POWER - Michaël Mention (édition Stéphane Marsan)


(Fab) #1

Présentation de l’éditeur
« Ici, comme dans les autres ghettos, pas d’artifice à la Marilyn, ni de mythe à la Kennedy. Ici, c’est la réalité. Celle qui macère, mendie et crève. »

  1. Enlisés au Vietnam, les Etats-Unis traversent une crise sans précédent : manifestations, émeutes, explosion des violences policières. Vingt millions d’Afro-Américains sont chaque jour livrés à eux-mêmes, discriminés, harcelés. Après l’assassinat de Malcolm X, la communauté noire se déchire entre la haine et la non-violence prônée par Martin Luther King, quand surgit le Black Panther Party : l’organisation défie l’Amérique raciste, armant ses milliers de militants et subvenant aux besoins des ghettos. Une véritable révolution se profile. Le gouvernement déclare alors la guerre aux Black Panthers, une guerre impitoyable qui va bouleverser les vies de Charlene, jeune militante, Neil, officier de police, et Tyrone, infiltré par le FBI. Personne ne sera épargné, à l’image du pays, happé par le chaos des sixties.

Un roman puissant et viscéral, plus que jamais d’actualité.


(Fab) #2

C’est l’incendie, le grand incendie…
Power nous embarque dans l’Amérique de 1965 à 1970.
Le Vietnam,les émeutes,les manifestations pour la Paix et/ou contre la Ségrégation,violences policières,la musique,la drogue,les Kennedy,Malcolm X,Martin Luther King…
Les USA sont au bord de l’implosion.La communauté noire n’en peut plus,elle ne veut plus subir mais hésite entre la haine et la non-violence où les Black Panther apparaissent comme une nouvelle voie.

Somme de travail colossal pour la contextualisation, reportage au plus près du sujet,roman noir Power c’est tout ça à la fois.
Un ouvrage coup de poing,percutant et au rythme effréné comme ont vécu Charlène,Neil et Tyrone les 3 voix principales du récit.
Une période où le système a fortement vacillé sur ses bases,une période où tous les possibles ont été touchés du doigt et pour laquelle on se prend à rêver,à la lecture, qu’ils y soient parvenus.
On le sait que ça ne sera pas le cas. Et pourtant on y croit.
Encore.
Toujours.

Magistral et incandescent