NOS PIRES VOISINS I & II (Nicholas Stoller)

[quote]DATE DE SORTIE PREVUE

9 mai 2014 (USA)
6 août 2014 (France)

REALISATEUR

Nicholas Stoller (Sans Sarah, rien ne va; American Trip)

SCENARISTES

Andrew J. Cohen & Brendan O’Brien

DISTRIBUTION

Seth Rogen, Rose Byrne, Zac Efron, Dave Franco, Christopher Mintz-Plasse, Lisa Kudrow, Jake Johnson…

INFOS

Long métrage américain
Genre : comédie
Titre original : Neighbors
Année de production : 2013

SYNOPSIS

La vie d’un jeune couple devient un enfer suite à l’emménagement de leurs nouveaux voisins : une fraternité étudiante ![/quote]

Ce film me tente bien, une bonne comédie bien grasse…don’t judge me !
En plus avec Lisa Kudrow au casting, je suis encore plus curieux car on ne la voit pas souvent !

Hummm ça me tente pas des masses, ça manque de finesse tout ça, j’suis pas sur que ça me plaise. Cela me déçoit un poil que Zac revienne à ce genre de comédies ados alors qu’il était vraiment pas mal dans Paperboy. Par contre voir Christopher Mintz Plasse dans un rôle comme celui-là, ça peut être détonnant.

vu hier soir,c’est sans surprise mais je me suis vraiment bien marré

Voici un premier aperçu de la bande-annonce de Nos Pires Voisins 2, qui sera mise en ligne demain :

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

6 juillet 2016

REALISATEURS

Nicholas Stoller

SCENARISTES

Nicholas Stoller, Andrew J. Cohen, Seth Rogen et Evan Goldberg

DISTRIBUTION

Seth Rogen, Rose Byrne, Zac Efron, Chloe Grace Moretz, Dave Franco, Selena Gomez, Lisa Kudrow…

INFOS

Long métrage américain
Genre : comédie
Titre original : Neighbors 2 - Sorority Rising
Année de production : 2016

SYNOPSIS

Mac et Kelly Radner, pour l’arrivée de leur deuxième enfant, sont enfin prêts à franchir l’étape ultime vers la vie adulte et déménager en banlieue. Mais alors qu’ils mettent tout en œuvre pour vendre leur maison, une sororité d’étudiantes décomplexées succède à l’ancienne fraternité de Teddy, les surpassant largement en termes de débauche et tapage nocturne.
Les jeunes filles de Kapa Nu, Shelby flanquée de ses comparses, Beth et Nora, lassées du sexisme et de la rigidité du système universitaire, ont décidé de faire de leur QG l’antre de la contestation et de la liberté néo féministe. Et le fait que ce soit au cœur d’un quartier calme et résidentiel ne les en empêchera pas. Mac et Kelly avec l’aide de leurs amis Jimmy et Paula, vont transformer leur ancien ennemi juré Teddy, avec son charme et ses coups fourrés, en arme secrète.
Sa mission : infiltrer la sororité, la conquérir pour mieux la diviser, la détruire, pour la forcer à déménager. Mais c’est mal connaître les ressources aussi créatives qu’implacables de cette bande déchainée d’amazones du XXIe siècle. [/quote]

Idem, j’avais beaucoup aimé le premier volet, plutôt une bonne surprise même si le film ne révolutionne pas le genre “stupid comedy” à l’américaine, et que Seth Rogen n’est pas le plus doué de cette vague de comiques…
Mais le cast’ réserve de bonnes surprises par ailleurs, comme la prestation du petit frère Franco, très doué dans le registre comique comme son frangin ; même Zac Efron (certes pas le prochain Daniel Day-Lewis, hein) surprend agréablement.

Un moment (parmi d’autres) qui a eu mes faveurs : le pote à Seth Rogen qui fait une imitation à tomber par terre de Barack Obama.

Chloe Moretz vs Selena Gomez?

MIAM.

La bande-annonce de Nos pires voisins 2 :

La nouvelle bande-annonce :

youtube.com/watch?v=l_RvesHebXw

Ce deuxième volet se regarde sans déplaisir, et on se surprend même à se bidonner méchamment en quelques occasions ; mais globalement c’est quand même une comédie assez fainéante.
La mise en place est très laborieuse, par exemple, et assez chiche en gags. Bon, ça s’améliore quand même un peu par la suite, mais le tout reste quand même léger, avec son concept un peu boîteux (on change le sexe des festayres ; on frôle le comique involontaire quand le film se pique de féminisme ceci dit… sans compter que l’adjonction de Zac Efron à la mixture est totalement artificielle).

Le film a en fait un peu les défauts et les qualités des prestations de Seth Rogen : parfois très drôle, parfois pas du tout, le canadien utilise un mélange de vannes “slaptsick” (dont je suis très friand perso) à des embrouillamini verbaux qui présentent l’inconvénient d’être rigolo une fois sur deux seulement.
Le film assume totalement son côté ouvertement conservateur (vie de famille rangée promue face à un “hédonisme” forcément perçu comme régressif ; le sous-texte apparaît clairement quand Efron semble devenir l’enfant du couple, mais Seth Rogen ruine cette mini-subtilité en énonçant le sous-texte à voix haute), assez désagréable finalement…

Reste quelques bons éléments de casting, avec en tête une Rose Byrne craquante et très drôle, et quelques scènes vraiment marrantes. Le premier volet constituait une réussite modeste mais nettement plus franche quand même.