NO WAR t.1-3 (Anthony Pastor)

9782203158009

No War - Tome 1

15,00 €

  • 130 pages - 19.2 x 26.9 cm

  • Cartonné - Couleur - Relié

  • A PARAÎTRE le 09/01/2019

La paix ou le chaos

Le Vukland est un archipel de l’Atlantique nord – à mi-chemin entre l’Irlande et les États-Unis – dont la colonisation s’est effectuée au dépend du peuple natif, les Kiviks. Leur berceau historique, l’île de Saarok, jouit encore d’une certaine autonomie, menacée par des tensions avec le gouvernement autours du projet de grand barrage.
Run est fils de parents divorcés. Sa mère est la chef du parti Kivik, tandis que son père est un chef d’entreprise prospère du secteur énergétique. Alors que le corps sans vie d’un ingénieur du barrage est retrouvé sur Saarok, de violentes manifestations éclatent dans la capitale, en réaction à l’élection du nouveau président populiste.
Tiraillé par sa double culture, Run va se retrouver au cœur d’un complot politico-écologique aux enjeux internationaux majeurs.

9782203047396

No War

No War - Tome 2

15,00 €

  • A PARAÎTRE le 15/05/2019
  • 120 pages
  • Cartonné - Couleur - Relié

Une étincelle et tout peut exploser !

Tandis que l’opposition au nouveau président du Vukland gagne en violence, Run se remet miraculeusement de la tentative d’assassinat dont il a été victime. Il s’enfuit de l’hôpital
et rejoint Kas, parti à la recherche de sa mère arrêtée par les forces de l’ordre au cours d’une manifestation.
Jo, quant à elle, essaie de résister à l’intoxication provoquée par la pierre kafikadik qu’elle a malencontreusement dérobée. Epuisée, elle se traîne jusqu’à la piscine bunker, qui semble étrangement être au cœur des événements qui secoue le pays. L’archipel du Vukland se déchire, au bord de la guerre civile.

Cadeau de père pour mon anniv’, qui arrive toujours à trouver des trucs que je n’achèterai pas de prime abord, chez mon dealer préféré (qui semble bien me connaître, le bougre). Anthony Pastor ne perd pas son temps dans cette intrigue mi-policière, mi-politique, sous fond de légende locale teintée de fantastique, dans une île-nation imaginaire. Il y a un côté indien/scandinave/inuit dans la mythologie de ce peuple (pour le peu que j’en connais) qui titille fortement la curiosité. C’est bigrement efficace (parce que les persos sont rapidement caractérisés et au fil de l’eau aussi), il se passe un tas de choses dans ces 100 pages, avec beaucoup de perso (c’est peut être la seule difficulté que j’ai ressenti, mais qui s’est estompé sur la toute façon, à force de les voir), tout ce petit monde se croise de manière presque naturelle. On s’imprègne totalement à cet univers tant il ressemble à beaucoup que l’on connait et tant la problématique exposé ici me parle. Alors, il y a peut être un peu de stéréotype sur certains perso, mais il arrive quand même à l’adoucir avec l’aide d’autres perso, justement. Donc, j’attends de voir si c’est manichéen, mais cela dit, je ne peux qu’être en phase avec le propos que je crois comprendre ici.
On se croirait presque dans une série scandinave d’Arte, mais avec la vue des paysages en moins, et surtout un gros rythme en plus.

Je ne me suis même pas préoccupé du graphisme, tant j’ai été happé par l’histoire. Là aussi, c’est nerveux et efficace, grosse maîtrise de la narration, les perso sont facilement identifiables et il y a de bonnes idées dans le choix de la colo (une sorte de bi/trichromie évolutive/adaptée, je ne sais pas comment le dire autrement).

Bref, jettez-y un œil, c’est pas mal du tout. Je pense que je ne vais pas attendre un an pour la suite.

9782203030497

No War - Tome 3

15,00 €

  • A PARAÎTRE le 04/09/2019

Une étincelle et tout peut exploser !

Le sniper qui a tiré sur Run s’en prend à son père, mais manque son coup et abat le président de l’entreprise chinoise qui finance le chantier du grand barrage. Brook organise le passage de Jo sur Saarok, l’île des Kiviks, où les chamans pourront peut-être la guérir de la pierre Kafikadik qui la tue à petit feu. Mais au même moment, la contestation gagne l’île des natifs et les affrontements avec les forces de l’ordre se font de plus en plus violents. Les Kiviks, qui ne peuvent plus rester non violent, s’engagent aux côtés des jeunes manifestants dans une résistance armée à ces « envahisseurs ».
Au cœur de la tourmente, Run réussit à amener Jo jusqu’à son grand-père, le sorcier des Kiviks, qui leur révèle la terrible vérité sur la malédiction des pierres Kafikadiks. Un épisode final explosif à la première saison de No War , qui rebat toutes les cartes et fait encore monter la pression !

Mais ça sort vite, en plus !

À l’occasion de la sortie du #3 les 2 premiers tomes sont dispo pour le prix d’un seul

Je trouve ça plus léché que dans la BD