PUZZLE - Franck Thilliez (Le fleuve noir)

http://ecx.images-amazon.com/images/I/517qM90NPjL.jpg

[quote]présentation de l’éditeur:
Ilan et Chloé, deux jeunes gens spécialistes des chasses au trésor ont rêvé des années durant de participer à la partie ultime, d’un jeu mystérieux dont on ne connaît pas les règles, dont on ne connaît pas l’entrée, et dont on ne sait même pas s’il existe. Mais dont on connaît le nom : Paranoïa. Lorsqu’un an après leur rupture Chloé réapparaît dans la vie d’Illan en lui annonçant qu’elle sait comment jouer, ce dernier a totalement rompu avec l’univers des jeux, et vit isolé dans la maison de ses parents disparus en mer. Officiellement morts, mais Ilan est persuadé qu’ils ont été enlevés à cause de leurs recherches scientifiques. Après avoir refusé l’aventure, Illan cède alors que Chloé lui fait part de la rumeur : le gagnant remporterait 300 000 euros. Après un premier jeu de pistes dans Paris, les deux amis sont enfin sélectionnés. C’est alors qu’ils découvrent la règle numéro 1 : « Quoiqu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. », rapidement suivie, à leur arrivée sur les lieux du jeu - un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne appelé Complexe psychiatrique de Swanessong – de la règle numéro 2 : « L’un d’entre vous va mourir. » Quand les joueurs découvrent le premier cadavre, quand Illan retrouve dans le jeu des informations liées à la disparition de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à faire… Et Paranoia peut alors réellement commencer…[/quote]

même si c’est plutôt accrocheur une bonne partie du roman,avant de baisser de ton sur la fin,ce n’est pas aussi fluide et preneur que Vertige par exemple. il y a un côté un peu trop de tout,un peu comme une course à la surenchère, qui m’a empêché d’apprécier autant que d’habitude.
et puis on voit tout venir trop facilement y compris la dernière phrase

Adaptation en BD. Pourtant pas le meilleur.
Quelques bonnes idées mais pas mon préféré.

ouais j’avais vu ça.
peut être que le côté huis-clos est l’argument principal de ce choix

Je pense aussi, mais il va falloir s’accrocher pour retranscrire les changements d’époque liés à la paranoïa…
ça semble être un nouveau courant ces adaptations BD, quand on voit celle de La trilogie du mal de Chattam déjà bien avancée…