Original sin #1-4 + absolute & deluxe

[quote]NOUVEAU

ORIGINAL SIN 1 (sur 4)

Couverture régulière métallisée

Qui a tiré sur le Gardien, cet être mystérieux qui observe le monde depuis des millénaires ? Ainsi commence la plus grande enquête de l’histoire de l’univers Marvel ! Nick Fury, la Panthère Noire, Emma Frost, le Punisher, le Docteur Strange et bien d’autres héros ne sont pas au bout de leur surprise ! Et qui est l’Invisible ? Découvrez le début de la saga événement signée Jason Aaron et Mike Deodato.

mensuel, 4,30 EUR, 64 pages
(Contient les épisodes US Original Sin 1-2)

SORTIE LE 2 DÉCEMBRE[/quote]

[size=200]LE SUJET SUR LA V.O.[/size]

Bon, même Infinity n’avait pas réussi à me réconcilier avec les events, alors je croise les doigts. Mais avec ce pitch, cet auteur et la mise en avant de certains persos, je suis intrigué.

Très curieux de découvrir ça.

Pour Jason Aaron, déjà, qui ne m’a que très rarement déçu, et pour la forme de cet event, plutôt ramassé et circonscrit à peu de titres à ce que j’ai compris, et aussi pour le casting de persos, qui promet des associations originales (sin, hé hé).
En plus, je ne sais pas résister à un bon “whodunit” des familles…

EDIT : grillé par le Doc !!

Comme doc sceptique, maintenant Aaron j’aime bien donc je vais suivre. En fait j’aurais tout de même suivis malgré tout je suis un comics-zombie

Tout pareil, ma femme voudrait trouver le remède… :mrgreen:

Moi elle l’a trouvé !
Une bonne gueulante et une descente à la cave où s’entasse 2.000 comics, avec cette question :
« Et on fait quoi quand ça touche le plafond ».

J’en suis à espérer le reboot Marvel !!

Reboot qui n’arriveras jamais. En 75 Marvel n’en a fait qu’un seul et encore partiel pour l’achever au bout d’un an.

Pas un vrai reboot d’ailleurs, puisqu’il n’y avait qu’une faible partie des séries, qui n’étaient pas phares à l’époque !

c’est pour ça que je dis partiel. Car effectivement seul les franchises heroes à cette époque loin derrière les X ou Spidey avait besoin d’un coup de boost.

C’est pour ça que je trouve qu’on ne peut pas utiliser le terme de “reboot” dans le cas exposé, mais ce n’est que de la sémantique !

c’est vrai tu as raison, donc Marvel n’a jamais rebooté son univers et ne le fera pas, jamais.

Dis, dis, Dis … je peux enregistrer ce post ?

Excellents débuts à mon sens pour le dernier event en date de Marvel (en VF tout du moins). Je me suis régalé avec ces deux premiers chapitres.

Déjà, super boulot de la part de Panini : deux épisodes par numéro du mag’ et rien d’autre, c’est-à-dire pas de tie-ins pourris et autres bouche-trous à la mords-moi le noeud, ça me va parfaitement. Et puis l’objet en lui-même, avec sa très chouette quatrième de couverture très old-school (comme un peu tous les visuels de l’event, je crois), est très classe (je n’ai jamais pu résister à une mystérieuse silhouette encapuchonnée, que voulez-vous). Comme quoi, c’est possible, même en kiosques.

Pour le reste, on commence à le connaître, le scénariste le plus doué de Marvel à l’heure actuelle (c’est mon opinion et je la partage, comme dirait l’autre) : très très fort dans les dialogues, partisan d’une caractérisation qui fait la part belle aux persos “bad-ass” (la Veuve Noire étonne par exemple, ici) et constamment à la recherche de fraîcheur dans ce qu’il apporte aux titres sur lesquels il travaille.
On connaît un peu mieux sa méthode, aussi. Je crois que je le signalais au sujet de son “Thanos Rising” : la méthode Aaron, c’est de prendre son genre de prédilection, le récit criminel et ses multiples dérivés, et de l’appliquer au genre super-héroïque quand il œuvre pour des titres super-héros. Ainsi, son Thanos est un espèce de Hannibal Lecter de l’espace. Ici, on a un “whodunit” des plus classiques, mais comme c’est l’univers Marvel, la victime est une quasi déité omnisciente et les inspecteurs sont des justiciers costumés…

Et ça paye, je trouve : pas de temps mort et une grosse patate pour un récit qui promet son lot de surprises, comme l’utilisation d’un bad-guy certes semble-t-il choyé par Jason Aaron, mais qu’on attendait pas forcément sur un récit de cette ampleur. Au lieu de mêler tout l’univers Marvel à son histoire, Aaron fait le choix de se concentrer sur un nombre relativement restreint de persos et c’est un choix judicieux (dans “Secret Invasion” ou “Siege”, il y a trop de persos pour qu’ils existent, par exemple), permettant des associations intéressantes (Doc Strange / Punisher, pour une balade outre-dimension aux échanges savoureux…). Aaron ramène de plus le VRAI Nick Fury (dans un rôle majeur), le seul et l’unique, pour ce qui sera probablement un baroud d’honneur, mais c’est déjà ça…
Cerise sur le gâteau, le titre est plutôt fun et donne dans le “feel good comic”, alors que la nature de l’intrigue et les révélations à venir auraient tendance à le faire pencher du côté “glauque” de la Force. Que nenni, Aaron est toujours aussi efficace dans l’humour et ça fait plaisir de lire un titre vraiment fun.

Un mot sur Deodato Jr : je compte parmi ses fans, mais je dois avouer que je suis un peu circonspect devant son travail actuel. Ses planches ont un côté “chimique” et pas organique, voire froid et figé, que le recours massif à l’infographie explique sûrement. Pas désagréable et plutôt impressionnant, comme résultat, mais je suis un peu gêné aux entournures.
En contrepartie, alors qu’il était plutôt inégal jusque là (pas mal de hauts et de bas dans son travail, cf. l’épouvantable “Elektra” d’il y a une quinzaine d’années), il semble avoir gagné en constance.

Un excellent départ, vraiment. J’ai sacrément hâte d’en savoir un peu plus sur les tenants et les aboutissants de cette affaire…

J’ai aussi beaucoup aimé le début de cet évent, que ce soit par le prologue très bien écrit pa Waid que par ces deux premiers numéros.

Là ou je m’inscris un peu en faux de Potonik c’est de dire qu’Aaron prend toujours l’aspect polar et l’applique. C’est ne partie vrai il a su démontrer avec Wolverine & the X-Men qu’il savait aussi écrire autrement qu’avec une veine polar.

Pour deodat Jr, je trouve qu’on là dans un bas. Trop d’encrage, pas de visage visible complètement, trop de partie caché par des aplats noirs qui permettent de masquer une faiblesse ou des lenteurs de l’artiste (comme son run sur Secret Avengers). Du coup je trouve que les planches sont sombre, trop sombre pour être bien visible, là ou un peu moins d’encrage aurait permis d’avoir à mon avis une meilleure visibilité.

Tu fais bien de me reprendre là-dessus, car à me relire je vois que je n’aurais pas dû généraliser autant. Il y a “Wolverine and the X-Men” en effet, mais aussi son premier arc sur “Hulk” (une reprise du Dr Moreau de Wells), et d’autres titres certainement, qui puisent à d’autres sources.

Mais c’est quand même en partie vrai, effectivement : je pense à son serial-killer cosmique dans “Thor”, ou à la suite de son run sur “Hulk” qui prend les atours d’une enquête d’un amnésique (Hulk qui ne sait plus à quoi joue Banner) sur ses propres agissements…

Pour Deodato Jr, je ne déteste pas son recours massif aux ombres et aux aplats noirs (au moins, ses planches présentent de la “matière”, du coup) mais c’est vrai qu’on peut y voir un petit côté cache-misère, ouais.

Pour ma part, je trouve qu’Aaron s’en sort plutôt bien même si ça traîne en longueur par la suite, c’est parmi ses meilleures prestations Marvel, si ce n’est la meilleure avec son Hulk période Docteur Banner Moreau. Le reste, j’ai survolé ou simplement pas lu.

[quote=“Photonik”]

Tu fais bien de me reprendre là-dessus, car à me relire je vois que je n’aurais pas dû généraliser autant. Il y a “Wolverine and the X-Men” en effet, mais aussi son premier arc sur “Hulk” (une reprise du Dr Moreau de Wells), et d’autres titres certainement, qui puisent à d’autres sources.

Mais c’est quand même en partie vrai, effectivement : je pense à son serial-killer cosmique dans “Thor”, ou à la suite de son run sur “Hulk” qui prend les atours d’une enquête d’un amnésique (Hulk qui ne sait plus à quoi joue Banner) sur ses propres agissements…
.[/quote]

Weapon X et toute sa partie sur Wolverine avant WaTX, c’est polar pour toi ? (question, pas une critique ! :wink: )

Quelques éléments peut-être, mais pas tant que ça, non.
La traque des membres de la Main Droite Rouge, par exemple, est un pur récit de vengeance, comme ceux qui ont fait la gloire du genre (même si c’est traité façon jeu vidéo, presque, avec des boss de fin de niveau, etc…) ; la descente aux enfers qui a précédé, quant à elle, n’a rien de polardeux par exemple…
J’ai pas lu “Weapon X”, par contre.

Cet Original Sin dégage une belle tension. J’ai lu ça en VO et j’ai bien aimé la petite dose de paranoïa qui s’incruste de ci de là…

He’s back !!! :wink:
Welcome home, boy. Fût-ce pour un coucou rapide…