RATLINES - Stuart Neville (Rivages)

http://scontent-cdg.xx.fbcdn.net/hphotos-xpa1/v/t1.0-9/21716_10204091406194623_610610822882800562_n.jpg?oh=cc85e9596f1a0eea715f96162fa542f0&oe=55AAD54A

[quote]présentation de l’éditeur:
Dublin, 1963. Au moment où le président Kennedy prépare son voyage officiel en Irlande. des meurtres de ressortissants étrangers viennent perturber le sommeil du ministre de la Justice. On a découvert le cadavre d’un Allemand accompagné d’une note destinée au colonel Otto Skorzeny, le chef de commando préféré d’Hitler, qui vit paisiblement sur le sol irlandais et a mis au point des filières d’exfiltration d’anciens nazis, les “ratlines”. Manifestement quelqu’un s’en prend aux criminels de guerre. Individus isolés ou groupes organisés ? Peu désireux de voir un scandale s’ébruiter, le ministre de la Justice charge l’un de ses meilleurs officiers de renseignements, le lieutenant Albert Ryan, de faire toute la lumière sur les crimes. Plus facile à dire qu’à faire. A mesure qu’il enquête, Ryan va non seulement craindre pour sa vie à plusieurs reprises mais aussi se retrouver face à un terrible cas de conscience.[/quote]

Avec Ratlines Stuart Neville mêle réalité et fiction pour lever le voile sur l’Irlande comme point d’arrivée de réseaux d’exfiltration nazis mis en place à la fin et après la Seconde Guerre mondiale,l’Urgence, et sur ses “déserteurs”. l’Irlande avait exclu de ses troupes, privé de pension et empêché d’obtenir tout emploi public pendant sept ans près de 5 000 soldats, qualifiés de “déserteurs” pour avoir combattu auprès des Alliés face aux nazis (ils ont été graciés il y a peine 2 ans).
C’est un excellent thriller historique,Neville ne juge pas mais,concernant cette période de l’histoire, n’hésite pas à pointer du doigt les zones d’ombres et les paradoxes dans lesquels son pays s’est perdu