OKJA (Bong Joon-Ho)

Le réalisateur coréen Bong Joon-Ho poursuit sa carrière internationale avec son prochain film, Okja, qui réunit au casting Tilda Swinton et Jake Gyllenhaal.

[quote]DATE DE SORTIE

Juin 2017 (Netflix)

REALISATEUR

Bong Joon-Ho

SCENARISTES

Bong Joon-Ho, Jon Ronson

DISTRIBUTION

Tilda Swinton, Jake Gyllenhaal, Paul Dano…

INFOS

Long métrage sud-coréen, américain
Genre : Aventure, drame
Année de production : 2016

SYNOPSIS

Une jeune fille, Mija, s’efforce d’empêcher une multinationale d’enlever sa meilleure amie, une énorme bête appelée Okja.

[/quote]

Deux visuels et un extrait du storyboard :

Bong Joon-ho évoque plus en détails Okja dans le dernier numéro des Cahiers du cinéma. Décrit comme un mélange étrange de science-fiction, de conte de fée et de satire, le dernier film du réalisateur est aussi son projet le plus ample à ce jour avec un budget de 57 millions de dollars, intégralement financé par Netflix, pour un tournage qui s’est étalé entre la Corée du Sud, les Etats-Unis et le Canada. Première expérience également d’un tournage avec un directeur de la photographie non coréen en la personne de *Darius Khondji *(L’odyssée de Pi).

Le premier teaser :

youtube.com/watch?v=rdOZ_EYGVt8

Nouvelles images :

Okja fait partie de la sélection officielle du 70ième festival de Cannes, ce qui pourrait potentiellement augurer d’une exploitation en salles pour le dernier film de Bong Joon-ho bien que ce soit une production Netflix.

Clip:

Au terme de plusieurs jours de négociations, il n’y aura finalement pas d’exploitation en salles pour Okja et The Meyerowitz Stories, les deux films produits par Netflix qui font partie de la sélection officielle du 70ème festival de Cannes.

Je ne connais pas l’autre titre et ne saurais me prononcer du coup, mais en ce qui concerne “Okja” c’est tout simplement invraisemblable…

Donc, si je comprends bien, un film peut être produit par Canal+ (ou autre du même genre), mais pas par Netflix ! Alors, je ne suis pas vraiment moderne pour moi-même dans ma manière de consommer, mais que le média lui-même n’accepte pas les évolutions/modernisations (et encore pour la modernisation, car on ne parle que de financement, là, pas de mode de consommation/diffusion, si j’ai bien compris ?), c’est rétrograde au possible. Y a trop de pognon dans le ciné ?

Ce n’est pas la question. Deux films sélectionnés en compétition officielle ne seront pas exploités en salles, ils le seront exclusivement sur Netflix, alors que tous les autres long-métrages de la sélection auront droit à une distribution en salles. Amazon studios produit également des long-métrages, dont certains sont en compétition également, et ils seront distribués en salles pour un temps même s’ils seront également disponibles sur la plateforme du distributeur.

La conséquence directe de cette décision, c’est que le festival posera comme condition préalable à partir de l’année prochaine qu’un film devra pouvoir être projeté en salles pour intégrer la sélection officielle.

Ah, donc je n’avais rien compris ! Alors, pourquoi c’est “invraisemblable” ?

Mais, du coup, il en existe une version “exploitable” en salle, même si elle ne sera pas exploitée, puisqu’il y a, je suppose, projection de tous les films de la sélection lors du festival… Du coup, y aura-t-il une possibilité que ces films soient tout de même diffusés lors d’autres festivals ?

Tori.
Edit : je viens seulement de lire l’article… je ne savais pas que le délai était si long pour la diffusion par les services de VOD… C’est combien de temps, pour qu’un film soit disponible à la location en version physique (Si ça existe encore…) ?

Je dis “invraisemblable” au regard de la qualité du travail de Bong Joon-Ho, dont je me risquerais à dire qu’il est un des tout meilleurs cinéastes au monde à l’heure actuelle, et dont tous les films précédents (sauf le tout premier, je crois) ont été distribués en salles…
Sur la base de ce seul constat, c’est incompréhensible.

Après, j’ai bien compris les enjeux et la bisbille entre Netflix, le Festival de Cannes et l’univers de la distribution cinoche ; c’est très tendu, OK. Mais il n’empêche : si les films de Bong Joon-Ho ne sont pas distribués en salles, c’est un élément à charge de plus dans le dossier de la distribution des films en France, de mon point de vue, le signe que quelque chose cloche. Peu importe à qui la faute…

Sauf si Netflix ne veut pas le distribuer en salle ?

(parce que d’après ce que dit Benoît, ce que tu dis n’est pas là la question - ou alors, je ne comprends absolument rien à cette discussion)

Ce n’est pas qu’ils ne veulent pas le distribuer en salle, mais qu’ils ne veulent pas devoir attendre trente-six mois après cette sortie en salle avant de pouvoir en faire profiter leurs abonnés.

Tori.

Ah, en effet … mais c’est bizarre ce “36 mois”. Canal n’a pas autant !

C’est expliqué dans l’article :

Tori.

Ah ouais, j’ai lu trop vite ! Merci !! Mais c’est bizarre quand même comme loi !

Surtout quand tu vois que c’est trente-six mois pour la vidéo à la demande par abonnement, alors que c’est quatre mois pour la vente ou la location de supports vidéographiques et la vidéo à la demande avec paiement à l’acte…

Mais, du coup, la location des films en version physique avec un abonnement n’est pas soumise au même délai que pour la VOD avec abonnement… Alors que je ne vois pas tellement de raisons que ce soit traité différemment : dans les deux cas, on a un abonnement grâce auquel on peut louer des films.

Tori.