Rinne volume 5 (Kazé manga)

Rumiko Takahashi continue de nous enchanter avec ses dialogues improbables, ses personnages attachants et la démonstration par A+B de tous le folklore japonais. On croyait avoir tous vu dans Inuyasha ou Ranma 1/2 ou plus vieux Urusei Yatsura (Lamu) mais non. Il faut croire que la capacité de la mangaka de recycler un univers riche est sans fin !

en tous les cas Rinne continue son petit bonhomme de chemin et à nous faire rire de pages en pages, malgré un graphisme non pas daté (comme on peut lire sur certains sites spécialisés) mais bien unique, ce qui n’en fait pas une oeuvre dépassée mais contemporaine de par son apport culturelle qui se marie à la perfection avec le monde d’aujourd’hui.

Les histoires sentimentales qui avaient été pas mal amorcées dans le volume précédent redeviennent plutôt en retrait, sauf peut-être dans les premiers chapitres du tome, mais en tout cas ils se font moins encombrants pour mon plus grand plaisir car je préfère cette série quand ce sont les problèmes des esprits qui sont mis en avant. On découvre dans ce volume différents cas, tous étalés sur deux chapitres, ce qui constitue à mon sens une longueur idéale, permettant un certain développement sans trop s’étaler. Dans l’ensemble, j’ai vraiment adoré, d’une part les divers développements apportés aux intrigues, mais d’autre part aussi et surtout l’humour de la série, qui est vraiment propre à Takahashi et qui me convient franchement bien. J’ai beaucoup ri !