Paradise Kiss - Manga

Discutez de Paradise Kiss

Gros plan sur Paradise Kiss : iletaitunefoisunmanga.wordpress. … ai-yazawa/

Bon, maintenant, je vais me procurer le reste des titres de Yazawa. Parce qu’elle a vraiment quelque chose que les autres mangakas shôjos n’ont pas.

Coïncidence, la semaine dernière j’ai commencé la re-lecture des titres de Yazawa. D’abord Je ne suis pas un ange, puis Gokinjo, et donc Paradise Kiss.

Comme tu l’indiques Paradise Kiss est une sorte de suite de Gokinjo, puisqu’on y recroise certains des personnages découverts dans Gokinjo, même si ne se sont plus eux qui sont au centre de l’histoire.

C’est un vrai plaisir de lire cet auteur qui construit très bien ses personnages, et sait faire ressentir parfaitement leurs émotions.
Et effectivement comme tu le soulignes Ivan, dans ce titre l’auteur s’adresse parfois au lecteur (un peu à la manière d’Adachi, même si le style diffère), et ça apporte des moments de légèreté qui nous font rire ou sourire.

Quant à l’appellation “Para-Kiss” par les fans, ce n’est pas uniquement eux, puisque le terme est également employé par Miwako lorsqu’elle parle à Caroline au début du manga. :wink:

Sur ce, ce soir je me lance dans la relecture de Nana, j’ai préparé les mouchoirs… :cry:

Oui, la partie sur “Para-Kiss”, c’était pour le boutade. Car d’habitude, on a plus des trucs du genre “Kare Kano” pour “Kareshi Kanojo no Jijou” ou “Kochi Kame” pour… enfin tu vois ce que je veux dire :mrgreen:

Les passages où les persos s’adressent au lecteur, c’est vraiment excellent. Ce n’est pas nouveau mais elle gère super bien ces passages. Je vais finir par me procurer ses autres titres même si là, c’était plus une lecture opportuniste. Et j’ai repéré les quelques liens avec Gokinjo, ça va être sympa de lire Gokinjo après Para-kiss. :wink:

Si tu as déjà lu Je ne suis pas un ange, à la lecture de Gokinjo tu reconnaîtras 2 personnes au Flea Market, sinon tu ferras le lien à postériori.^^

C’est surtout une abbréviation à la japonaise… Là où, en occident on a plutôt tendance à prendre les initiales (DB, CDZ, etc), les japonais ont plutôt l’habitude de prendre les deux premières syllabes de chaque mot (enfin, surtout pour les mots d’origine étrangère, qui sont assez long en japonais) : Famicom pour Family Computer, (et même SūFami pour Super (Sūpā) Famicom), Pasokon pour Personal computer, et Puresute pour PlayStation (qui se rapproche de Parakiss : la réduction n’est pas énorme).

En tout cas, ça m’a donné envie de relire les titres de Yazawa, tout ça (bon, j’ai de la lecture en retard sur Nana, mais il n’y a pas d’urgence, en l’occurrence)…

Tori.