NOS YEUX FERMÉS (Akira Sasô)

Lire l’article sur Manga Sanctuary

Personnellement je serai moins enthousiaste. Peut-être que j’en attendais trop.

Le point qui m’a gêné est le fait que l’on a pas une “véritable” histoire mais plus des instantanés, formant quand même au final un tout, ce qui me fait rapproché sur la forme “Nos yeux fermés” d’un titre comme la photographe paru chez Komikku.
Du coup, à plusieurs reprises, j’ai eu la désagréable d’avoir loupé plusieurs informations plus ou moins importantes pour mieux comprendre les personnages, notamment Chihaya.

@Leiji-999: Ah oui ? que moi ce fut tout l’inverse. Cette narration sous forme d"instantanés" comme tu dis, c’est ce qui m’a plu. Certes, on nous dit par toujours les choses explicitement mais ça oblige le lecteur à bien regarder pour voir vraiment. J’aime quand il faut lire entre lignes parce que dans la société d’aujourd’hui la plupart des gens intériorisent leurs émotions et si on a coeur de les comprendre, il faut les observer et analyser soi-même :wink:
Au pire relis-le d’ici quelques semaines, afin de capter ce que tu as manqué.

@DéesseVonKiki
Le problème n’est pas de savoir lire entre les lignes, que généralement j’arrive à faire très bien, mais le fait que pour prendre l’exemple de Chihaya, et sans spoiler, une personne réapparait d’un coup, normal dans ce genre de cas, pour ensuite disparaitre de la même façon. Alors oui dans ce cas ça laisse des traces mais j’ai trouvé que reproduisait trop souvent et que coup cela finissait par nuire à l’oeuvre qui aurait grandement mérité un second volume afin de créer des transitions un peu moins abrupt.
Après comme on dit, les goûts et les couleurs

Oh je vois enfin ce que tu veux dire. En effet, la réapparition de “bidule” tombe un peu comme un cheveu sur la soupe mais je dois avouer que pour une rare fois cela ne m’a pas gêné. Parce que pour l’avoir vécu je peux te dire que les fantômes du passé ont tendance à réapparaître dès que ta vie commence à prendre la bonne direction et à disparaître tout aussi rapidement. Et comme l’ensemble était narré au ralenti avec des silences et des cases sans bulles, je n’ai pas ressenti la cassure.
Mais avec du recul, c’est vrai que cela peut apparaître comme un manque de transition et donc une rupture de récit pas agréable. Un second volume ? pas une mauvaise idée. :wink:

Discutez de Nos yeux fermés

La critique de Nos yeux fermés T.1 (Simple - Pika) par DéesseVonKiki est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Des coquelicots, je dirais…
En tout cas, il doit s’agir des fleurs du titre originel, qui signifie “demande aux fleurs”… ~___^

J’avais bien aimé Fujisan, j’ai juste feuilleté ce titre, et j’hésite un peu (je n’aime pas trop le format Pika Graphic).

Tori.

Oui je pense aussi aux coquelicots^^
Quand tu dis “titre originel”, tu parles du titre vo ou d’un 2ème choix de titre finalement passé à la trappe ?

Ouais la gamme pika graphic, je suis pas hyper convaincue non plus. J’ai prévu de faire la critique de Fossiles de rêves, j’en parlerai. D’autant que y’a vraiment des détails qui font mal :confused:

Et fujisan si je tombe dessus en librairie, je craquerai

[quote=“DéesseVonKiki”]Oui je pense aussi aux coquelicots^^
Quand tu dis “titre originel”, tu parles du titre vo ou d’un 2ème choix de titre finalement passé à la trappe ?[/quote]

Le titre VO (c’est pour ça que je dis “qui signifie”)… Le titre japonais signifie “demande à la fleur” ou “demande aux fleurs”… Mais il y a aussi “ask to flowers”, inscrit sur la couverture, qui lève l’ambiguïté.

Ah, ben Fossiles de rêves, je l’ai pris, en revanche… pas encore lu en entier, cela dit. Et sur ce titre en particulier, il y a des trucs qui font mal, effectivement, et j’en avais déjà un peu parlé ici.

Mais les couvertures Pika Graphic sont vraiment moches, notamment ce cadre autour des illustrations (et je ne vois pas l’utilité de l’effet métallisé sur ces titres, au passage).

Tori.

Oki, donc le titre a été changé en français. Je me demande si dans le fond et pour une fois, je préfère pas le notre^^

Pour fossiles de rêve j’ai été te lire rapido et en effet, c’est exactement cela qui m’a piqué les yeux, aussi je vais pas les louper dans ma critique. :angry:

Oui, c’est un joli titre… Mais on pourrait continuer la phrase : “Nos yeux fermés ne demandent qu’à s’ouvrir, comme ces fleurs”, ou un truc comme ça…

Quand on voit ces planches (par un éditeur pro), et quand on voit ce dont sont capables certains “cleaners” de scantrad, on se dit que ce n’est pas en sortant ce type de mangas que les gens vont être tentés d’acheter (au prix fort, qui plus est)… T___T

Tori.

[quote=“Tori”]
Quand on voit ces planches (par un éditeur pro), et quand on voit ce dont sont capables certains “cleaners” de scantrad, on se dit que ce n’est pas en sortant ce type de mangas que les gens vont être tentés d’acheter (au prix fort, qui plus est)… T___T

Tori.[/quote]

A qui le dis-tu, ayant débuté dans le clean et de par mon métier, je sais qu’on peut faire mille fois mieux. J’ai eu l’impression de me retrouver en enfance quand y’avait un temps de chien et qu’il y avait de la neige sur l’image TV. Mauvaise réception, tu crois que Pika a un satellite pour décrypter en plus clair ?
Et oui, à ce prix, c’est du “je m’en foutisme” royal.

Ils ne devaient pas avoir de fichiers numériques : ils ont reçu les planches par fax, les ont faxées au traducteur qui les leur a refaxées après avoir recouvert les textes par sa traduction, et ils les ont faxées à l’imprimeur, qui a imprimé un fax de fax de fax de fax, d’où une sacrée perte de qualité !
Plus sérieusement, ça ne vient pas forcément de Pika : le tome paru chez Kodansha devait avoir le même défaut (et il valait quand même 1500¥, ce qui n’est pas rien). Mais ce n’est pas le seul défaut de ce volume. T___T

Tori.

Haha oui la photocopie de photocopie de photocopie.
Oui, d’ailleurs ça se trouve Pika n’a pas eu l’autorisation de nettoyer les planches, ça serait bien le genre de détail que refuserait les japonais.

Pour les autres défauts, je verrai à la lecture mais celui-ci m’a quand même scotché en simplement feuilletant rapido le volume. :open_mouth:

image

L’histoire d’une jeune femme qui vit un peu dans la misère et qui a un travail mal rémunéré pour survivre à ses besoins et à ceux de son père qui ne travaille pas (qui est un peu alcoolique). Évidement, sa mère est parti suite aux problèmes du père …
Et un jour, elle se prend le pied dans la canne d’un aveugle qui doit être dans la même catégorie d’age qu’elle … et il fera tout pour lui montrer que la vie n’est aps aussi triste qu’elle ne pense !
Bon, alors visuellement c’est assez facile d’accès pour un non-lecteur de manga (si ce n’est la lecture dans le mauvais sens), avec quand même quelques spécificités liés au manga, surtout dans l’expressivité. Les attitudes des perso sont très japonaises, beaucoup de respect entre les perso … pour un ancien parisien, ça fait presque du bien de lire ça, mais ça fait peu crédible aussi Laughing , de part l’absence de perso inverse (même les plus grognons s’excusent). mais c’est peut être dans la culture japonaise (du moins en campagne). La gestion des distances me perturbe un peu, mais ce n’est pas très grave. Y a quand même quelques leçons de vie en à tirer, c’est très, très positif, avec une fin qui se termine presque par miracle très bien (à l’américaine).
Et ce qui est intéressant, c’est que l’auteur s’est documenté sur la manière dont les aveugles se déplacent, ressentent et perçoivent les choses.

https://www.actuabd.com/-BD-d-Asie-?debut_articles=1060#pagination_articles