PERPETTTTE (Arkas)

Discutez de Perpetttte

perpette01

On dit souvent, et à raison, que le marché du livre (ici, la bande dessinée, mais je crois qu’on peut élargir à la science-fiction, à la fantasy, voire au polar…) ne rend pas toujours compte de l’activité des pays plus ou moins voisins, s’intéressant pour l’essentiel à la production hexagonale, aux comics américains, aux mangas japonais… C’est réducteur, mais pas tout à fait faux.

Et de temps en temps, il y a auteur provenant d’une autre pays et qui fait un tour sur la scène de la bande dessinée. C’est le cas d’Arkas, un dessinateur grec visiblement très populaire dans son pays, et que j’ai découvert grâce à une amie franco-chypriote qui l’avait lu dans le texte avant de m’offrir les deux premiers tomes édités dans la langue de Molière.

perpettpl

Dans l’ensemble, c’est plutôt marrant : Arkas met en scène un prisonnier condamné à perpétuité, à qui il arrive des tas de tracas. Les gags tournent autour de la vie au quotidien (promiscuité, sommeil, bouffe), avec un fond politique de la part d’un ressortissant venant d’un pays ayant goûté aux joies de la dictature il y a quelques décennies.

Perpetttte02

Glénat éditera quatre tomes de cette série. Les gags prennent la forme de strips, ce qui donne un rythme assez intense. La tonalité est grinçante, sombre, tendance humour noir. Tout n’est pas hilarant, parfois les gags tombent un peu à plat, mais son trait, tendance un peu “dessin de presse”, demeure percutant.

Jim

La traduction pourrait-elle être en cause ?

Mon grec est un peu rouillé, et en plus c’est du grec ancien. Donc je ne saurais te dire. C’est peut-être aussi moi qui suis moins sensible à certaines déclinaisons, hein, d’autant que le genre “humour carcéral” finit par retomber sur des évidences.

Jim

Je me souviens d’une interview de Jérémy Manesse, qui évoquait sa trad’ de B.C., où il disait qu’il avait complétement recréer des dialogues en fonction des dessins, parce que les jeux de mots tombaient à plat en VF !

Je veux bien le croire : en matière d’humour en gags courts (voire d’humour en général), il faut pas hésiter à retravailler le truc, je crois.

Jim