Otomen 5 (Delcourt)


(Loo) #1

Un cinquième volume qui m’a beaucoup moins plus que les autres.

Nous assistons tout d’abord à un concours pour élire la nouvelle Yamato Nadeshiko (femme idéale japonaise). Ryô, aidée d’Asuka, va donc affronter deuux adversaires, dont l’une particulièrement coriace.

Quant à la seconde partie, elle représente le retour des Power Samouraïs.

L’élection est un passage assez sympatique à lire, mais pas non plus extraodinaire, puisque l’on se doute des résultats (malgré tout, on est curieux de savoir comment ces péripéties vont-elles se passer).

Je n’ai pas trouvé la seconde partie (qui concerne les Power Samouraïs) intéressante, puisque je trouve que ces personnages sont parfaitement ridicules et en fin de compte peu intéressants.

La relation Ryô et Asuka dans ce tome (et même dans la série entière) est mise au second plan, ce qui fait d’Otomen un shojo plutôt particulier, et assez attachant. Mais elle n’est pas pourtant oubliée, puisque nous avons le droit à certains moments à des sentiments évoqués…

Pour finir ce volume 5 et Otomen en général est tout de même un manga avec une ambiance particulière, que l’on ne peut qu’aimer, malgré des passages assez redondants.
La fin de ce tome est assez inatendue et présage un prochain tome très prometteur, et riche en rebondissements.