POWER (Saisons 1-6)

Propriétaire d’un nightclub new-yorkais très populaire, James “Ghost” St. Patrick entend développer son empire. Seulement sa double-vie à la tête d’un des réseaux de drogue les plus importants de la ville pourrait devenir un handicap. Vouloir mettre un terme à sa carrière de criminel risque de mettre en danger son mariage, sa famille et ses affaires.

[quote]CREATRICE

Courtney Kemp Agboh

DISTRIBUTION

Omari Hardwick, Lela Lauren, Naturi Naughton, Joseph Sikora…

INFOS

Série américaine
Série en production - 1 saison
Genre : drame
Diffusion : été 2014 sur Starz
Format : 8 x 52 mn[/quote]

La bande-annonce :

Série produite par le rappeur US, 50 cents.

Série renouvelée pour une seconde saison.

C’est l’une des séries que j’attendais le plus. J’ai toujours aimé ces sujets de business de la drogue, les trucs de gangsta Rap, les grosses caisses… Un petit plaisir coupable.

Là, on sent que ce n’est pas un clip vidéo d’une musique de 50 cent. C’est plus sérieux, plus chatoyant et surtout, ça ne dégrade pas l’image de la femme qui bouge ses fesses sur une voiture disposant d’amortisseurs aussi mous que François Holande.

Le pilot est loin d’être parfait. On sent d’ailleurs que le Montage initial a du être modifié, peut-être pour réécrire certaines scènes. C’est un sentiment. Les premières quinze minutes sont assez pauvres. Le show monte crescendo après une scène cliché (le héros tue un gars de sang froid avant de remonter dans sa boîte de nuit - super). Mais au fur et à mesure, le casting se développe. Les enjeux aussi. Les gangs. On est loin des gangs de The Shield. C’est plus chatoyant, je vous dis. :wink:

Après, on retrouve les deux scènes de fesses car on est sur Starz. Passons.

Enfin, la fin présent aussi le petit fil rouge qui servira de tensiomètre à notre anti-héros; évidemment, le bureau du procureur enquête sur le marché de la drogue new-yorkais. Pas de bol.

Mais derrière tout ce canevas nécessaire, je crois que la série a un potentiel sympathie évident. Pas de cliché “black” à outrance, pas de femmes nues à tous les coins de rue, un acteur principal qui tient la route même si le début de l’épisode montre qu’il se cherche. Quant à la réalisation, elle est dynamique.

Je fais suivre la saison. 8 épisodes, ce n’est pas la mort. Faut juste que la série accepte son sujet.

La bande-annonce de la saison 2 :

Série renouvelée pour une 3ème saison.

Série renouvelée pour deux saisons supplémentaires.

La bande-annonce de la saison 5 :

La saison 6 de Power sera la dernière.