REVENGEANCE! #1 (Darwyn Cooke)

Ed Brubaker à convaincu l’artiste Darwyn Cooke de vendre son premier projet personnel, l’histoire en 3 chapitres Revengeance!, à l’éditeur Image Comics. Cette mini-série d’humour noir se déroulant dans les années 80 raconte comme Joe Malarky, témoin d’un crime tragique, tente de résoudre l’affaire personnellement en s’enfonçant dans les méandres d’un monde de plus en plus fou.

Le premier numéro sortira en juin.

http://imageshack.com/a/img537/2799/MR1F3I.jpg

Lien
Le site de l’éditeur: imagecomics.com

Ce titre est toujours d’actualité?

On a pas encore de précision pour le moment.

Darwyn Cooke est annoncé sur un nouveau projet Twilight children chez Vertigo avec Gilbert Hernandez au scénario qui devrait démarrer à la fin de l’année. Du coup, je me demande si sa mini-série Revengeance est/sera remisée au placard.

Avec un nouveau projet annoncé, ça sent quand même le sapin.
Et c’est à se demander quand il reprendra “Parker”, dont il avait promis d’adapter au moins encore deux histoires, dont “Butcher’s Moon”…

Tout ça renvoie à une itw récente où Cooke expliquait son ras-le-bol d’être constamment considéré comme un dessinateur rétro - raison pour laquelle il avait refusé de participer à “The Multiversity” de Grant Morrison, qui voulait lui confier les illustrations d’un chapitre évoquant le “silver age”.
D’un côté, je comprends qu’il ait envie de tenter des choses différentes, où on ne l’attend pas forcément. Mais de l’autre, c’est très frustrant parce que “Revengeance !” ou la suite de “Parker”, ça fait très envie.

[quote=“penitent”]Avec un nouveau projet annoncé, ça sent quand même le sapin.
Et c’est à se demander quand il reprendra “Parker”, dont il avait promis d’adapter au moins encore deux histoires, dont “Butcher’s Moon”…[/quote]

Il a quand même sorti Parker: Slayground en 2014. Ce n’est pas si vieux.

Certes, mais il annonçait à la fin de “Slayground” le retour de Parker pour cette année, et ça ne sera pas le cas. S’il renonce aussi à “Revengeance !” pour “Twilight children”, c’est pas encourageant. Puis c’est pas comme s’il faisait quantité d’autres choses en parallèle : à part des variant covers de temps en temps, Cooke est très discret.
Bon, on va pas l’enchaîner à sa table de travail et le forcer à faire des trucs qu’il ne veut plus faire, mais c’est frustrant tous ces projets annoncés qui semblent glisser aux oubliettes.

Un seul projet qui glisse aux oubliettes. Et encore ! C’est une mini-série en trois numéros. Rien ne dit qu’elle ne finisse pas par reparaitre plus tard que tôt.