Q t.1-4 (Tatsuya Shihira)

Y a pas de mangas dans mon CRF.

Et je suis passé au Carrouf Market près du boulot et il n’y a rien… :man_shrugging:t2:

Moi, rien de rien autour de chez moi (et j’ai demandé)…

Snif.

Tori.

Tori, ou d’autres même, si vous passez sur Paris prochainement un mercredi / jeudi / vendredi midi, je peux vous en prendre certains si vous voulez et je vous les filerai quand on se verra un de ces midis-là ?

Je peux faire un saut à Carrefour ce soir si j’ai des réponses d’ici là, par contre je ne garantis pas de retrouver ce que j’ai photographié hier midi…

Ah, merci Jim :slight_smile:

Désolé, je ne vois ton message que maintenant (après être revenu bredouille de deux autres Carrefour T___T)…

La prochaine fois que je passe sur Paris, ce sera un samedi… le 30 octobre ou le 6 novembre, je ne sais pas encore…
Ah, je peux peut-être passer le vendredi 12 novembre, sinon.

Sinon, je serai à Rennes du 19 au 23 octobre, au cas où certains y seraient à ces dates…

Tori.

What ?

Oui, j’arrive le mardi soir et je repars le samedi en fin de matinée…

Tori.

Je garantis rien mais MP

bonjour

Est ce qu’il serait possible d’ajouter la version a 3.99 sur le site svp ?
J’arrive pas a trouver les infos comme je fais d’habitude pour proposer un nouveau tome

merci

Je l’ai créée (je n’ai pas encore mis d’image : j’attends d’en avoir des correctes) :
https://www.sanctuary.fr/index.php?page=fiche-edition-objets&id=84337

Tori.

j’ai pu rajouter, merci bcp

Je scannerai les 2 couvertures ce week-end, si d’ici là tu n’as pas les images je rajouterai les miennes.

Feuilleté Q hier soir : c’est assez accrocheur, je trouve.
Plus de commentaires bientôt.

Jim

Je veux bien, parce que je ne suis pas chez moi.

Tori.

Je ne l’ai pas encore lu pour ma part.
Je suis en ce moment dans ma période « fin de séries » : je suis au 6ème et dernier tome de Blizzard Axel, puis je m’occuperai des T.33 & T.34 de L’attaque des titans, puis ce sera au tour de Q.

Alors c’est assez marrant. Et sympathiquement gratté.

image

On est dans un monde post-apo, où se maintiennent quelques bulles de civilisation (des villes pas trop esquintées, des trains qui marchent encore, des branches de l’armée toujours en activité). On suit des survivants, dont Rem, un débrouillard visiblement plus fort que tout le monde mais un peu gaffeur et un peu malchanceux.

image

Dans ce monde, les ravages sont commis par les « demis », des sortes de monstres tendance kaiju pondus par Solaris, un œil flottant dans le ciel et qui envoie les œufs de monstre à chaque fois qu’on lève les yeux vers le ciel. Rem s’occupe de survivants, souvent des orphelins, à qui il apprend à survivre en faisant profil bas et en ne regardant pas vers le ciel. Et un jour, Rem tombe sur une gamine visiblement muette, complètement décalée, et qui… mange tout !

image

La jeune femme, qui s’appelle Q (prononcer « kou »), finira par se mettre à parler. Et comme elle est capable de tuer des monstres, elle représente un atout. La communauté des survivants voit en elle une héroïne, mais Rem y voit un monstre. À ce titre, la caractérisation est assez réussie.

image

Graphiquement, mais aussi au niveau de l’intrigue, des personnages et de la mise en scène, la série m’évoque un peu Outlanders de Johji Manabe. On y retrouve le personnage féminin qui ne correspond pas aux attentes du protagoniste masculin, la Terre assaillie, les monstres surdimensionnés… Visuellement, il y a quelque chose de commun, une rondeur de trait partagée. Mais Shihira, comme souvent chez les auteurs nippons, mélange allègrement les tons, opérant des ruptures entre action, drame, comédie, et ça se ressent dans le traitement visuel (ce qui, aux yeux d’un lecteur moyennement familier dans mon genre, s’avère très désarçonnant).

Tiens, une question : les monstres sont classés en catégories. Cela m’a immanquablement fait penser à Pacific Rim, bien sûr. Quelqu’un a une idée de la première fois que cette de classer les monstres est apparue ? J’imagine que c’est bien plus ancien que Q ou Pacific Rim

Jim

Dans un jeu vidéo, très probablement.

Tori.

Pas bête, comme piste.
Merci.

Jim

Je continue à avancer dans la lecture de cette intégrale, et j’ai fini le premier tome. C’est à la fois marrant, plein de drame, bourré d’énergie, plein de tension, c’est assez agréable.

image

Donc la présence de Q parmi les gens rescapés des attaques de monstres commence à attirer l’attention. Notamment de l’armée, avec le colonel Léo Manatsu, un fanatique qui ne pense qu’à détruire et qui se cache derrière sa mission, détruire Solaris. Cela conduit Rem à recroiser le chemin du militaire, mais aussi des membres de U7 (pour « Ultimate Seven »), un groupe de super-héros / sentai dont il a jadis fait partie. C’est l’occasion pour Shihira de se moquer de ces personnages, notamment en montrant ses survivants recomposer un groupe parodique autour de Q.
C’est marrant, vif, spectaculaire (le dessin limpide, les cases étirées, les collision de vignettes d’ensemble et de gros plans, tout cela me fait parfois penser à Rafa Sandoval, je me demande dans quelle mesure l’un n’aurait pas influencé l’autre : j’éprouve un plaisir comparable à contempler leurs pages d’action).

Cette partie (et donc ce tome de l’intégrale) se conclut sur une séquence dramatique et violente, qui bien sûr incite à se précipiter sur la suite.

Jim

Le tome 3 (donc première moitié du deuxième volume de l’intégrale Carrefour) raconte l’affrontement entre Rem et certains membres des U7 (suite au décès d’une de ses protégés), ce qui permet de comprendre un peu les liens entre le héros et ce groupe. L’affrontement se conclut de manière étonnante, et Rem rejoint le groupe en vue d’une attaque massive, et qu’on espère décisive, contre Solaris. Mission qui constitue la fin de ce tome, et qui part rapidement en vrille…

image

Shihira donne de nombreuses informations, anime ses personnages (dont les militaires), explique de nombreuses choses sur Solaris et Q, bref, ça avance bien. Et derrière le côté « récit d’action » de l’intrigue, il y a de bonnes idées SF, qui donnent une tonalité nouvelle à cette histoire de gros monstres dont les bases sont assez classiques.
En revanche, sur les scènes d’action, même si j’apprécie le dynamisme et même le trait, je trouve certains enchaînement de case assez difficiles à suivre. C’est pas toujours d’une limpidité narrative à toute épreuve.

Jim