Que souhaiteriez-vous voir/faire dans une expo sur le Japon?


(Nil Sanyas) #1

Voilà, entre la Japan Expo (et ses versions Chibi) et toutes les autres conventions en France (à Paris, à Lyon, à Toulouse, etc.) mais aussi en Belgique, en Suisse, et j’en passe, la plupart d’entre vous connaissez ce type d’évènement, qu’il soit énorme ou plus confidentiel d’ailleurs. Certains “vieux” ont même pu voir les évolutions de ce type d’évènement au cours de ces 10 dernières années.

Or je sais que tout le monde n’est pas attiré par tout. Certains de contre-fichent des Cosplay, d’autres se moquent des activités (sports, jeux de plateaux, etc.), des jeux vidéo, des animations, des dédicaces, et même des mangas, même si ce dernier cas est plus rare quand même.

Cependant, on remarque tout de même une chose : toutes les conventions se ressemblent un peu dans leur contenu. Si les présentations et les ambiances changent, du fait de l’agencement des exposants, des invités, de la confidentialité du lieu, et même, disons-le, du public attiré (et du thème “majeur” de l’évènement).

Je me demande pourtant si l’on ne peut pas faire “autre” chose, quelque chose de différent, de plus intéressant pour ceux qui détestent ce type d’Expo, je ne sais pas, tout dépend les goûts des gens après tout. Et là, je parle vraiment au sens général. Cela peut aller des activités à l’accueil, en passant par les invités, la durée des évènements (et mêmes les horaires), le fonctionnement et les règles des évènements (impossible de sortir puis rentrer à nouveau par exemple à la JE), et j’en passe.

J’aimerai bien connaître surtout l’avis (si possible argumentés) des gens mécontents des Expos sur le Japon.

PS : non, je ne compte pas organiser une Expo moi-même hein, je ne suis pas fou :laughing: (ce n’est pas une étude de marché pour connaître les goûts, ce sont juste de simples questions)
PPS : si le topic est mal placé, merci de le déplacer où il faut svp 8)


(Loo) #2

Ce qui me manque vraiment, c’est des photos, des peintures et des sculptures d’artistes japonais. J’aimerais beaucoup une sorte d’entrée avec d’immenses panneaux-photos, pour ensuite entrer dans des salles réservées à l’art japonais. Après je pense que ca doit être compliqué avec les accords des différents artistes…
Ca ne ressemble en rien à ce qui est habituellement proposé dans les conventions (enfin je crois que cette année il y avait eu 3-4 photos exposées à la Japan Expo), donc une ou deux salles à part, exposant ceci, ca pourrait vraiment être sympa.


(substitute) #3

Des geishas :mrgreen:
ok je :arrow_right:


(dunsinan) #4

De la bouffe, des initiation a cuisine japonaise!!! Attention, je ne parle pas des éternelles sushis, mais de tout les plats qui qualifient cette gastronomie comme l’une des plus saine et des plus equilibre du monde!


(kleun) #5

Exposition photos (paysage urbain, campagne …) de type galerie
Ateliers culinaires japonais
Un coin gribouillage pour tous les visiteurs qui souhaitent s’adonner à des dessins muraux
Supermarché de produit alimentaire non périssable (ça sera plus simple à gérer que du périssable, chaine du froid)


(Sherryn) #6

Une exposition de kimonos -


(Sanyel) #7

Bonsoir,

Je vais répondre au sujet en plusieurs parties.

D’abord, il me semble judicieux de rappeler qu’une convention comme la JapanExpo et ses chibis, comme beaucoup de conventions sur Paris d’ailleurs, sont absolument incomparables avec les conventions de province.
Pas seulement en terme de taille, de public et de tarif. Il y a une différence fondamentale entre les organisateurs des différentes conventions, et donc une différence essentielle de moyens matériels.

Par exemple, Anim’Est, qui est la convention sur la culture nippone et asiatique dans l’Est de la France (à Nancy), est organisée par des étudiants. Ils sont donc très loin du budget et des moyens des conventions parisiennes qui sont gérées par des professionnels. Tout cela vous semble évident, mais c’est extrêmement important par rapport aux attentes que vous avez des conventions.

Il faudrait donc un peu plus de détail, et traiter les conventions par catégories plutôt que de manière générale (sauf pour les galeries photos, toutes sont en mesure de le proposer, à échelle différente).

Il faut ensuite raisonner en matière de public, on ne peut pas proposer une exposition uniquement pour satisfaire les insatisfaits des autres conventions, ce serait un suicide financièrement. Améliorer les existantes semble une meilleure idée, toujours en fonction de leurs moyens.

Je vais donc revenir sur deux ou trois propositions faites précédemment :

Les galeries photo

Alors les galeries photo, cela rentre sans doute dans les améliorations les plus probables, et pour le coup dans une généralité de conventions. Ce n’est en principe pas difficile à réaliser et à installer dans un couloir, dans une salle dédiée, voire un peu partout dans la convention. Ce n’est sans doute pas non plus très onéreux. Il ne semble pas y avoir de gros soucis tant que ce ne sont pas des photos d’artistes à contacter spécifiquement, et même à payer pour cela.

Les peintures et les sculptures

Là on commence à rencontrer des difficultés et pas des moindres. D’une part il faut évidemment les accords, mais d’autre part il faut compter le transport et l’environnement des oeuvres lors de la convention. Car évidemment, une exposition de tableaux, estampes et de sculptures, cela veut dire une installation adéquate, un entretien spécifique et des gens pour surveiller.
Il faut aussi payer tout ou partie du transport, qui doit être là aussi adapté spécialement.
On en arrive donc, même pour une maigre salle, à une complication importante et un budget élevé qui ne semble à la portée que d’une grosse convention, et encore.

La cuisine

  • La mini-supérette

Là il faut faire appel à une boutique spécialisée, lesquelles ne sont probablement pas nombreuses (bien que j’ai croisé un exposant vendant quelques produits comestibles à Anim’Est). Sinon c’est assez inconcevable en terme de budget, à moins d’être sûr de rentrer dans l’argent (et faut encore mettre des staffs dédiés, donc très peu jouable pour une convention de province).

  • Les ateliers culinaires

C’est cher, mais cela peut être possible, même dans une convention de province. Le problème va plutôt se poser vis à vis des propriétaires des locaux qui peuvent être opposés à une installation culinaire en dehors de l’espace cuisine existant déjà (pour des raisons d’hygiène, voire de sécurité). C’est le cas notamment dans la plupart des palais des congrès.

Les défilés de costumes traditionnels et kimonos, j’en ai déjà vu en convention, donc je ne reviendrai pas dessus. En gros faut les trouver, ainsi que le gars qui explique (et le gars en question fait des convs depuis quelques années avec son bouquin sur les créatures de la mythologies japonaise).

L’organisation des conventions

Je pense que c’est un des problèmes essentiels, pas forcément au niveau visiteur, mais au niveau même du staff. Dans les conventions plus petites et celles de provinces, la convivialité et les rapports entre les staffs et les visiteurs sont améliorés. Les conventions de provonce sont en général beaucoup plus proches du public et moins commerciales que Japan Expo qui ose évidemment l’idiote sortie définitive juste pour proposer un billet plus cher te permettant de revenir (mais c’est JE, une usine, du commerce, une foire, un monde insupportable, une quasi-absence de convivialité, ça n’étonne donc personne).
Mais il ya parfois des problèmes de coordination entre différents pôles, un manque de communication entre staffs, et ils sont les premiers à en ressentir les problèmes.

Sanyel, “quart de staff” Anim’Est, comprenne qui peut =D