Paradise Kiss volume 5 (Kana)

Ce dernier tome de Parakiss me laisse un peu sur ma faim, je l’avoue.
Mais elle est tout de même digne d’être appréciée, et c’est avec une pointe de tristesse que la lecture d’un magnifique Yazawa s’achève.
Côté graphiques : rien à redire. Ai Yazawa nous fait toujours autant rêver.