RG VEDA t.1-10 (Clamp)

image

La critique de RG Veda T.10 (SIMPLE - Tonkam) par Suiginto est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

image

On sent qu’il s’agit là de la première oeuvre collective des Clamp. Les dessins sont magnifiques, détaillés et originaux, loin de la facilité visuelle dans laquelle est tombé le studio depuis quelques années. Mais curieusement, contrairement à leurs oeuvres récentes, l’ensemble est beaucoup moins facile d’accès, et c’est pour le moment assez froid.

Sans prendre le temps de réellement présenter les personnages, l’histoire s’annonce des plus intéressantes, et on y distingue déjà un thème que l’on retrouvera plus régulièrement chez le studio: le destin. Les Clamp ont ici puisé leur source dans un ensemble de textes religieux hindous. Un scénario prometteur, certes, mais l’ensemble peut là aussi rebuter, la mise en scène n’étant pas toujours subtile. Du coup, l’histoire reste pour le moment assez confuse.

Résolument sombre, ce premier tome de Rg Veda n’est à mon avis pas à mettre entre toutes les mains. L’ensemble est pour le moment flou mais prometteur, car on sent qu’il y a ici beaucoup de potentiel pour créer un excelent manga.

image

Le scénario se profile un peu mieux dans ce deuxième tome: Yasha-ô et Ashura vont devoir, en compagnie des nouveaux personnages Sôma et Ryu-ô, retrouver Shurato, l’épée de la famille Ashura, puis réunir les 6 étoiles qui seront les « destructeurs du ciel » et mettront fin au règne de terreur de Taishakuten, l’empereur céleste. Bien entendu, on se doute que plusieurs obstacles apparaîtront sur leur passage.

Yasha-ô et Ashura sont des personnages plutôt mystérieux, et Ryu-ô apporte un peu de fraîcheur dans ce manga résolument sombre. La suite promet d’être intéressante.

Rg Veda ne me passionne pas pour le moment, mais ce manga n’a clairement pas encore révélé tout son potentiel.

image

Après avoir récupéré l’épée ancestrale Shura-tô, nos personnages arrivent dans les faubourgs de la ville du clan Karura. Ils y font la connaissance de Karura-ô, déesse guerrière protectrice du Sud.

Un tome intéressant, car on y aperçoit la double personnalité troublante d’Ashura. Clamp a réussi ici un coup de maître, en faisant parfaitement ressortir le contraste entre les deux personnalités du personnage, le rendant vraiment intéressant.
La suite nous permet de faire connaissance avec Karura-ô, la quatrième étoile. Une bonne partie du tome nous fait découvrir ce personnage charismatique et torturé. Clamp nous dévoile son histoire cruelle et tragique, et l’ensemble est touchant sans tomber dans la surenchère émotionnelle.

Un bon tome. Rg Veda, toujours servi par de magnifiques dessins, continue de dévoiler petit à petit ses qualités.

Ce manga est certainement le plus sombre et le plus intéressant au niveau des complots politiques et la psychologie des personnages, car ici on retrouve un panel de personnage tous plus torturés les uns que les autres, avec pour beaucoup un esprit de vengeance.

Ce manga reste pour moi une référence chez Clamp, car l’on va loin dans la réflexion et l’ambiance sombre dont cette série imprègne le lecteur d’une manière convaincante et même parfois dérangeante. Ici, pas de petit personnage mignon et rondouillard tel que Mokona, mais un drame qui se déroule sous nos yeux tel une pièce shakespearienne.

Les premiers tomes sont plus de la mise en place, principe même de l’aventure d’héroic fantasy. Le début malgré ce côté sombre et dérangeant qui semble collé à l’histoire reste tout de même plutôt léger, mais cela ne va pas durer et plus on avancera dans l’histoire et moins l’on retrouvera de moments de quiétude pour les personnages.

image

Alors que Yasha, Ashura, Ryu et Soma vont à présent vers le Nord, ils doivent à nouveau faire face à des sbires de Taishakuten. Le combat est de courte durée, mais nos héros tombent dans ce qui était un piège, et se retrouvent entre les griffes d’un démon.

Au delà de l’impression d’avoir un scénario qui n’avance pas, on aperçoit dans ce tome Yasha comme on ne l’avait jamais vu, alors qu’Ashura montre de son côté une force jusqu’alors insoupçonnée.
On en apprend plus sur certains personnages à travers le passage avec le démon, et on les comprend un peu mieux.

Un tome 4 qui met plus ou moins de côté l’histoire principale, pour continuer à développer les personnages. L’ensemble est bien mis en valeur par les superbes dessins, toujours aussi détaillés et qui commencent à être moins froids qu’au début de la série.

image

Karura-ô dépérit. La fin dramatique de sa petite soeur l’a affectée au plus haut point. Kendappa-ô tente de lui remonter le moral. Mais qui est réellement la divine joueuse de harpe ? Certainement pas l’amie de Tamara, qui est jalouse au plus haut point de son talent et de l’affection que lui porte le doux prince Ten-ô. Loin de réaliser la force des sentiments du prince, Kendappa-ô songe à Soma, sa meilleure amie, qui a perdu toute sa famille dans un bain de sang et poursuit son périple en compagnie de Yasha-ô. Ils devraient être rejoints par Karura-ô qui a subi une ultime humiliation de la part de Taishaku-ten.

Ce tome met en avant le personnage de Karura-ô, et Ashura et Yasha sont ici très peu présents.
Soma et la mystérieuse Kendappa-ô sont également au premier plan dans ce volume, ainsi que le prince Ten-ô, et on en apprend un peu plus sur ces personnages et leur relation.

Tout en continuant de développer les personnages (il y en a beaucoup, mais le manga n’étant plus aussi confus qu’au début, on arrive mieux à les cerner), ce cinquième tome fait avancer l’histoire, avec l’arrivée d’une nouvelle étoile. Les Clamp ont bien dosé ces deux éléments, et ce tome 5, toujours servi par des dessins fins et détaillés, est à mon avis le meilleur depuis le début de la série.

image

Dans la forteresse du clan Yasha, Yasha-ô allume un feu, en guise de dernier hommage à son peuple qu’il n’a pas su protéger.
C’est alors que surgit des flammes Rasetsu, le frère cadet de Yasha-ô, qui s’est enfui du clan plusieurs années auparavant. Rasetsu reproche à Yasha-ô de ne pas avoir su protéger le clan. Un combat s’engage alors…

Un tome intéressant, car il permet de renforcer le lien entre Yasha-ô et Ashura-ô, ce dernier se sentant coupable de la disparition du clan Yasha, bien que Yasha-ô tente de l’en dissuader.

Un tome qui permet une fois de plus de développer un peu certains personnages (ici, à nouveau Ashura-ô et Yasha-ô), mais malheureusement, la série retombe un peu dans ses travers: l’histoire n’avance vraiment pas. Alors que le tome précédent réussissait l’alchimie entre psychologie des personnages et avancement de l’histoire, ce bon point retombe à plat dans ce sixième volume.

Cela dit, cette oeuvre sombre reste plaisante à lire, et est toujours servie par un coup de crayon impeccable, qui s’affine un peu plus à chaque nouveau tome.

image

Ashura a meilleur moral. Il a promis à Rassetsu d’avoir confiance en Yasha-ô et met toutes ses forces dans les tâches qui lui sont allouées. La petite troupe rencontre une belle jeune femme Shara, qui attend le retour de son mari et les invite à se reposer chez elle, au mépris du danger encouru de protéger des fugitifs. Pendant ce temps, Ten-ô, fils de Taïshaku-ten et demi-frère d’Ashura, essaye de dévoiler ses sentiments à la belle Kendappa-ô, qui l’esquive toujours par une habile pirouette, pendant que Shashi dévoile un peu plus ses noirs desseins…

Un bon tome !
Au palais impérial, L’amour que Ten-ô porte à Kendappa-ô et les desseins de Sashi apportent des passages intéressants, où se mêlent émotion et terreur. Certains personnages révèlent petit à petit leur véritable personnalité.
On en apprend également plus sur le combat qui a opposé Ashura et Taishakuten 300 ans auparavant.

Quant aux dessins, ils ne cessent de s’améliorer à chaque tome. Plus fins et moins froids qu’au début, ils sont toujours aussi détaillés et mieux mis en scène. C’est un véritable délice visuel. Personnellement, j’accroche beaucoup plus aux dessins de RG Veda qu’à ceux des dernières oeuvres en date de Clamp (qui restent très agréables mais n’ont pas la même profondeur)

Le voile se lève un peu plus dans ce tome, et la suite promet d’être très intéressante.

image

Alors que nos héros s’apprêtent à affronter une nouvelle fois les troupes de l’empereur lancées à leur pousuite, ils sont enfin rejoints par Karura-ô. La reine renégate est bien décidée à venger la mort de sa petite soeur. Pendant ce temps, le prince Ten-ô avoue ses sentiments à Kendappa-ô. C’est le moment que choisissent les étoiles pour apparaître. Ashura rencontre pour la première fois son frère jumeau. Un bref regard echangé car l’affrontement entre Komoku-ten et Yasha-ô a débuté…

L’histoire avance donc dans ce tome. A travers des scènes de combats très bien faites et assez courtes (ce qui est pour moi un bon point), Yasha-ô révèle toute sa puissance.
De son côte, Ten-ô a enfin déclaré son amour à Kendappa-ô. Si le jeune homme apparaît sincère et gentil, Kendappa-ô se montre au contraire manipulatrice et mystérieuse. Gageons que la demoiselle nous réserve des surprises pour la suite.
Quant à Ashura-ô, il rencontre brièvement son frère jumeau. Que va-t-il se passer entre ces deux personnages ? Vont-ils s’allier ou s’affronter ?

Vous l’aurez compris, ce tome est très riche en révélations, mais aussi en mystère. Plus que deux tomes pour cette série qui nous promet une fin très intense.

image

Les six étoiles sont enfin arrivées au palais Zenmi. On apprend que le dernier Shitennô est Jikoku-ten, le général de l’Est. Le deuxième sceau de Shuratô est levé, ce qui permet à Ashura-ô de s’éveiller totalement. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce dernier nous réserve de bien funestes surprises. Son but est-il simplement de mettre fin au règne de Taïshakuten, ou souhaite-t-il carrément plonger le monde dans le chaos ?

Un avant-dernier tome très riche en surprises ! L’énorme bouleversement en ce qui concerne Ashura-ô est totalement inattendu, et Clamp nous réalise ici un coup de maître, dominé par la mort de certains personnages.

Encore plus sombre et violent que ses prédécesseurs, ce tome m’a beaucoup plus. Je trouvais la série pour le moment sympathique à suivre mais sans plus, mais cet avant-dernier volume offre une sorte de sursaut scénaristique qui promet un dernier tome grandiose !

Quel dernier tome superbe !

image

Définitivement dur et très sombre, ce tome 10 est pour le moins tragique et émouvant. Les Clamp lèvent tous les mystères dans ce tome, ainsi que les fonds des personnages, et certains sont vraiment touchants. On reprochera peut-être justement une trop grande densité dans ce dernier tome, certains élements auraient peut-être dû être révélés dans les volumes précédents, ce qui les aurait sans doute rendus plus prenants.

Mais qu’importe, tant les deux derniers tomes sont parfaitement maîtrisés par leurs auteures, et mis en valeur par des dessins magnifiques, qui n’auront jamais cessé de s’améliorer.

Après des premiers tomes poussifs, RG Veda se révèle être une bonne série, et clairement l’une des oeuvres les plus intéressantes de Clamp.

Voilà, les deux derniers tomes sont l’apothéose de ceux qu’on pourrait dire l’une des meilleures séries servies par des auteures maîtrisant parfaitement le sujet. Ici, la fin fait tout et c’est ainsi que l’on ressort de cette série avec un sentiment de satisfaction!

Les clamp sont très fortes pour les retournements de situations et avec elles rien n’est jamais blanc ou noir, il y a toujours une profondeur psychologique et une raison à ce que certains personnages agissent ainsi.