OFF ROAD (Sean Murphy)

http://img441.imageshack.us/img441/1589/jk51.jpg

[quote]OFF ROAD

Scénario & Dessin: Sean Murphy

Trent vient de se faire plaquer par sa copine, Brad est un brave gars, dont le père lui mène la vie dure et Greg ne sait pas quoi faire de sa vie malgré sa fortune familiale… En excursion sur la route, ils se confrontent aux caprices de la malchance et de mère nature. Leur Jeep les lâche, et les voilà pris dans un piège infernal…

Public: Ado-adulte – à partir de 12 ans
Collection: Urban Indies
Date de sortie: 20 septembre 2013
Pagination: 136 pages
ISBN: 9782365772532
Format: 185 x 282mm
Prix: 15 €

Le site de l’éditeur (avec preview de l’album) : urban-comics.com/off-road/[/quote]

excellente idée

Un petit récit très sympa dans mon souvenir.

ah joie, le voilà en rayon, je n’y pensais plus.

Hop sous le bras. La caisse, j’attends, je feuillette, je repose.

Quelle progression incroyable au dessin pour ce dessinateur mais du coup quelle douche froide que les dessins de cette série.

J’ai fait une erreur de pas le prendre finalement ?

Tu m’as fait me lever de mon siège pour aller jusqu’à la bibliothèque (4 m plus loin) et feuilleter la VO pour voir si mes souvenirs étaient plus beau que la réalité, mais non. Certes, ce n’est pas le dessin très fouillé qu’il a pu développer dans ses productions récentes. C’est plus dépouillé, plus léger, à la limite de la caricature sur certaines expressions de personnage. Mais en même temps, c’est le récit qui veut ça et il y a déjà beaucoup de maitrise technique et une bonne folie dans le trait. Faudrait que je le relise pour voir ce que ça vaut vraiment, mais j’en ai un très bon souvenir.

vraiment beaucoup plus dépouillé alors.

J’étais pressé, je le feuilletterais à nouveau de touts façon

Et c’était sorti chez qui ça mon bon Franck, en V.O, steplait?

Oni Press, mon ami. Il y a un bout de temps, maintenant (2005 après vérif). En cherchant pour voir si c’était toujours dispo ou épuisé, je viens de voir que ça a été réédité en 2011 par IDW.

Au passage, j’ai vu qu’il a été primé (2005 American Library Association award for young adults), comme quoi il n’y a visiblement pas que moi qui ait aimé.

Et comme je suis vraiment bien bon, je vous ai dégotté une interview de Sean Murphy de l’époque, assortie d’une méga-preview de 50 pages. Il y a de quoi se faire une idée…

Pour la petite histoire, Punk Rock Jesus était le premier projet que Sean Murphy voulait développer en comic book jusqu’à ce qu’un ami scénariste lui conseille plutôt de raconter cette anecdote personnelle à la base d’Off Road, l’ami en question trouvant Punk Rock Jesus trop ambitieux à gérer pour un premier comic book. Choix que n’a d’ailleurs pas regretté Murphy par la suite, et qui a été bénéfique aussi pour les lecteurs.

Dites moi messieurs, je suis en train de le lire, mais quelqu’un a-t-il lu la préface qui semble être exclusive au public français?

J’ai été très surpris par ses propos sur les scénaristes de comics, je suis curieux de savoir votre avis.

La préface est exclusive, Murphy l’écrit lui-même dans le texte et elle date de juin dernier, alors que la réédition américaine d’IDW date de plus de deux ans.

Pour resituer, c’est le comic book de super-héros qui est visé, pas le medium en soi.

Il grossit un peu le trait à mon sens sur la qualité des histoires parce que j’ai l’impression qu’il n’aime pas vraiment le genre et qu’il n’en lit pas ou très peu, et ses premiers travaux de commande étaient de l’alimentaire qu’il n’a pas forcément bien vécu. Pour l’annual de Teen Titans écrit par Mark Sable par exemple, il s’est forcé à dessiner comme ce qu’il pensait que l’éditeur voudrait, et l’épisode n’a finalement été publié qu’en 2010 après qu’il soit reconnu pour son travail sur Joe, the barbarian (le contexte de l’épisode intervient pendant Infinite Crisis, soit 2006, pour situer).

D’un autre côté, animer ses propres créations, concevoir un univers et des personnages à partir de rien et les faire vivre, ça peut paraitre être effectivement “plus de boulot” et de “difficultés” que de travailler sur des franchises établies depuis plusieurs décennies, dans lesquelles on peut piocher à loisir des personnages, des pans d’histoire et de continuité qu’on peut réassembler et utiliser pour les besoins des histoires en cours. Sans parler de la sécurité financière de travailler sur des licences, chose moins risquée que de bosser sur ses propres créations (surtout si elles ne se vendent pas au final). Je schématise un peu, mais c’est ce que je crois comprendre de ses propos, et il n’a pas tort sur certains aspects, même si je ne partage pas son avis expéditif sur les scénarios de comics de superhéros. Il y a des projets qui, j’imagine, ont demandé beaucoup de travail et de recherches, je pense à tout le travail effectué par Grant Morrison sur Batman dans son run et à sa volonté d’intégrer toutes les histoires sur le personnage et pour bâtir un édifice cohérent et conséquent en six ans, à Mark Waid aussi, qui a amorcé un retour aux sources sur Daredevil tout en étant dans dans la continuité des précédentes périodes noires du personnage, à Peter David qui a réussi un tour de force sur X-factor en faisant preuve de longévité et d’inventivité constamment, etc…

[quote=“n.nemo”]vraiment beaucoup plus dépouillé alors.

[/quote]

oui plus arrondi,plus cartoony et annonciateur de ses travaux suivant.

il y a de l’humour,j’ai bien aimé

Un petit récit sympa, qui se lit vite. Ca ne raconte pas grand chose, mais ça le fait avec rythme et un dessin ma foi fort agréable. Je découvre ce bonhomme, et j’aime bien.

Pour ma part j’ai beaucoup aimé. D’une part je trouve très pertinent de sortir le volume au même moment que Punk Rock Jesus. Tu vois les des extrémités (pour le moment) de l’oeuvre d’un artiste et ça c’est le genre de petite attention qui font d’Urban un éditeurs qui se démarque de par sa volonté de suivre et soutenir des auteurs “chouchou”

Ensuite je suis très client des histoires se passant durant cette période de flottement entre la fin de l’adolescence et l’age dit adulte. Ca serait long et ennuyant à raconter mais je suis vraiment très touché par les histoires qui traitent de ce sujet.

Off Road m’a offert une belle histoire à ce sujet et j’ai bien aimé le traitement des trois personnages ainsi que cette histoire de jeep coincé entre deux rives. Il y a une belle (même si grossière je le reconnais) métaphore.

La critique par Blackiruah est disponible sur le site!

Lire la critique sur Comics Sanctuary

un style “bien moins étriqué”, tu es sur ?

“désuet”, “étriquer” ???
Mouais je pense que tu es dure et que tu oublie que cette production ne date pas d’il y a un an ou deux, mais de presque 10 ans (sortit en 2005). L’artiste à eu le temps d’évoluer surtout qu’il est encore jeune

Alors étriqué, c’est comme ça que je vois son style actuellement où son style assez chargé est assez étouffant par moment et instaure souvent une ambiance angoissante voir… étouffante. Là je le vois beaucoup plus léger, je le dis que c’est plutôt agréable à l’oeil mais bon c’est moins poussé quand même d’où le désuet.

Par contre je me trouve pas sévère dans ma critique je lui mets quand même 3/5, c’est pas mal non ?

PS : j’essaie actuellement de me renouveler un peu vocabulairement parlant dans mes critiques pour casser une monotonie, n’hésitez pas à me dire si ça ne convient pas du tout. Le but étant de progresser dans tout ça

un trait ou un style plus épuré (en opposition à l’emploi d’étriqué) ne veut pas dire que c’est désuet

j’aurais dit étouffant plutôt qu’étriqué à cause de nombreuses hachures, d’une palettes de couleur particulières, mais bon.

Par contre je rejoints Barney plus léger ne veut pas dire désuet.

tu lui mets 3/5, mais tu es dure dans tes propos ce qui tend à penser que tu n’as pas aimé et du coup la note ne semble pas en adéquation.