ronronne encore.

Heartless has an extra-giant jar that has Blockbuster’s name on it, but as a man of refined taste, Heartless doesn’t just collect any type of heart…he waits for someone to experience a specific emotion in particular before taking it all away from them and adding it into his collection. Does Nightwing have what it takes to save the life of the very man who’s been trying to take everything away from Dick Grayson, including his life?

Written by: Tom Taylor
Art by: Bruno Redondo, Caio Filipe, Adriano Lucas
Covers by: Bruno Redondo, Jamal Campbell, Nicola Scott, David Talaski

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Aug 16 2022
Page Count:
32

Ca s’accélère, très fort.
Tom Taylor enchaîne sur les événements récents : la demi-soeur cachée de Dick, Maire de Blüdhaven, est découverte par Blockbuster, qui comprend qu’elle collabore avec Nightwing. Ce dernier vient la sauver, mais Blockbuster les confronte… puis est repoussé par la voiture, conduite par la garde du corps de la Maire. Nightwing convainc Maggie Sawyer, nouvelle commissaire, de participer à un grand plan, alors que son prédécesseur est tué dans sa salle d’interrogatoire. Dick et Babs lancent plusieurs alliés contre quatre sales coups préparés par Blockbuster et Maroni, et tout se passe bien. Mais Blockbuster attaque Haven, Dick y fonce et est tabassé par Blockbuster, qui fait tomber son masque, et découvre son identité.
C’est intense et dynamique, mais la façon dont le cliffhanger arrive est un peu « facile ». Attention, Tom Taylor gère bien sa saga, et surtout ses personnages. Voir tous les alliés de Dick l’aider, c’est cool et réjouissant. Tout comme la réapparition de Batwoman, qui vient aider Nightwing à convaincre Maggie d’aider (et le scénariste glisse un beau tacle à DC, pour le non-mariage entre elles).
Mais… bon, la manière d’amener la révélation finale est un peu maladroite, car le tabassage est rapide et facile. Dommage, d’autant que Bruno Redondo est encore très, très bon et livre des planches superbes.

La série continue de me convaincre, par sa bonhomie malgré les événements dramatiques et, ici, une petite maladresse.

J’ai quand même une grosse perte d’intérêt quand ce n’est pas Bruno Redondo aux manettes. Soit il est très au dessus, soit ses fill-in sont décevants. Quel écart tout de même même si Borges essaie de jouer avec quelques ingrédients du storytelling de BR.

They say love is when two hearts find their happy place right next to each other, but to Heartless, that’s just the wall of jars of hearts he has in his back office. As Dick and Babs’s two hearts do find their happy place next to each other, one question they ask each other proves difficult to answer.

Written by: Tom Taylor
Art by: Bruno Redondo, Adriano Lucas
Covers by: Bruno Redondo, Jamal Campbell, Alan Quah, Sergio Acuna

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Sep 20 2022
Page Count:
32

Un bel affrontement final.
Tom Taylor acte (enfin, pourrait-on presque dire, car l’auteur a pris son temps, même si la série est toujours restée très réussie) l’ultime combat entre Nightwing (démasqué) et Blockbuster. Ca bagarre, donc, alors que les alliés de Dick anéantissent l’organisation de Blockbuster dans la ville. Batgirl et Batwoman bloquent les arrivées de sbires de Blockbuster, qui se retournent contre lui quand ils comprennent ses magouilles (il possède la prison de Blüdhaven où ils ont été et ont subi tant de difficultés). Nightwing le bat, Blockbuster s’enfuie mais est chopé par Heartless, qui lui arrache le coeur ; et ouais. En parallèle, Tom Taylor avance réellement sur le couple Babs / Dick, avec la confirmation qu’ils sont ensemble, « pour toujours », malgré les difficultés et risques.
C’est top. Peut-être un peu « prévisible », mais cela vient aussi d’une (très) longue préparation de Tom Taylor, qui a bien balisé cet affrontement avec Blockbuster. Tout roule bien, tout coule bien, tout fonctionne bien. Ca manque peut-être d’un peu de folie, mais c’est une conclusion satisfaisante à une belle opposition, avec également un aspect sentimental fort agréable. La relance avec Heartless est classique mais efficace, et annonce une bonne suite.
Graphiquement, Bruno Redondo reste très, très, très fort, et livre un très bel épisode, même s’il y a moins de « folie » narrative. C’est fort joli et réussi.

Une belle fin, très satisfaisante même s’il n’y a pas de vraie surprise.

Il faut vraiment que tu lises le run de Devin Grayson sur Nightwing.
Tu tomberais par terre.

Y a un romantisme en plus chez DG que l’on ne retrouve pas chez Taylor.
Dick, c’est le héros romantique.

1 « J'aime »

J’en ai lu une partie en VO quand Nightwing se met à travailler pour la mafia. Mais j’ai pas gardé, faudrait que je me trouve ça en TPB.

J’avais lu quelques bouts, ça a l’air grand !

C’est la dernière partie du run, la moins bonne! :wink:
C’est le One Year Later, non?

Tout à fait.

Je te rejoins sur la très large majorité de tes propos mais TT s’écoute trop écrire. Malgré les dessins exceptionnels de Bruno Redondo, le célèbre milieu de terrain cannibale du Brésil, ca patine.

Il est mort combien de fois le personnage cité depuis dix ans? Trois, je crois.

Ce numéro devait amener un rebond pour la suite mais le ballon est peu gonflé quand même…

Je pense que Tom Taylor a un moment joué la montre pour un « choc » au #100, oui.
Après, pour Blockbuster, vu qu’il a fallu reconstruire entièrement la continuité, ça amène hélas à des redites pour tout remettre en place…