PÈRE OU IMPAIRS (Sébastien Piquet)


(Team Sanctuary) #1

Discutez de Père ou impairs


(vedge) #2

La critique de Père ou impairs T.1 (simple - Dargaud) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary


(Jean-Marc Lainé) #3

Je viens de découvrir cet album, apparemment le seul dans la série, sorti en 2015, et qui semble être passé inaperçu.

Couv_251252

C’est assez immérité, je crois. Déjà, le sujet semble universel : un père et sa fille partagent les jeu et leur culture. Enfin, “partagent” est un bien grand mot, dans le sens où l’auteur appuie, de manière souvent pertinente, sur les différences entre les générations. Un grand nombre de gags tournent justement autour des jeux, des références… et du fossé qui se crée en vingt-cinq ou trente ans.

9782205073881_p_3

Si tout le monde n’a pas d’enfant, tout le monde a eu des parents. Et dans notre société du divertissement, le personnage du père, qui est un grand enfant dont la présence d’une gamine lui donne des tas de prétextes de ne pas grandir, est un écho à l’invasion de la “culture geek / pop” actuelle. Et c’est savoureux. Dans ce tandem, bien sûr, le plus jeune n’est pas celui qu’on croit.

PlancheA_251252

Seb Piquet (dont je ne connais par ailleurs rien d’autre) a un style élégant et rapide, assez nerveux, et fait preuve d’astuce en privilégiant un format très court, puisque plein de gags fonctionnent en demi-planche. Ça permet de rire deux fois plus, mais aussi de profiter d’une écriture très nerveuse, qui tient autant au rythme du gag qu’au one-liner qui le conclut.

Une petite découverte bien sympathique.

Jim


Le coin des bonnes affaires