Ordo Xenos

Tout d’abord, qu’est ce qu’Ordo Xenos?
Eh bien Ordo Xenos est un projet multi-artistique qui sévit sur la toile depuis plus de deux ans (oui, ça fait longtemps que c’est pas connu, je connais la vanne). Multi-artistique dans le sens où il est basé d’abord sur une création littéraire à laquelle vient se greffer une organisation graphique. C’est donc la base scénaristique qui importe le plus.
Elle se fonde sur un principe de parution hebdomadaire sous la forme de chapitres faisant avancer l’histoire. Cette forme d’écriture proche du scénario pur parvient à accrocher le lecteur et à créer une sorte de petite dépendance intrinsèque qui le poussera à attendre avec une certaine impatience la suite des aventures de ses personnages préférés (les chapitres finissant souvent sous la forme d’un pitch frustrant).

Voici la base scénaristique du projet :

**Les légendes racontent qu’il y a neuf cent ans le monde que l’on appelle aujourd’hui Kiren était tout autre, et qu’une catastrophe à l’échelle planétaire remit tous les compteurs à zéro. L’émergence d’une nouvelle civilisation a relégué cet héritage au rang de légende, passant en premier plan les difficultés à gérer une époque en crise. En effet, ce nouveau monde est déstabilisé par le clivage très marqué opposant deux types de sociétés : celle de la magie et celle de la technologie.

A Eidolon, mégalopole prônant un équilibre impossible entre les deux ethnies, l’assassin Mortis vit de crimes commandités qui lui permettent de se remplir le ventre. Mais cet homme de l’ombre est le cadet des soucis de la Brigade Inquisitoriale, emmenée par le dynamique et utopiste Maximillien Telziel. Lassé des bandits à la petite semelle, ce-dernier est hanté par la volonté de coincer le plus grand groupe criminel du monde de Kiren : l’Ordo Arakis.
A Adra’Haar, capitale de la magie, le luxurieux domaine des Laderton est attaqué par un groupe terroriste local. Lord Laderton est assassiné et sa mystérieuse fille, Sayam, est en grand danger. Les commanditaires de l’attentat font leur apparition : Rufus Van Reinhardt et ses hommes de l’Ordo Arakis doublent sur le volet le petit groupuscule terroriste et l’anéantissent en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Rufus, intrigué par Sayam, décide de la prendre avec lui.
Mis à au courant de l’affaire, c’est la piste à suivre pour la bande de Telziel, qui se met directement à enquêter sur l’Ordo, bien décidé à le mettre sous les verrous.

Pendant ce temps, à Hydrapole, capitale de la technologie, Vladimir Morlan, scientifique de renommée internationale travaillant pour le CRTN (Centre de Recherche en Technologie Nouvelle), se voit obtenir la conception d’un nouveau projet. Afin de pouvoir tenir le difficile cahier des charges, Vladimir a bien l’intention de passer par un petit revendeur de la ville voisine, Idlow. Pour le protéger durant le voyage, il réactive le réploïde Almee Natar qui avait été cryogénisé suite à un bug général dans sa série de production. Almee était autrefois un jeune homme accusé (faussement, d’après lui) de meurtre à qui il a été offert de servir de cobaye à Vladimir Morlan plutôt que de subir la peine capitale.
Au même moment, dans le quartier magique de White Scar, à Eidolon, Engal Cipheri, chef d’un petit groupe de vandales opposé à la technologie, met au point une stratégie pour bouleverser le monde des technopartisans : capturer et assassiner publiquement Vladimir Morlan.

Alors que les destins de chacun d’entre eux les mène à se croiser, se rencontrer, se confronter, le chef du CRTN, Monsieur Opitz, individu étrange à la puissance phénoménale, marqué par un paradoxal physique d’adolescent, met la main sur une ancienne carte, Symbolique Alpha. Cette carte, liée à d’anciennes ruines datant d’il y a neuf cent ans, offre de nombreuses informations sur la fin annoncée du monde. Chacun des acteurs précités tiendra un rôle dans cet évènement désastreux nommé “Apocalypse”…**

La force d’Ordo Xenos tient à sa destruction des barrières habituelles des positions des personnages entre le bien et le mal car le point de vue de chacun permet d’évaluer la situation selon la propre appréciation du lecteur : celui qui semble être une pourriture pour l’un est un ange pour un autre, et vice versa. Rien n’arrive purement par hasard, l’écriture tentant de conserver une certaine forme de neutralité et de distance (d’où la narration très extérieure et descriptive) afin de toujours conserver ce schéma narratif exaltant.

Ordo Xenos est donc ce qu’on appelle communément un roman-feuilleton dans un style mêlant à la fois l’heroic-fantasy, le fantastique, la science-fiction et la philosophie, l’histoire étant toujours un bon prétexte pour s’interroger sur les rapports humains ou sur le monde.

A ce jour, neuf volumes de neuf chapitres chacun sont parus… les chapitres sont donc au nombre de 80 (oui, c’est conséquent) et de ce fait, rentrer dans le trip n’est pas des plus simple, d’autant plus que les premiers chapitres remontent à une certaine époque et ne valent pas la qualité littéraire des dernières parution… que ce soit en terme d’orthographe-grammaire que de simple style. Néanmoins la qualité narrative ne tarde pas à émerger de cet imbroglio (et je ne dis pas ça pour me jeter des fleurs), il est très facile de pénétrer l’histoire, de s’en imprégner et de vouloir connaître la suite, poussé par la curiosité. En règle générale, ceux qui parviennent à lire les dix premiers chapitres finissent par tous les lire. Cela dit, je peux comprendre que la masse de texte puisse paraître “repoussante” mais il ne faut pas être trop gourmand et avancer progressivement. Un chapitre ne demande pas plus qu’un investissement de 5-10 (voir 15 pour les plus lents) minutes de lecture et personne ne vous oblige à tout avaler d’un coup. Il faut essayer avant de dire qu’on aime pas. C’est tout.

En terme de travail, j’ai arrêté de compter le nombre d’heures que j’ai pu passer sur ce projet que je bichonne, peaufine et enrichi avec amour depuis plus de trois ans maintenant. Vous comprendrez donc que c’est un morceau de moi, une vraie part de mon existence et sans doute ce qui me définit le plus en tant que “créateur” et donc, dans ma vision des choses, en tant qu’artiste (et autant vous avouer que pour moi, ça représente TOUT).

Alors voilà, je vous laisse tâter de la bête. Bien sûr ce n’est pas parfait, jamais rien ne l’est, mais bon…

ordo-xenos.japflap.com/

Et je vous laisse sur les images des 10 premiers volumes (le 11ème sort la semaine prochaine) :

et ben ça a de la gueule tout ça didont ^^
Les couvertures vont en s’améliorant selon les tomes (enfin c’est mon avis!)
Et quand est-ce qu’on voit ces magnifiques tomes entres les étalages de la fnac et de virgin ? xD

Oui, les tomes ont un graphisme qui s’améliore de plus en plus, un peu comme le style d’écriture de l’histoire, en fait. Normal après tout, les premiers tomes ont plus de deux ans… on s’améliore toujours à force de travail continue! ^^

Et quand est ce qu’on les voit? Bah quand… ça je ne sais pas. Jamais serait une réponse sensée (quoique…).
Avec de la chance, on va dire “un jour peut être”, mais en attendant c’est gratuit sur le web alors autant en profiter :wink:

PS : et merci pour le message sur le Guestbook ^^

J’aime bien ce que vous faites, c’était la moindre des choses pour vous encourager :wink:
Par contre le topic n’est peut être pas dans le bon endroit, je l’aurai bien mis dans actualités en France ^^

Ah je ne sais pas, je ne connais que très mal l’organisation du forum de Manga Sanctuary.
Je profite beaucoup du site en lui-même pour ce qui est de l’actu manga et la gestion en ligne de ma collection, mais c’était la première fois que je foulais les planches du forum hier soir.

Merci des encouragements cela dit!

Marrant en lisant Ordo Xeno j’ai tout de suite pensé à autre chose ^^

Le même nom est donné à une organisation dans le jeux de figurines de Games Workshop, Warhammer 40 000. Tu as vérifié pour les droits sur le nom, car je crois bien qu’il est protégé.

Ordo Xenos vient du grec… et signifie en gros “Ordre Racial”. Je vois pas en quoi Games Workshop aurait la primeur sur ces mots d’usage libre ^^
Mais oui, j’étais déjà au courant, je suis un joueur de Warhammer Battle et 40000. Mais le nom n’est pas un clin d’œil à ces jeux… ça a un réel rapport avec le scénario. Du reste, Ordo Xenos étant un projet amateur, je crois pas que Games Workshop gagnerait grand chose à m’intenter un procès pour plagiat ^^

Je disais ça dans le doute ^^

De nouvelles couvertures sont sorties depuis le temps (ça fait un moment que je ne suis pas passé - et oui, j’ai un nouveau compte).
Si des personnes veulent se mettre à la série sans se taper les 130 chapitres à lire pour rattraper la parution actuelle, elles peuvent trouver des résumés des tomes dans la section Volumes du site.

Hello tout le monde. Comme je repassais dans le coin et que j’ai profité de l’occasion pour aller me présenter plus officiellement, je me suis dis qu’un petit up du topic ne serait pas une mauvaise chose, avec les quelques nouveautés depuis la dernière fois.
Des couvertures, des nouveaux chapitres, un programme de relecture et de remise à niveau des plus anciens chapitres (qui commencent sérieusement à faire ressentir leur âge), etc., etc.

Et sinon, quelques petites illustrations en noir et blanc, juste pour marquer le coup :






Grand moment de solitude :frowning:

Mais néanmoins, je vous offre la couverture du volume 15 qui vient tout juste de sortir (la couverture hein, pas le volume, au niveau des chapitres on est au volume 18) :

Et prochainement, il sera possible d’acheter les tomes grâce à l’auto-édition afin de les acquérir matériellement. Je reviendrais vous en parler à ce moment là ^^

Bon j’ai pas lu votre série, pas le courage ni la motivation désolé.

Cependant, vu que j’imagine que le but du topic n’est pas seulement de récolter des éloges je vais faire 2-3 critiques.

  • tout d’abord au niveau des couvertures, les polices font très tape à l’œil, pour un final pas très lisible et amateur, surtout au niveau du numéro du tome et nom de celui ci, à la rigueur pour le nom de la série on peut dire que c’est le logo mais pour le reste c’est pas très sobre.

  • de plus utiliser à tord et à travers sur les polices les ombres et contours… c’est du niveau plus que débutant de toshop, l’un des premiers trucs que l’on apprend et qui plus est pas très classieux.

  • au niveau de la tranche, avez vous essayé de faire un fond noir pour contraster plus ?

  • au niveau dessin que dire… c’est assez inégal. Par exemple il y a un gros problème de proportions et de perspectives comme sur la couverture ci dessus avec les jambes du personnage sans parler de l’entrejambe, idem pour ses bras.

  • il y a des problèmes de raccords, comme par exemple sur la dernière illu N/B, la fille de gauche au 2e plan a une partie de ses hanches non attachée avec sa taille…

  • si on prend à partir du tome 11, il y a aussi un gros problème au niveau des visages, œil non aligné avec l’autre, nez mal placé ou menton bizarre…

  • au niveau des mains, il y a aussi un blem de proportions comme sur la dernière illu N/B pour la fille de droite au 2e plan avec la main de gauche qui est énorme…

Voilà quelques critiques pour vous aider dans votre projet.

Bonjour à tous.

Cela fait à présent près de cinq ans que le projet Ordo Xenos a débuté, s’ouvrant au public au travers d’une parution en ligne hebdomadaire de ses chapitres. Le tout représente tout de même presque 20 tomes, soit 170 chapitres.
Aujourd’hui, Ordo Xenos fait un pas de plus dans son évolution en passant le cap de la matérialité.

En effet, il est à présent possible d’acquérir le volume 1 d’Ordo Xenos, de le posséder matériellement chez soi, au format livre de poche, de le lire dans le confort de son lit ou de son canapé, de le ranger comme n’importe quel autre manga ou livre au sein de sa mangathèque ou bibliothèque.

C’est une occasion unique de découvrir (ou redécouvrir) ce « manga » atypique et de s’atteler à la découverte de son univers et de ses personnages.

Une vraie fierté et un grand bonheur pour moi, bien entendu, qui vient de passer trois mois à la conception de cette nouvelle mouture du volume 1. Loin de me contenter de replacer les neuf chapitres originaux composant ce tome sans plus de modifications, je me suis promis de fournir une version deluxe de ce tome 1, sorti en ligne sur le site en 2007 (tout ce temps déjà). Ce volume 1 est donc une version remasterisée de l’original, qui vous apportera plein de petites choses agréables pour peu que vous soyez fan d’Ordo Xenos (ou que vous le découvriez pour la première fois) :
-Une nouvelle couverture
-Un nouveau logo
-Un nouveau format
-Une dizaine d’illustrations inédites
-Des chapitres entièrement relus et corrigés
-Une mise en page optimale
-Des rajouts narratifs nombreux dans tous les chapitres, les rallongeant tous en moyenne d’un bon morceau de texte totalement inédit

Bien sûr, pour tous ceux qui n’auraient pas les moyens de s’offrir ce volume, toutes ces modifications et nouveautés seront mises en ligne sur le site d’Ordo Xenos le plus rapidement possible, afin que personne ne soit lésé.

Je vous laisse avec le lien qui vous mènera jusque sur le site de TheBookEdition, l’imprimeur en édition libre qui a permis de rendre tout cela possible. J’aimerais vous témoigner avec plus de force mon émotion, mais les mots me manquent. J’espère que vous partagerez mon enthousiasme pour ce projet, en tout cas. Merci d’avance.

COMMANDER ORDO XENOS VOLUME 1

Je vois, je pense que vous avez peut être du mal à visualiser avec cette simple présentation à quoi peut bien ressembler le contenu du livre, je vais donc vous proposer un morceau du chapitre 1 comme extrait, afin de vous faire les dents et qu’on puisse amorcer une conversation… je me sens seul sur mon topic tout vide.

  • Eidolon, la ville du partage, déchirée entre deux instances politiques opposées, est perpétuellement plongée dans le trouble. Que ce soit pour l’ADT (Armée Départementale Technologique) ou l’ADM (Armée Départementale Magique), il est clair que le clan opposé doit être annihilé. C’est ainsi que dans une ville mettant en avant son aspect de neutralité comme assurance d’un bonheur assuré, la population est oppressée pour ses pensées politiques, son idéologie et sa liberté. Nombreux sont les cadavres dont on ne retrouvera jamais les assassins. Des familles brisées. Des quartiers éclatés. Et des mercenaires peu scrupuleux qui se servent de ces divergences pour vivre à leur aise.
    
    Assis sur un toit, l’un de ces mercenaires guette en attendant son heure. De taille moyenne, son apparence générale et son allure en font une personne que les gens préfèrent éviter. Ce n’est pas grave, il s’y est fait. Sa tenue d’assassin, recouvrant l’intégralité de son corps maigre mais néanmoins musculeux, est entièrement noire. Un étui est accroché à la ceinture de cordes couleur carmin qui orne sa taille svelte. Un masque d’un blanc pur, inexpressif, dans lequel seuls deux yeux noirs et fins sont taillés, lui sert de visage. Son nom est Mortis, et il n’est pas là pour se détendre, malgré le fait qu’il tienne entre ses mains un exemplaire du livre « les méthodes de reproduction des gallinacés pour les Nuls ». Une sorte de couverture malvenue pour sauvegarder ironiquement les apparences, sans doute. Ou bien essaye-t-il réellement de se persuader qu’il sera en sécurité derrière l’écran de ces pages. En a-t-il vraiment besoin d’ailleurs ?
    Camouflé derrière l’ouvrage, il semble surveiller une grande allée marchande où de nombreux commerçants tentent de revendre aux passants les diverses camelotes qu’ils présentent sur leurs étalages comme de pures merveilles artisanales. Soudainement, un individu fait irruption, glaçant l’ambiance par sa simple présence. Là où il passe, les discussions s’arrêtent, les négociations s’interrompent, laissant place à des regards suspects et à de sombres murmures. Un cryo-tube planté dans la tête, un œil cybernétique et un bras mécanisé rendent l’immensité de cet individu, déjà haut de deux mètres, encore plus impressionnante. Les passants chuchotent à son passage, essayant d’éviter son regard assassin et son visage dur.*

(Commerçant) : Un technopartisan…

(Client) : Il n’a pas peur de se promener dans les quartiers magiques, celui-là.

(Commerçant) : Sans doute un influent, il vaut mieux ne pas s’y frotter. Maudites immunités diplomatiques. Ça me colle la nausée.

  • Un jeune couple, bras dessus, bras dessous, ne prenant pas garde au changement de ton ambiant, se promène le long de l’avenue en toute insouciance. Le garçon a le malheur de légèrement bousculer le technopartisan. À ce simple contact, celui-ci s’emporte comme une tempête et n’attend pas une seconde pour repousser la jeune femme dans un étalage à proximité. Il se saisit ensuite de son fiancé par le collet pour le soulever à vingt centimètres du sol, d’une seule main.*
    

(Technopartisan) : Je vais t’apprendre à regarder où tu marches, vermine de mage puant !

(Le garçon) : Monsieur, je ne vous avais pas vu… laissez-moi…

  • Alors que le technopartisan s’apprête à pulvériser la tête de sa victime de toute la puissance de son bras robotisé, une dizaine de shurikens fendent l’air et viennent lui perforer le visage. La brute énorme s’effondre, raide morte, dans une giclée de sang. À cette chute, un mouvement de panique générale éclate dans tous les coins de l’avenue marchande.
    

    Au sommet du toit où était assis Mortis, il ne reste qu’un livre sur la reproduction des gallinacés, abandonné de travers, et quelques oiseaux effrayés qui s’envolent rapidement.

    Quelques minutes plus tard, dans une autre ruelle, plus étroite et moins fréquentée, Mortis s’avance d’un pas guilleret en direction d’un vieillard encapuchonné à l’air visiblement inquiet. Le mercenaire s’accoude au montant de la porte devant laquelle s’est immédiatement prostré son misérable interlocuteur.*

(Mortis) : C’est bon, il est mort.

(Vieillard) : Tu en es sûr ?

  • Mortis, bien que son masque empêche toute expression, semble légèrement agacé et tend sa main ouverte vers le vieillard.*
    

(Mortis) : D’ici deux heures, tout le quartier sera au courant.

  • Le vieil homme cherche une bourse sous ses guenilles et la tend rapidement à l’assassin masqué d’une main tremblante. Ce dernier, remarquant l’état de son interlocuteur, se met soudain à rire.*
    

(Mortis) : Pas besoin d’être aussi nerveux, mon gars. Des gens, il en tombe tous les jours par ici.

(Vieillard) : Oui… mais…

(Mortis) : N’y pense pas. Ce n’est pas toi qui as lancé les shurikens, mmh ?

  • Mortis soulève la bourse, semblant jauger son poids, puis l’accroche à sa ceinture d’un air satisfait avant de croiser les bras sur son torse.*
    

(Mortis) : Allez, maintenant que j’ai de quoi me payer à manger, je vais m’offrir un vrai déjeuner. À bientôt, le vieux !

  • Le vieillard soulève mollement la main pour saluer l’assassin qui s’éloigne d’une manière aussi détendue qu’à son arrivée. Le vieux regarde de droite à gauche avec des yeux inquiets puis s’enferme dans sa maison d’un air paniqué.*
    

Et en prime, je vous offre également une des nombreuses illustrations qui parsèment le tome.

http://th00.deviantart.net/fs70/PRE/i/2011/156/8/a/sayam_by_shadow_gate-d3i42ut.jpg

Voilà je voulais juste passer pour partager avec vous mon enthousiasme quant à la sortie du tome 2 de ma série, Ordo Xenos. Je n’ai pas énormément de chose à ajouter par rapport à ce que j’ai déjà pu dire précédemment, mais j’espère de tout cœur que vous vous laisserez tenter un jour par la lecture de cette aventure pas comme les autres.

COMMANDER ORDO XENOS TOME 2

Bonjour à tous. Je passe juste pour informer d’éventuels curieux (on peut toujours rêver) que j’ai mis en place une plateforme de type “blog” où je mettrais régulièrement en ligne les chapitres d’Ordo Xenos (en recommençant du début donc, oui, oui, mais avec un rythme de parution plus rapide). Je pratique cette manœuvre dans l’espoir d’accrocher de nouveaux lecteurs qui auraient pu être déroutés ou effrayés par la quantité impressionnante de chapitres disponibles sur le site officiel. Sous cette forme, la lecture paraîtra peut être plus digeste pour entamer une incursion dans la série.

Si vous êtes intéressés, il vous suffit de suivre le lien :wink:

ordo-xenos.blogspot.com/

Un petit aparté pour annoncer une nouvelle incroyable :

Suite à une initiative prise il y a quelques temps (envoyer les deux premiers tomes d’Ordo Xenos au magazine Animeland), quelle ne fut pas ma surprise de voir un petit article consacrée à la série dans le numéro de Mars qui vient de sortir aujourd’hui.
L’article en question se situe dans la rubrique Shopping du magazine, page 179. Inutile de préciser l’émotion qui a pu me gagner rien qu’à voir l’illustration de la couverture du tome 1 dans le plus grand magazine spécialisé français sur les mangas, les animes et la culture japonaise.
Espérons que ce petit coup de pouce offert par la rédaction d’Animeland poussera de nombreux curieux à se rendre sur le site et à se lancer dans la lecture d’Ordo Xenos.
Toujours est-il que je ne saurais jamais assez remercier toute l’équipe de ce fantastique magazine pour leur générosité et leur ouverture d’esprit.

Un grand merci à eux. Quel beau cadeau pour les cinq ans du projet.

Oui enfin un article sur le mag Animeland sera lu environ 50 fois moins que sur MS donc je dis ça je dis rien :unamused:

Mais dans tous les cas félicitations :wink:

Bah Ordo Xenos a sa fiche sur MS, mais là n’est pas l’important.
Je reste un amoureux de la presse papier et je trouve cette petite attention de la part de l’équipe d’Animeland très touchante.
Certes ça ne produira jamais un “buzz”, mais ce n’est pas non plus le but recherché ^^

Merci en tout cas :wink: