NOIRHOMME t.1-3 (Antoine Maurel / Hamo)

Discutez de Noirhomme

Un homme grand, sombre, au visage pâle et aux traits cadavériques, surgit la nuit et hante un ancien journaliste devenu banquier ou un romancier de feuilleton en mal d’inspiration. Le premier finira chez les fous à Charenton et le second mourra défenestré. Mais son personnage de fiction, inspiré du spectre qui le visite nuitamment et baptisé Noirhomme, connaîtra un grand succès littéraire et prendra vie, commettant de nombreux crimes.

noirhomme-tome1-cover

Tel est la base de Noirhomme, trilogie écrite par Antoine Maurel et illustrée par Hamo, dans la collection “lignes d’horizon” de Casterman. Le récit, situé dans le Paris du milieu du XIXe siècle, se plonge dans un imaginaire littéraire teinté de romantisme, où les personnages croisent des figures historiques (Musset, Hugo…) ou fictives (Vautrin…), dans un jeu labyrinthiques de références. L’ambiance s’inspire du fantastique diffus qui nimbe certaines œuvres (on pensera sans doute à Maupassant) et utilise le thème du double, de la figure fantomatique, de la mauvaise muse.

noirhomme-tome1-planchebanc

Derrière cette évocation des cercles financiers et littéraires qui ont, en partie en tout cas, défini le XIXe siècle français, il y a une sombre histoire de vengeance, dont le fin mot ne résout pas toutes les interrogations, le “noirhomme” restant, en filigrane, un mystère et conservant sa dimension fantastique.

noirhomme-tome1-planche

Le récit, opérant des sauts temporels dans le destin des personnages, et couvrant ainsi une bonne partie de ce siècle évocateur, est bien troussé, même si l’apparition de certains personnages ainsi que leurs liens entre eux, notamment dans le tome 2, auraient pu être plus explicitement amenés.

Noirhomme-tome3-planche

Le personnage éponyme n’est pas sans rappeler les figures masquées qui marqueront la culture populaire de l’époque et d’un peu après. La couverture du deuxième tome, le représentant en marionnettiste manipulateur, n’est pas sans évoquer Fantomas. Et son rôle de redresseur de tort laisse sans doute également transparaître certaines influences chez le scénariste, puisque parfois le personnage se fait “complice” de ses victimes, un peu à la manière du V de Moore et Lloyd. Sacrée tradition, force est de le reconnaître.

noirhomme-tome2-cover

Jolie petite série bien dialoguée, et parvenant à s’inscrire dans une tradition littéraire dont elle fait un pastiche sans réduction ni parodie, Noirhomme entraîne son lecteur dans une sombre machination, alliant enquête policière, complot politique, psychose et surnaturel.

À redécouvrir.

Jim