PERSON OF INTEREST (Saisons 1-5)

Un agent paramilitaire de la CIA, présumé mort, est recruté par un millionnaire reclu pour travailler sur un projet top-secret : prévenir le crime avant qu’il ne se produise ! Un ingénieux programme élaboré par Finch identifie chaque jour des personnes qui vont être impliquées dans un crime. Victime ou coupable ? Reese va devoir mener l’enquête pour découvrir qui est en danger et empêcher qu’un nouveau meurtre soit commis…

[quote]CREATEURS

Jonathan Nolan & J.J. Abrams

DISTRIBUTION

Jim Caviezel, Michael Emerson, Taraji P.Henson…

INFOS

Série américaine
Série en production - 2 saisons
Genre : thriller/action
Format : 42 mn[/quote]

Pour ma part, je ne suis pas allé plus loin que le pilot.

J’ai regardé un épisode hier j’ai trouvé ça ennuyeux et très classique. Le fond “minority report” est très peu exploité et n’est qu’un prétexte fallacieux pour nous livrer un scénar d’enquête comme il en existe des tonnes. “L’ingénieux programme” permet donc également d’obtenir des données très facilement pour faire avancer l’intrigue.

A la rigueur, le seul truc intéressant pourrait être ce qui est développé en arrière plan, à savoir la flic qui court après le gus présumé mort.

A priori, cette série connait un gros succès aux US.

D’après les critiques, il semble qu’il faut aussi prendre son mal en patience jusqu’au 15e épisode pour que ça décolle ^^ "On glisse tout doucement d’une série procédurale pure à une série feuilletonnante."
Pas sûr d’aller jusque là.

Pareil, j’ai regardé hier sur TF1, surtout parce qu’il y avait “Ben de Lost”. Premier épisode classique et pas trépidant. Deuxième épisode… sur le même modèle, que j’ai suivi un peu distraitement. Pas regardé le troisième au-delà de l’introduction.

Bon, le postulat de base n’est pas inintéressant avec l’accent mis sur la société de surveillance qui s’est développée après le 11 septembre mais l’ensemble est quand même plan-plan et il n’y a rien en-dehors de l’histoire de la semaine qui donne envie de s’intéresser, pas de développement des personnages en-dehors des affaires qu’ils traitent. Ça me fait un peu penser à Mentalist sur le principe : c’est distrayant de regarder un épisode de temps en temps mais quand on en a vu un, on a l’impression de les avoir tous vus.

C’est pas mal, apparemment y en a encore sous la pédale, mais je reste pour l’instant un peu mitigé.
Je sens l’influence néfaste du frère Nolan dans le truc : une espèce de Batman qui utilise Big Brother pour sauver des gens, m’ouais m’ouais…
Et Jim Caviezel semble avoir reçu les mêmes consignes que Christian Bale question jeu d’acteur (“fais la gueule et prends un air fatigué”), donc je suis moyennement convaincu, quoi…
Ça vaut le coup d’en voir plus la semaine prochaine, mais ça ne mérite pas encore qu’on se roule dans la poudreuse, quoi.

Jim

Série renouvelée pour une 3ème saison.

Les premiers épisodes que j’ai vu m’ont fait zappé.
ceux de cette semaine ont déjà mieux retenus mon attention.
Quant au principe de base il n’a rien de particulièrement fouillé ou original et à terme ça sent le complot/lutte de pouvoir à plein nez. si c’est bien fait pourquoi pas, mais bon si tf1 veut garder un peu d’audience faut pas que les autres chaines se mettent à diffuser des trucs un peu intéressants le mercredi soir…

En même temps, on ne peut pas leur donner tort, puisque les autres chaînes ne font vraiment pas d’effort !

C’est vrai que le mercredi soir à la télé, le mieux c’est encore de mater un bon dvd… et pourtant y en a 25 des chaines maintenant.

Alors bon alors…
Moi, bizarrement, le mercredi soir, je ne sais pas comment je m’arrange, mais je suis toujours coincé par du boulot en retard. Donc je repars bosser, en regardant un bout d’épisode durant le repas…
Et sérieux, j’ai pas l’impression de passer à côté d’un chef-d’œuvre.

Ce que je vois, c’est deux personnages qui ont une vision particulière de la justice (comprendre : discutable voir illégale), dans des histoires qui présentent deux chevaliers solitaires face à un monde entièrement fait de corruption. Les politiciens sont véreux, les flics sont corrompus, mais les deux intouchables, blessés par l’injustice de la vie, se dressent face à un système qu’ils entretiennent, mais qu’ils s’arrogent le droit de sanctionner. Mais qu’ils ne pensent pas une minute à changer, hein.
Bref, une belle série de droite.

J’imagine qu’il faut surtout y voir l’influence néfaste de Jonathan Nolan. J’ai d’abord pensé qu’il voulait faire du Batman sans en avoir l’air, mais les derniers bouts d’épisodes que j’ai vus m’ont montré un Reese et un Finch qui activent (enfin, serait-on tenté de dire) leur réseau. Et là, c’est plus tellement Batman, c’est un peu le Shadow que la production nous ressert, le Shadow et son réseau d’agents infiltrés.
Ce qui donne, au final, des personnages secondaires qui basculent dans l’illégalité et les vices de procédures pour aider deux justiciers aux agissements contestables. Ça remplit bien les épisodes d’un tombereau d’incohérences.
Mais les scénarios sont déjà tellement plein de trous (avec deux personnages censés passer inaperçus, qui sortent de bâtiments en flamme sous le nez des flics ou laissent leurs empreintes partout sans que l’accessoiriste ne se pose de question…) qu’on fera l’impasse sur ça, ça prendrait trop de temps que de compter tous les raccourcis stupides que l’écriture se permet.
Si Michael Emerson est formidable comme à son habitude, Jim Caviezel est à peu près aussi expressif que Christian Bale en Bruce Wayne (comprendre : comme une brique) et Taraji Henson compose une fliquette bâtie sur deux expressions et trois roulements d’épaule. Donc question performance d’acteur, c’est à peu près aussi impressionnant que Lost, hélas.

Reste que, effectivement, après une grosse dizaine d’épisode, on commence à avoir un fil rouge. Des personnages secondaires reviennent, et l’intérêt se construit lentement autour de “la machine” (le truc fumeux que personne, surtout pas les scénaristes, semblent pouvoir expliquer clairement), notamment parce que le tandem de justiciers traumatisés se construit des ennemis qui semblent équipés, puissants, invisibles et déterminés.
On est parcouru d’un léger frisson à l’idée que peut-être il va se passer quelque chose. On nous fait le coup des assassins, des flash-backs, des méchants de la CIA (ça faisait longtemps), tout ça, avec un vieux fond de sauce conspirationniste qui évite de trop réfléchir en la regardant, ni en l’écrivant.
Tu m’étonnes que ça remporte du succès, à Ricainland.
Une belle série de droite.

Jim

ça y est , j’ai lâché ! J’ai trouvé les épisodes de mercredi trop lents/chiants/mous et malgré le fil rouge et le retour de temps à autre de certains persos, ça ne m’emballe plus !

Oui mais contrairement à Batman, ça ne se veut pas réaliste :mrgreen: (enfin j’espère). Se prendre des coups de barre à mine (dont un coup sur la tête, bon, ça même Tintin s’en est pris des dizaines sans traumatismes), s’échapper du coffre d’une voiture en flammes avec une bastos dans l’épaule (même pas mal, et j’ai le talent Comédie+10 pour faire le mort), c’est du pipi de chat.

Que la série soit de droite ou de gauche je m’en fiche un peu, mais elle est loin de m’emmener quelque part.

Vraiment pas fan quoi.

Le teaser de la saison 3 :

[quote=“Jim Lainé”]Donc question performance d’acteur, c’est à peu près aussi impressionnant que Lost, hélas.
Jim[/quote]

Tu es dur. Dans Lost, le jeu d’acteur était loin d’être pourri.
Hurley est un personnage comme on en a rarement vu. Ben, n’en parlons pas. Shepard, Sawyer, Kate, etc.
J’ai vu nettement moins bien.

Est-ce que “voir nettement moins bien” veut dire que c’est “bien” ?

(théorème de Manti, revisité !)

[quote=“soyouz”]Est-ce que “voir nettement moins bien” veut dire que c’est “bien” ?
(théorème de Manti, revisité !)[/quote]

M’ouais…
Vieux sujet qui me rappelle une remarque peu fine de Manti (et Denny Colt) qui l’était pourtant (fin) la plupart du temps. Même quand c’était pour rappeler à quelques-uns combien ils étaient lents du bulbe…
J’avais eu le malheur de dire que j’avais trouvé un film regardable (me rappelle plus lequel), ce à quoi il m’avait laissé entendre que je me contentais de peu, et pas de façon plaisante.
Ca m’avait gentiment chauffé, cette manière un tantinet élitiste de creuser un fossé entre les tenants du bon goût (ou d’une grande exigence) et… moi, en l’occurrence.

Là, je suis tout calme. :slight_smile:
Je reformule donc pour éviter toute forme de doute. Globalement, j’ai trouvé Lost bon. Sauf les saisons 2 et (surtout) 6, la dernière relevant de la cata absolue. Un beau gâchis.
Concernant le jeu, on est loin des sommets d’un Breaking Bad, d’un Sherlock ou de la performance isolée de John Noble dans Fringe. Mais les personnages tenaient la route et les interprètes, dans leur grande majorité, s’en tiraient bien.

Maintenant, pour en revenir à une pure logique comparative façon “nettement moins bien”/“bien”, il faut avoir conscience de ce que l’on va voir au cinoche ou regarde à la télé. Quand je me tape un Amazing Spiderman (par exemple), je sais que je ne verrai pas le chef-d’œuvre de l’année. Mais si je ne devais voir que des films de maîtres, ça limiterait sérieusement mon champ de fictions.

Pour inverser le théorème de Manti, je dirais qu’imparfait ne signifie pas pourri. :wink:

[quote=“sylvain cordurié”]

[quote=“soyouz”]Est-ce que “voir nettement moins bien” veut dire que c’est “bien” ?
(théorème de Manti, revisité !)[/quote]

M’ouais…
Vieux sujet qui me rappelle une remarque peu fine de Manti (et Denny Colt) qui l’était pourtant (fin) la plupart du temps. Même quand c’était pour rappeler à quelques-uns combien ils étaient lents du bulbe…
J’avais eu le malheur de dire que j’avais trouvé un film regardable (me rappelle plus lequel), ce à quoi il m’avait laissé entendre que je me contentais de peu, et pas de façon plaisante.
Ca m’avait gentiment chauffé, cette manière un tantinet élitiste de creuser un fossé entre les tenants du bon goût (ou d’une grande exigence) et… moi, en l’occurrence.
…]

Pour inverser le théorème de Manti, je dirais qu’imparfait ne signifie pas pourri. :wink:[/quote]

Alors que tu ne te m’éprennes pas : il n’y avait pas de jugement de valeur (surtout venant de moi, qui faisais régulièrement parti des mous du bulbe :wink: ), surtout que je n’ai jamais vu un épisode de Lost. C’était surtout pour rebondir sur ta remarque, qui manquait, à mon sens de contenu. Mais cela ne m’empêche pas de faire les mêmes raccourcis ! :wink:

Sinon, je comprends qu’on n’accroche pas à Person of Interest.
Outre la “patte de lapin” (la machine) si chère à Abrams, et Emerson qui est tout de même en mode économique, il y a plus intéressant.

[quote=“sylvain cordurié”]Sinon, je comprends qu’on n’accroche pas à Person of Interest.
Outre la “patte de lapin” (la machine) si chère à Abrams, et Emerson qui est tout de même en mode économique, il y a plus intéressant.[/quote]

Je suis bien de ton avis, j’ai lâché la série dés le premier épisode (je crois même que je ne suis pas allé au bout, c’est dire).

Y a pas de souci, Soyouz. :slight_smile:
Les gens qui passent ici expriment tous leur point de vue - et le défende - sans mépris pour les avis divergents.
Et mon sentiment sur Manti (un léger manque de tolérance/patience pour les esprits moins vifs ou structurés que le sien) ne m’empêchera pas de dire qu’il était vraiment intéressant à lire et donnait souvent de la hauteur au forum.

Pour le contenu, je ne sais pas si j’ai comblé le manque. :slight_smile: