RÉÉDITIONS MARVEL : TPBs, omnibus, masterworks, Epic…

il est en effet inédit en VF et dans Titans il manque des pages

Parmi mes achats récents (en tout, quand le troisième colis arrivera, j’en aurai pour presque vingt-cinq kilos de papier… et pour l’instant, je suis arrivé à tout ranger sans rien chambouler, un exploit !), j’ai reçu le TPB Iron Man - War Machine, paru en 2008 et compilant des épisodes datant des années 1990, écrits par Len Kaminsky et dessiné, par la plupart, par Kevin Hopgood.

s-l1600

J’avais gardé un souvenir plutôt négatif de cette période, même si j’avais perdu de vue les péripéties détaillées. Au point que la relecture en diagonale d’hier soir a confiné à la redécouverte. Le recueil compile Iron Man 280 à 291, soit un an d’aventures et de rebondissements. Le scénariste est arrivé sur la série deux mois plus tôt, afin de rédiger les épisodes connectés au cross-over « Galactic Storm », en remplacement de John Byrne (qui, avec Paul Ryan, avait réalisé quelques épisodes de très haute tenue, bourrés d’action). Donc on peut dire qu’avec Iron Man #280, qui voit arriver le dessinateur Kevin Hopgood, Kaminsky rentre dans le vif du sujet.

Bon, il faut quand même bien avouer que cet épisode inaugural n’inspire rien de bon. Stark est embarqué dans le futur afin de sauver une civilisation qui s’est construite sur sa technologie. Cependant, l’inventeur est lui-même entre la vie et la mort, puisqu’il porte une sorte de justaucorps neuronal qui lui permet de rester en vie. Kaminsky greffe (héhé) son intrigue sur des événements passés, notamment l’attentat dont a été victime Tony dans les épisodes de Michelinie et la tentative de piratage dans ceux de Byrne. Résultat des courses, la puce biomachinchose qui lui permettait de marcher à nouveau le condamne à petits feux. À la fin de l’épisode, non seulement le héros en armure n’a pas sauvé ceux qui l’ont appelé au secours, mais en plus il tombe inanimé. Tu parles d’un début : le suspense de fin d’épisode ne masque pas le caractère précipité et passablement cliché du récit (c’est un voyage temporel, donc Tony passe plus de temps là-bas qu’il ne s’en déroule sur Terre au présent, de sorte qu’il épuise les dernières forces qui lui restent).

Graphiquement, Hopgood tente de s’inscrire dans la lignée du Romita Jr massif qui faisait des étincelles à l’époque, mais on sent bien la différence. Pourtant, à relire cet épisode aujourd’hui, on voit bien les intentions du scénariste : ses prochaines intrigues tourneront autour des causes et des conséquences, notamment technologiques (mais pas seulement). Il y a notamment un passage intéressant durant lequel Tony fait le bilan de la planète où il a été téléporté et constate avec tristesse l’effondrement de la biosphère, qu’il met en parallèle avec d’autres paramètres sociaux.

Donc, Tony Stark est mourant. Continuant à présider aux destinées de son entreprise, il s’arrange pour travailler à distance (Kaminsky appelle ça la « téléprésence »), pilotant son armure à la manière d’un drone et conversant « en visio » avec ses différents collaborateurs. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir des cauchemars (un procédé qui, pour classique qu’il soit, permet d’introduire des rebondissements à venir) et à affronter des adversaires, notamment les Masters of Silence, trois mercenaires japonais commandités par un confrère nippon qui détient des informations compromettantes sur Stark (et truquées par Justin Hammer).

Ici, il convient d’aborder une dimension intéressante du travail de Kaminsky : nous sommes en 1992 et il n’est pas encore dans les habitudes d’un scénariste de tout chambouler, d’arriver avec ses personnages, de virer les anciens, tout ça. Au contraire, Kaminsky met en avant des protagonistes qui proviennent le plus souvent des épisodes de Michelinie, à l’exemple du Docteur Sondheim, que l’on connaît depuis l’arrivée de Scott Lang. Les épisodes qu’il écrit donnent donc l’impression d’être fermement ancrés dans la continuité, et de tirer la conclusion des sagas précédentes.

Nécessitant plus de puissance de feu, Stark commande une nouvelle armure équipée d’un arsenal de choc, et baptisée War Machine. On est donc au début des années 1990, Marvel (comme DC à la même époque) doit encaisser l’arrivée d’Image et sa déferlante de gros flingues. Mais derrière la création de cette nouvelle version qui sent fort la testostérone, il y a quand même une histoire (contrairement à ce que mes souvenirs me laissaient penser). Déjà, il y a plein de choses sympas pour le vieux lecteur, comme la gestion de certains personnages secondaires ou encore le retour de vieilles figures, à l’image de Morgan Stark.

À la fin d’Iron Man #282, Tony Stark, alité, s’éteint, dans une assez jolie planche d’ailleurs. L’épisode suivant est consacré à James Rhodes, à qui Tony a confié les rênes de son entreprise. Jim hésite, pense accepter, ce qui crée un fossé avec Marcy. Si l’idée est bonne, un tel changement ne pouvant que créer des remous, Kaminsky est peut-être un peu trop rapide, mais on ne pourra pas lui reprocher de faire traîner les choses. Plus intéressant, cet épisode met le lecteur dans la confidence d’une autre intrigue : le Docteur Sondheim participe à un projet visant à plonger Tony dans un sommeil cryogénique. Ici, Kaminsky choisit de ne pas jouer la carte du mystère avec une révélation finale, mais plutôt de donner au lecteur des informations que certains personnages n’ont pas (rappelons-nous la séparation des X-Men après l’attaque de Magneto par Claremont et Byrne, ou la double identité de Typhoid Mary par Nocenti et Romita Jr). C’est pas mal du tout parce qu’il mène les deux récits en parallèle.

L’idée va assez loin puisque les docteurs organisent une cérémonie durant laquelle les cendres de Stark (qu’est-ce qu’ils ont pu incinérer pour faire croire à ça ?) sont répandues depuis un toit de l’entreprise par Rhodey qui n’est pas au courant. Bien sûr, c’est l’occasion d’une confrontation avec les Vengeurs de la Côte Ouest qui prennent War Machine pour un super-vilain. Kaminsky lance aussi des fausses pistes, comme la présence d’un sosie de Tony Stark, qui s’avère être le Living Laser. Il consacre aussi de l’énergie à repositionner War Machine et Stark Enterprises dans l’échiquier économique, notamment en le confrontant à l’armée, et crée un vilain intéressant, Atom Smasher, victime de la pollution et des tricheries industrielles (sorte de Toxic Avenger en armure), ce qui renoue avec ses considérations écologiques esquissées dans le premier épisode.

RCO008

Autre bon point, la relation nouvelle entre Jim et Rae, pour laquelle le scénariste n’hésite pas à évoquer le sujet de la couleur de peau, ce qui vaudra une très belle réplique de la part de la jeune femme. Car je redécouvre les dialogues de Kaminsky, et je les trouve pas mal, assez juste (sans compter les références pop culture qui ont sans doute échappé aux traducteurs de l’époque).

Au fil des épisodes, les lecteurs assistent à des rêveries de Stark, plus ou moins cybernétiques et vaguement expliquées par du techno-blabla formulé par les savants qui surveillent sa dépouille. Les séquences servent à revisiter le passé du personnage, à développer la figure du père et les traumatismes de l’enfance (d’une manière qui n’est pas sans rappeler ce que Mantlo a fait sur Hulk quelques années plus tôt), mais aussi à annoncer le lent retour de Stark, à l’aide d’astuces narratives empruntées au cyberpunk, sans doute dans l’élan de la collection 2099 de l’époque.

Bien entendu, Rhodey finira par apprendre la vérité sur Tony. Après une alliance des deux chevaliers en armure, la révélation creusera un fossé entre eux, marquant le début d’une nouvelle ère pour le personnage.

On pourra peut-être reprocher à Kaminsky d’écrire un Rhodey colérique, emporté, d’un bloc, loin du héros en proie au doute mis en scène par Dennis O’Neil, mais il parvient à le rendre attachant.

En résumé, une redécouverte assez plaisante. Sans être géniale, cette période est généreuse, nourrie de bonnes idées et respectueuse de la continuité.

Jim

1 « J'aime »

À venir l’année prochaine (un avant-goût de la vidéo de Near Mint Condition concernant la prochain vague des Epic collection) :

Oh, je crois reconnaître les épisodes dans lesquels Hank vit ses dernières aventures d’Ant-Man, dessinées par Trimpe, et que je n’ai qu’en pocket Arédit. Miam.

Jim

déjà en masterworks

J’ai très peu de Masterworks. Et surtout d’antiques vieilleries.
Donc cet Epic, je suis preneur !

Jim

pareil mais ca permet de voir ce qu il y aura dedans.
Mais ca me parait petit pour un epic… il doit y avaoir des fanfare ou MCP

Iron man 125, 131-133, 151, Avengers 195-196, 223, MTU 103, MTO 87, MCP 11, 81, 131, 137, Fanfare 44
Peut etre avengers durant under siege? FF de defalco

ben non
Ant-Man/Giant-Man Epic Collection: Ant-Man No More

Paperback – 24 Jan. 2023

Progenitor of the famous Pym Particle, biochemist Dr. Henry Pym started off his super-heroing life as the tiny Ant-Man and then burst into a new role as Giant-Man. The Avengers co-founder’s adventures with the Wasp continue in our second Epic Collection as they beat back the Beast of Berlin and battle other adversaries big and small. After their starring roles in Tales to Astonish and Marvel Feature conclude, there’s a new Giant-Man on the block—Pym’s friend and lab partner Bill Foster becomes the Black Goliath in a series all his own. Last, but far from least, we present the debut of Scott Lang as Ant-Man, the small hero who has made it big both in Marvel’s comics and on the silver screen!

COLLECTING:
Tales To Astonish (1959) #60-69,
Iron Man (1968) #44,
Marvel Feature (1971) #4-10,
Power Man (1974) #24-25,
Black Goliath (1976) #1-5,
The Champions (1975) #11-13
And Marvel Premiere (1972) #47-48.

504 pages

C’est ceux-là, les Friedrich / Trimpe, non ?

Rien que pour eux et les Black Goliath, je risque de prendre.

Jim

oui c est ca… maman j ai retreci avant maman j ai retreci (ou avant le script original de Stuart Gordon si j ai bonne memoire)

C’est en janvier ?
Purée, faut que je note, je serai bien capable d’oublier !

Jim

Tu es débordé.

Ah mais complètement.

Jim

la semaine prochaine

MIGHTY MMW CAPT AMERICA GN TP VOL 01 SENTINEL LIBERTY CHO CV

MARVEL COMICS

MIGHTY MMW CAPT AMERICA GN TP VOL 01 SENTINEL LIBERTY CHO CV

FEB221080

(W) Stan Lee (A) Jack Kirby, Various (CA) Michael Cho

The stories that built the Marvel Universe, from the brilliant minds of legendary creators - now available in an accessible new format the whole family can enjoy! As America prepared to enter World War II, a secret military project gave birth to the greatest one-man fighting force ever known: Captain America! But an accident left Cap frozen in suspended animation while the world turned on for decades. Now, found and revived by the Avengers, Steve Rogers is a man out of time, tormented by the loss of his wartime partner, Bucky - but no less committed to fighting evil in all its forms! Stan Lee and Jack Kirby present the rebirth of an American icon, pitting Cap against Baron Zemo’s Army of Assassins, the Sleepers, Batroc the Leaper and more! Collecting material from TALES OF SUSPENSE (1959) #59-77.
Ages 10 & Up

In Shops: Jun 08, 2022

SRP: $15.99

IRON MAN EPIC COLLECTION TP BATTLE ROYAL

MARVEL COMICS

IRON MAN EPIC COLLECTION TP BATTLE ROYAL

FEB221073

(W) Mike Friedrich, Various (A) George Tuska, Various (CA) Gil Kane

Tony Stark’s life takes a turn for the extraordinary when his ESP-empowered fiancée, Marianne Rodgers, is tormented by visions of Iron Man’s death! As if that wasn’t drama enough, the Stark Industries’ Board of Directors vies to force Tony from his own company as protesters riot at the gates! Then Iron Man goes cosmic with the first appearances of Thanos, Drax the Destroyer and Moondragon! And a gauntlet of classic villains - from the Mandarin to Whiplash - push our hero to his limits! It all stands against the backdrop of an increasingly tense love triangle between Tony Stark, Pepper Potts and Happy Hogan. An Avenger vs. Avenger battle and Roy Thomas and Barry Windsor-Smith’s stunning retelling of Iron Man’s origin top off this epic era! Collecting IRON MAN (1968) #47-67.
48 PGS./Rated T

In Shops: Jun 08, 2022

SRP: $39.99

Janvier

Février



MARS 2023




AVRIL 2023



Et aussi (actualité cinématographique oblige) :

la semaine prochaine

SILVER SURFER EPIC COLLECTION TP PARABLE

MARVEL COMICS

SILVER SURFER EPIC COLLECTION TP PARABLE

SEP211069

(W) Steve Englehart, More, Stan Lee (A) More (A/CA) Ron Lim

Timeless tales of the Silver Surfer! Galactus’ latest meal, the powerful Elders of the Universe, isn’t sitting well - and only the Surfer and Fantastic Four can cure his fatal case of cosmic indigestion! Meanwhile, Norrin’s relationship with Nova hits the rocks thanks to Firelord, Ego the Living Planet seeks to consume the Surfer and a Kree/Skrull conflict builds to a boil! And finally, the incomparable Stan Lee returns to script two standout sagas: Mephisto bedevils the Surfer in a graphic novel drawn by the legendary John Buscema! And visionary talent Moebius illustrates a thoughtful epic wherein the only one who can stop Galactus from leading mankind to its doom…is the Silver Surfer! Collecting SILVER SURFER (1987) #15-23 and ANNUAL #1-2, FANTASTIC FOUR (1961) #325, MARVEL GRAPHIC NOVEL: SILVER SURFER, SILVER SURFER (1988) #1-2 and material from MARVEL COMICS PRESENTS (1988) #1.
Rated T+

In Shops: Jun 22, 2022

SRP: $44.99

X-FACTOR EPIC COLLECTION TP AFTERLIVES

MARVEL COMICS

X-FACTOR EPIC COLLECTION TP AFTERLIVES

JAN221055

(W) J. M. DeMatteis, VARIOUS (A) VARIOUS (A/CA) Jan Duursema

Jamie Madrox is dead! As X-Factor struggles to cope with their first major loss, Alex Summers questions his role as leader. Will Havok quit just when the team needs him the most? Meanwhile, Polaris seeks vengeance on the person who hired Random to kill her - even as the bounty hunter joins Strong Guy and Wolfsbane on a road trip! Lorna follows Alex to Hawaii, but the island paradise soon becomes a nightmare - courtesy of Malice, Mister Sinister and the Nasty Boys! The techno-organic threat of the Phalanx unites X-Factor, X-Force and Excalibur! Strong Guy battles the Blob! Legion awakens from his
coma! But when Lila Cheney is targeted, Guido puts his life on the line. Will X-Factor lose another member? Collecting X-FACTOR (1986) #101-111 and AN#9, SPIDER-MAN & X-FACTOR: SHADOWGAMES #1-3, X-FORCE #38, and EXCALIBUR (1988) #82.

RATED T

In Shops: Jun 22, 2022

SRP: $44.99

WOLVERINE EPIC COLLECTION TP MADRIPOOR NIGHTS NEW PTG

MARVEL COMICS

WOLVERINE EPIC COLLECTION TP MADRIPOOR NIGHTS NEW PTG

FEB221077

(W) Chris Claremont, Peter David (A) Gene Colan (A/CA) John Buscema

He’s the best there is at what he does - but what he does isn’t very nice. And now Wolverine has broken out of the X-Men and into his own solo series! Feeling the urge to cut loose, Wolverine travels to Madripoor, an East Indian island full of pirates, cutthroats and smugglers - just the way Logan likes it! There, he’ll take on ruthless crimelord Roche, meet the cunning Tyger Tiger, wield the mystical Black Blade, battle superhuman enforcers Roughouse and Bloodsport and contend with drug kingpin Nguyen Ngoc Coy and his niece, the former New Mutant known as Karma! Plus: The Hulk comes to town, a formative battle with Sabretooth is revealed and Wolverine hunts for the Gehenna Stone! Guest-starring Jessica Drew, A.K.A. Spider-Woman! Collecting WOLVERINE (1988) #1-16 and material from MARVEL COMICS PRESENTS (1988) #1-10 and MARVEL AGE ANNUAL #4.
Rated T

In Shops: Jun 22, 2022

SRP: $44.99

semaine prochaine

STAR WARS LEGENDS EPIC COLLECTION TP VOL 02 TALES OF JEDI

MARVEL COMICS

STAR WARS LEGENDS EPIC COLLECTION TP VOL 02 TALES OF JEDI

JAN221057

(W) Kevin J. Anderson, Tom Veitch (A) Chris Gossett, VARIOUS (CA) Dave Dorman

The history of the Old Republic! Five thousand years before Luke Skywalker, the Sith Empire rules the galaxy at the height of its powers - but the Great Hyperspace War could lead to their downfall! Then, a millennium later, two Jedi legends emerge: Nomi Sunrider, who takes up her murdered husband’s lightsaber, and Ulic Qel-Droma, who discovers the final resting place of fallen Jedi Freedon Nadd - who may not be at rest after all! Can they save the Holocron containing all of Jedi history, or will the dark side of the Force triumph? Collecting STAR WARS: TALES OF THE JEDI - THE GOLDEN AGE OF THE SITH #0-5, STAR WARS: TALES OF THE JEDI - THE FALL OF THE SITH EMPIRE #1-5, STAR WARS: TALES OF THE JEDI #1-5 and STAR WARS: TALES OF THE JEDI - THE FREEDON NADD UPRISING #1-2.

RATED T

In Shops: Jun 29, 2022

SRP: $44.99