PÉKIN - ANNÉES FOLLES t.1-2 (Natsuki Sumeragi)

La talentueuse Natsuki Sumeragi revient chez Delcourt avec Pékin, années folles, et la mangaka nous sert une nouvelle fois une oeuvre de toute beauté.

image

Pékin, années folles nous plonge dans l’univers de l’opéra de Pékin, dans la Chine des années 20, où de jeunes gens passionnés par l’opéra tentent de s’émanciper, même s’il faudra faire quelques sacrifices. Chacune des quatre histoires de ce recueil nous présente des destins parfois brisés, parfois naissants. Les histoires possèdent une continuité entre elles, car on y retrouve à chaque fois certains personnages.

Natsuki Sumeragi nous livre une nouvelle fois un manga délicat, poétique et visuellement superbe, notamment dans les nombreux détails des costumes, qui sont absolument magnifiques. On suit avec plaisir l’évolution de personnages à la recherche de leur propre avenir, leur propre raison de vivre. Et cette dernière se tourne souvent vers le métier de comédien, dans un pays qui commence seulement à se moderniser.

L’édition de Delcourt est vraiment satisfaisante, l’éditeur nous gratifiant en fin devolume de plusieurs clés de compréhension très utiles.

Natsuki Sumeragi est à mon avis une mangaka à découvrir absolument. De mon côté, il ne me reste plus qu’à attendre impatiemment le deuxième et dernier volume.

Alors qu’Intrigues au pays du matin calme doit paraître en cette fin d’année chez Delcourt, l’éditeur annonce l’arrivée début 2008 d’une autre oeuvre de cette mangaka très talentueuse. Cette fois-ci, il s’agira de **Pékin, les années folles, **un manga en 2 tomes, où Natsuki Sumeragi nous ouvre les portes de l’opéra de Pékin. Dans la Chine des années 20, entre tradition et modernité, des jeunes, en quête de liberté, confrontés à l’autorité parentale tentent de s’émanciper pour vivre.

Ru-shan, fils de bonne famille et passionné d’opéra, brave l’autorité de son grand-père afin de réaliser son rêve : devenir comédien. Encouragé par Yang Luo-xian, célèbre interprète de rôles féminins, il monte sur scène, s’attirant les foudres de sa famille. Parviendra-t-il à concilier passion et famille ?

Lire la news sur le site

l’histoire n’a pas l’air si interessante, elle n’ouvre que sur la culture chisoise. àmon avis c’est juste une série faite pour les amoureux de l’Asie mais bon, j’arrete d’être mauvaise langue, quand il sortira on pourra tous en juger.

Ben c’est justement pour ça que c’est intéressant, car personnellement je ne connais pas beaucoup de manga qui abordent ce thème, ça change de ce qu’on a l’habitude de lire. Et puis j’ai adoré les précédentes oeuvres de Natsuki Sumeragi, donc j’ai vraiment hâte de lire celle-ci.

image

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary