NOTTINGHAM t.1 (Vincent Brugeas, Emmanuel Herzet / Benoît Dellac)

C’est sûr que c’est un peu plus compliqué de vendre un fichier numérique (et surtout de le vendre comme un exemplaire unique) ! ~___^

Tori.

Oui mais j’ai vu tout de même des artistes faire des tirages à édition limitée qu’ils signent et qu’ils vendent ça à un certain prix, mais ça vaudrait bien plus si c’était fait en tradi

Après, tu peux aussi comprendre que le but de ces personnes est de produire, d’avancer (tout en faisant du bon travail, bien évidemment), et qu’ils ne se considèrent pas comme artistes, mais comme artisans.

Ça arrondit les fins de mois, et c’est plus rapide que d’en dessiner autant… Ce qui leur permet de se consacrer à leurs œuvres. Parce que s’ils passent leur temps à dessiner des trucs pour les vendre, ils n’ont plus le temps de faire de la BD (et, du coup, ce n’est plus le même boulot…).

Tori.

Travis Charest est encore en train de signer son dernier contrat …

ahahahahahahahah

C’est le cas de Vatine, souvent : il dessine en tradi, numérise et corrige sur ordi. Si bien que les originaux, parfois, ne ressemble plus, à l’échelle de quelques détails, à ce qui est publié.

Jim

Un plagiat, quoi ! On le savait !