PENTAGON PAPERS (Steven Spielberg)


(Le Doc) #1

The-Post-first-look-700x300

DATE DE SORTIE PREVUE

12 janvier 2018 (USA)
24 janvier 2018 (France)

REALISATEUR

Steven Spielberg

SCENARISTES

Liz Hannah et Josh Singer

DISTRIBUTION

Tom Hanks, Meryl Streep, Allison Brie, Sarah Paulson, Carrie Coon, Bob Odenkirk, Jesse Plemons, Bradley Whitford…

INFOS

Long métrage américain
Genre : drame/histoire
Titre original : The Post
Année de production : 2018

SYNOPSIS

En 1971 éclate aux Etats-Unis l’affaire des “Pentagon Papers”, vaste fuite de renseignements liés à la Guerre du Vietnam. Les documents rendus publics par le Washington Post éclaboussent alors la classe politique US de l’époque…


(Le Doc) #2

La première bande-annonce :


(Le Doc) #3

V1_SY1000_CR0,0,674,1000_AL


(Le Doc) #4

The Post sortira en France le 28 février 2018 sous le titre Pentagon Papers.


(l'archer vert) #5

Formidable. On y gagne en clarté. Merci, messieurs-dames les distributeurs français.


(Geoffrey Le Magnifique) #6

La majorité des non-anglophones auraient pensé qu’il s’agit d’un film sur un facteur…Le titre retenu est en effet obscurs pour qui ne connaît pas l’histoire.Un simple ajustement en Washington Post ( titre du journal qu’on entend ou lit plus souvent dans la presse ) aurait été bien plus malin. Mais depuis quand les distributeurs jouent aux intellos lors des changements de titres par chez nous ?


(Photonik) #7

J’imagine qu’ils ont cherché à coller à l’actualité la plus brûlante. Je trouve également que ça rajoute plus de confusion qu’autre chose…


(KabFC) #8

personnelement je m’en fiche c’est juste un titre ca changera pas le contenu. C’est le même genre que very bad trip qui s’appelle the hangover en réalité.


(Jim Lainé) #9

Oui, mais moi, je ne m’en fiche pas. C’est le signe que nous sommes dans une pensée de colonisés culturels, et qu’on ne cherche qu’à s’exprimer dans le langage de la culture dominante, qui n’est pas la nôtre, et qu’on trouve ça normal. C’est comme les lecteurs estimant qu’il est normal de traduire “the boss says ‘no drugs on a job’” par “le boss a dit ‘pas de drogue sur un job’”. En tant que traducteur, en tant qu’auteur, en tant que lecteur, je trouve consternant, agaçant, méprisable, témoignage d’une fainéantise mentale, intellectuelle et culturelle proprement inquiétante. Ça me hérisse le poil.
Ça les aurait réellement fatigués, ces mecs, de réfléchir à un truc genre “les dossiers du Pentagone” ? Ou un truc plus imagé genre “en Une du Post” ? Mais non, il a fallu qu’ils cèdent à la tentation angliciste galopante et à la référence actu du moment, sans songer un instant que leur titre de merde sera déjà vieux et daté quand le film sortira ? Ce sont des gens médiocres et sans imagination, qui font sans doute plus de dégâts à notre langue que l’écriture inclusive (belle diversion, celle-là).

Jim


(KabFC) #10

Je comprends ton agacement.

cependant je préfère un mauvais titre pour toutes les raisons que tu viens de dire et un retour à un bon doublage avec des voix qui collent vraiment aux personnages, un travail pour coller le mieux aux sons de la voix qu’à un bon titre. Pour moi la pensée de colonisé elle passe avant tout par là. Le titre est un aboutissement.

Les gens ne regardent plus les films en VF parce que regarder en VO c’est le respect de l’oeuvre et patati et patata. Si c’était vrai les français seraient bilingues et liraient leurs livres ne anglais ce qui n’est absolument pas le cas. C’est juste que le doublage est devenu tellement mauvais que regarder en VO est devenu une obligation.

Le titre doit être l’aboutissement d’un travail d’adaptation à la langue de molière, mais à mon avis pas le début, voir même pas l’unique chose.


#11

Ce qui est sûr c’est que ce titre sera plus parlant et plus d’actu pour la plupart du public cible.


(Jim Lainé) #12

Entièrement d’accord sur tout (bon, je n’irai pas dire que le doublage est devenu mauvais : c’est simplement qu’on a connu une période, qui va jusqu’au début des années 1990, où les doublages étaient réellement formidables, une espèce d’âge d’or, donc passer après, ça ne peut que jouer en défaveur du boulot actuel).
Et le pire, c’est que c’est général.
Pour revenir à l’édition de BD, que je connais et pratique depuis presque vingt ans, les consommateurs pensent que la meilleure traduction est un mot à mot, ils n’ont aucune conscience de ce qu’est un anglicisme, un faux-ami, etc. Dans le doublage, la problématique est la même qu’en BD : il faut souvent s’éloigner. Les puristes qui veulent du mot à mot, ils doivent s’arracher les cheveux quand ils découvrent que “I hate spics” dans L’Inspecteur Harry devient “les pires de tous les métèques”. Alors qu’en fait, la tournure est brillante.
Et comme toi, je serais partisan d’un véritable travail sur les différents aspects du boulot, y compris le titre.

Jim


(Le Doc) #13

Ce n’est pas prêt d’arriver, j’ai l’impression…

Autre exemple, avec un film sorti récemment :


(Fab) #14

surtout qu’il suffisait de reprendre le titre français du roman dont il est l’adaptation
Tu n’as jamais vraiment été là de Jonathan Ames


#15

Problème de droits entre le distributeur Europe et l’éditeur FR du livre ?


A BEAUTIFUL DAY (Lynne Ramsay)
(Fab) #16

ce serait surprenant


(Le Doc) #17

(KabFC) #18

Vu hier soir, eh bien c’est très très bien. Un petit Spielberg, mais un bon film.

Je vous fais pas le résumez allez voir plus haut. Sachez juste que le film est vampirisé par un Tom Hanks excellent en texan prêt à tout pour faire vendre et une Merryl Streep hésitante sur sa place (dû aux changement d’époque et au fait qu’elle se sente effacée), qui va finir par s’affirmer à sa manière.

Le tout sur fond de scandale politique. Non vraiment très très bien.