PARIS MALÉFICES (Pécau / Dim D.)

Discutez de Paris Maléfices

La critique de Paris Maléfices T.1 (simple - Delcourt) par ginevra est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Depuis quelque temps déjà Jean-Pierre Pécau a fait de la revue Planète et du Matin des magiciens un immense vivier dans lequel il puise, et dont il utilise le matériel avec beaucoup de talent dans ses scénarios de bandes dessinées ; des BD que j’apprécie beaucoup (certaines plus que d’autres cela va sans dire).
Néanmoins ici, avec Paris Maléfices, je ne suis pas arrivé à m’intéresser à l’histoire de ces meurtres étroitement liés aux symboles de la Tour Saint-Jacques.

Le dessin et la colorisation de Dim. D ne m’a pas aidé pour le coup, mais je crois que c’est au niveau de l’histoire que je n’ai pas accroché ; elle est trop diluée et à mon avis trop faible.
On dirait un prétexte qui sert à mettre des éléments d’un Paris mystérieux bout à bout, plutôt qu’une histoire solide qui vise à divertir.
Et Pécau ajoute donc, selon ma théorie, jusqu’à la saturation beaucoup trop d’éléments qui reste inexpliqués, des ajouts qui me semble beaucoup trop gratuits.

Des explications qui viendront j’en suis sûr, mais justement ce qui devrait être un plus par rapport à une histoire solide devient l’élément principal.
Du moins c’est l’effet que m’a fait Paris Maléfices.

Ensuite, mais j’avais déjà remarqué cette propension, Jean-Pierre Pécau lit un peu trop facilement des événements politiques à des causes disons “magiques”, qui n’apportent selon moi aucun poids à l’histoire, voir nuit au propos.

Et puis petit clin d’œil Jean-Pierre, il n’y a pas de caporal au GIGN. :wink:

Donc en conclusion, un premier tome qui m’a déçu, mais loin d’être honteux restons sérieux, et qui hypothèque sérieusement mon envie d’acheter la suite.

La critique de Paris Maléfices T.1 (simple - Delcourt BD) par Tzara est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de Paris Maléfices T.2 (simple - Delcourt BD) par ginevra est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de Paris Maléfices T.3 (simple - Delcourt BD) par ginevra est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Ce sont quoi ? Des maréchaux des logis ?
Ou bien y a pas du tout ce grade ?

Autrement, ton petit commentaire donne envie de lire, peut-être pas cette série en particulier, mais au moins de s’intéresser à la production “ésotérique” de Pécau.

Jim

Dans la gendarmerie, l’équivalent de caporal serait brigadier…
Le GIGN étant une unité de la gendarmerie, les grades y sont probablement les mêmes.
Pas de caporal, donc, mais peut-être des brigadiers.

Tori.
PS : L’équivalent de maréchal des logis, ce serait sergent.

Ah ouais : mon passage dans l’arme blindée cavalerie remonte à 25 ans, je finis par tout mélanger (dans la cavalerie, il y a aussi des brigadiers et des maréchaux des logis, d’où mes souvenirs nébuleux).

Jim

Au GIGN, il n’y a que des sous-officiers ou des officiers.

En gendarmerie, les militaires du rang (comme le caporal/brigadier) n’étaient pas des professionnels, mais des appelés du contingent. Lorsqu’il n’y a plus eu de service national, ces grades étaient alors dévolus aux engagés (sous contrat) n’ayant pas fait l’école des sous-officiers. Ou dans la réserve citoyenne ; comme Alexandre Benalla. Avant qu’il n’ait une promotion météorique, mais dans la réserve dite opérationnelle.

Ah, j’ai eu un doute à ce propos (d’où le “peut-être” dans ma conclusion)…

Tori.